Rich Harassment


avatar
InvitéInvité




Avec
Wylia


Mi café olé olé olé


Je suis tranquillement, à base de tranquilade, je dors. Hier, je me suis couché tard, très tard, je suis sorti avec des amis, puis quand je suis rentré chez moi, j'avais pas mal de dossier à remplir, alors je m'y suis pris tard, j'ai fini tard et au final, je n'ai pas pu dormir beaucoup, car mon réveil vient me réveiller. Il est bruyant, très désagréable, mais il m'est utile. En effet, si je me lève tôt, malheureusement, c'est parce que je dois aller bosser ce matin. J'ai fait en sorte de programmer le réveil le plus tard possible pour pouvoir dormir quelques minutes de plus, mais résultat, c'est la course. La douche se fait très vite, attendant à peine que l'eau chauffe pour rentrer, ne prenant pas le temps d'apprécier la chaleur naissante, puis je pars avec une tartine de confiture dans les mains. Le matin, je n'ai jamais cours pour l'école, c'est juste le soir et le samedi, mais à la place, je coache des personnes pour les aider à se remettre au sport, à améliorer leurs performances, ce genre de chose. Ce matin, j'ai rendez-vous avec un homme souhaitant devenir pompier, pour ça, il a besoin d'une grande préparation physique, en plus, il repart de zéro.

J'arrive sur place à l'heure, je m'installe tranquillement en attendant l'arrivée de mon élève. Il ne met pas longtemps, il n'arrive que quelques petites minutes après moi. En tenue de sport, nous commençons d'abord par faire un petit footing. Cependant, nous ne faisons pas que courir, non, j'ajoute des exercices au fil de la séance, parfois des pompes, parfois des abdos, parfois des tractions, voir même des petits sprints, j'essaye de lui montrer les différents exercices qu'il peut réaliser lors d'un footing tous les deux jours. Puis, à la fin du footing, je lui montre d'autres exercices à faire le jour où il ne part par courir, je lui explique, lui montre, puis je vérifie s'il le fait correctement, corrigeant les mouvements qui pourraient causer une blessure. À la fin de la séance, le pauvre homme n'en peut plus, mais il est aussi fier de lui. Moi, je vais bien, j'ai l'habitude de faire ce genre d'exercice, surtout que là, je ne faisais que lui montrer et me mettre à son niveau, mais d'habitude, pour moi, je suis plus rapide, plus exigeant. L'heure est venue pour moi de retourner à l'école puisque je n'ai rien d'autre à faire de ma matinée. En rentrant, je vérifie mon odeur en sentant mon épaule gauche puis mon tee-shirt, j'ai un peu transpiré, certes, mais rien de bien important, je ne pue pas la sueur, j'ai toujours l'odeur de mon parfum, je monte alors dans ma salle de bain me débarbouillant, vérifiant mon visage, l'état de mon semblant de barbