Rich Harassment


[Cours Libre] Un Samedi avec Sam Dee ....

avatar
InvitéInvité




Avec
LE MONDE


Un premier cours


Aujourd'hui, samedi quinze septembre, le cours le plus important de l'année, enfin ça l'est si on ne considère pas les examens et autres cours particuliers, donc disons juste qu'il est important, car il est différent du reste de l'année. J'ai pas mal attendu, entre les vacances et la semaine dernière, mais voilà, c'est le premier samedi de cours de l'année. Tous mes élèves sont conviés à passer cette après-midi avec moi. Le cours commence à quatorze heures trente. Tout ça, je l'ai fait écrit sur une fiche il y a quelques jours pour que toutes les personnes ayant choisi de rejoindre l'option sport puissent le voir et surtout en espérant que ça donne envie à d'autres de venir regarder et pourquoi pas, de décider à finalement s'inscrire. Je doute que beaucoup de personnes désirent s'inscrire après la rentrée, mais je me dis que si je gagne quand même quelques élèves, ne serait-ce qu'un seul, j'aurais bien fait après tout.

La journée commence bien, je suis super content, super joyeux, je ne peux enlever ce joli sourire de mes lèvres. Comme j'ai toute la matinée de disponible, je décide de la prendre pour faire un bon footing. Je prends une bonne heure à gambader un peu partout dans le parc de l'école, à faire des tours de terrains, des tours du château, puis je finis par rentrer chez moi. La première chose que je fais, c'est de me sentir au niveau de l'épaule droite et je dois avouer que l'odeur vient à me dégoûter moi-même, alors je me déshabille rapidement et mets mes affaires dans la panière à linge sale, puis j'entre dans la douche. Au début, je commence à prendre mon temps, à apprécier la chaleur de l'eau, puis je finis par accélérer le rythme, car je ne veux pas gaspiller trop d'eau. En sortant de la douche, je commence par me sécher, puis je me regarde dans le miroir. Je me rase pour enlever les quelques poils gênants et je mets du déodorant sous mes aisselles, ainsi que deux coups de parfum dans le cou, un de chaque côté. Je sors alors de la salle de bain pour rejoindre le salon et me mettre devant la télé que j'allume. Je m'assois parterre et commence alors mes différents étirements, je prends mon temps, je l'ai fait correctement, puis je me relève et m'allonge sur le canapé. Je fais ma limace quelques dizaines de minutes, puis je me reprends, je redeviens actif et me prépare à manger. Je me fais un petit casse-dalle, un sandwich, deux tranches de jambon entre deux tranches de pain de mie sur lesquelles j'ai au préalable tartiné un peu de faux beurre. Je ne fais qu'une bouché de se petit sandwich, puis je me prends le premier yaourt du frigo qui me passe sous la main. Lui aussi, il part vite. Une fois que j'ai fini de débarrasser et de nettoyer mon verre et ma cuillère, je retourne sur le canapé pour faire une micro-sieste. Je ne dors pas réellement, disons que je repose mes yeux. Je fais ça en attendant l'heure.

D'un coup, je passe de l'état de larve sur le canapé à très dynamique en me relevant et me préparant. Vêtu, d'un tee-shirt blanc et d'un jogging noir, je quitte l'appartement avec des papiers en mains. Je me dirige un peu, un peu en avance, au gymnase pour préparer ce dont j'aurais besoin aujourd'hui. En arrivant, je me dirige directement au niveau des rangements puis je cherche des ballons et des plots. Aujourd'hui, pour commencer tranquillement et pour que tout le monde puisse commencer doucement, puisse se mélanger entre membres de différentes classes, j'ai décidé de commencer le cours par une balle au prisonnier. Selon le monde, je verrais le nombre d'équipes que j'organiserais, mais au cas où, je prépare déjà deux gros terrains et un ballon par terrain. Je me dis qu'après, on pourra faire autre chose, mais ça, ce ne sera faisable que s'ils sont motivés, alors je garde mes idées pour moi en attendant.

C'est l'heure du rendez-vous, je suis resté dans le coin en les attendant, mais je me suis caché pour qu'on ne me voit pas. Tout le monde doit se rendre dans les gradins habillés et prêt à pratiquer. Comme je sais qu'il y a toujours des retardataires, je fais exprès de venir cinq petites minutes en retard. Les cinq minutes étant passées, je me dévoile aux yeux de tous avec la fiche d'appel accroché à mon calepin. Le moment laborieux de faire l'appel est arrivé. C'est toujours long et dérangeant de faire l'appel, mais ça l'est encore plus quand toutes les classes sont mélangés, mais je n'ai pas le choix, je dois le faire, alors je m'exécute.

Bonjour à tous ! Pour commencer, je vous souhaite à tous une bonne année scolaire et j'espère pour chacun d'entre vous qu'elle sera bonne. Aujourd'hui, nous allons commencer la séance par une partie de balle aux prisonniers. Mais avant ça, je dois faire l'appel, alors quand vous entendez votre nom, dite présent, et dites le fort, surtout pour ceux du fonds.

Je commence alors a réciter les noms, regardant les visages, cochant les absents. J'essaye de mémoriser les visages appartenants aux noms, mais ils ont nombreux, donc ce n'est pas en une seule fois que j'y arriverais, je le sais bien.



Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
InvitéInvité
 
Premier cours de sport

Au plus grand étonnement de Ludwig, cette première semaine de cours s’était relativement bien passée. Les cours en eux-mêmes étaient assez intéressants, l’emploi du temps était assez aéré avec seulement deux ou trois heures de cours par jour – d’ailleurs il faudrait sérieusement qu’il commence à travailler pendant ces temps libres avant de se retrouver largué et complètement débordé de leçons à apprendre… Bah, il commencerait la semaine prochaine. Sûrement.

En fait, la seule chose qui le changeait vraiment de sa vie en Allemagne, c’était l’absence de sorties nocturnes ; ici, il était dans son lit à vingt-et-une heures, et dieu sait qu’après avoir passé son adolescence à se coucher à deux heures du matin, le rythme était compliqué à prendre… Et encore, ce n’était rien par rapport au fait de devoir porter un uniforme ! Si un jour on avait dit à Ludwig qu’il porterait une chemise et une cravate au quotidien, il n’y aurait pas cru.

Bref, c’était samedi, et Ludwig devait se rendre à son premier cours de l’option sportive à quatorze heures trente – autant dire qu’il était large. Après s’être réveillé à dix heures et avoir pris une douche express, il descendit rapidement pour enfiler son petit-déjeuner en quatrième vitesse avec une seule idée en tête : aller fumer sa cigarette matinale. On aurait pu croire que le fait d’être forcé à aller à l’extérieur de l’établissement aurait aidé à ralentir sa consommation, mais il n’en était rien.

Après avoir fumé sa clope et envoyé un message à Felix, il hésita à retourner dans sa chambre, ne sachant pas vraiment quoi faire en attendant l’après-midi. Il songea rapidement à commencer à le ménage de la chambre pour ne pas avoir faire le lendemain, mais… Nan, la flemme. Du coup, il resta dehors toute la matinée, à traîner sur son téléphone et à discuter avec son frère.

Trois cigarettes et un déjeuner plus tard, Ludwig se mit en tenue et se dirigea vers les gradins, comme il était sensé le faire. Il y avait déjà quelques personnes, mais il n’était pas le dernier. Il ne souhaitait pas tellement arriver en retard, surtout pour la première semaine, autant ne pas trop se faire remarquer dès le début… Le professeur arriva environ dix minutes plus tard.

Après leur avoir souhaité une bonne année scolaire, le jeune homme leur annonça le programme du premier. Ludwig se sentit immédiatement de meilleur humeur - une balle aux prisonniers, voilà quelque chose qui pouvait être sympa ! Bon, il n’avait jamais été le meilleur et ça faisait des années qu’il n’avait pas fait une balle aux prisonniers, mais ça devrait aller.

Il attendit patiemment pendant l’appel, écoutant d’une oreille distraite jusqu’à ce que les noms en « K » arrivent, et fit attention à parler d’une voix assez forte lorsqu’il entendit son nom.

- Présent !

Après ça, il attendit que l’appel se termine, sans vraiment prêter attention aux gens qui l’entourait.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 26/03/2018
Bourgeois

Feat

Le
Monde

Un samedi avec Sam Dee
Pour une première semaine, nous ne pouvons pas dire que ce fut glorieux. Le jeune adolescent n'était plus habitué à se coucher tôt, par conséquent, il s'agitait dans son lit et peinait à trouver le sommeil. Il accumulait donc le manque de sommeil et la fatigue aussi. Ce qui n'arrangeait pas ses professeurs, étant déjà très peu concentré habituellement. Une fois samedi, Adrian en profita pour se reposer un max afin de pouvoir reprendre des forces, ayant cours de sport dans l'après-midi. Il allait enfin pouvoir se défouler d'une manière positive.

Le jeune homme traîna un moment dans son lit, ignorant son colocataire, Adrian n'était pas assez réveillé pour entretenir une discussion. Après un long moment à tenter de se convaincre, Adrian se leva et se mit en tenue de sport. Une fois ceci fait, il alla manger pour la première fois de la journée, ayant sauté le petit-déjeuner. Une fois son ventre rassasié, Adrian rangea son plateau et se rendit à son casier, une fois celui-ci ouvert, il resta un moment à observer le contenu. Il y trouva enfin sa gameboy. Heureux comme un gamin devant un bonbon, il se rendit dans un endroit calme et se mit à jouer à Pokémon pendant un moment. Adrian était tellement absorbé par son jeu qu'il ne vit pas le temps filer. Se rendant compte que l'heure filait entre ses doigts, il se leva d'un bond et retourna à son casier afin d'y ranger sa gameboy. Néanmoins, avant de refermer, il fit attention à ne pas oublier un objet important quand il se rendait en cours. Quelle petite balle allait il prendre ? Une balle rouge ? Verte ? Ou blanche ? Il jeta finalement son dévolu sur une balle rebondissante transparente. Ainsi, elle va moins attirer l'attention, il espérait juste ne pas la perdre. Très vite, il prit le chemin du gymnase.

Une fois arrivé au bâtiment, il entra. Il observa l'amas d'élèves dans les gradins. Son professeur se trouvait de dos et parlait d'une balle au prisonnier. Un sourire s'étira sur le visage du jeune adolescent, il adorait ce jeu. Il allait défoncer tout le monde ! Le professeur commença à faire l'appel. Adrian entendit son nom, il répondit d'une voix neutre, toujours derrière son professeur.

"Présent."

Finalement, il se décida à rejoindre les gradins et s'assit au fond vers le milieu, histoire de se mêler à la foule d'élève mais pas trop. En attendant la fin de l'appel, il s'amusa avec la balle rebondissante entre ses mains.



Carte Etudiante:
Hampton Academy

BLACKWOOD
Adrian
24/07/2004
chambre : B-03
classe : YEAR 10 - Chimie - Eco - Litt - Maths - Sciences - Socio
club(s) :  Football, Informatique

Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Lun 22 Oct - 18:36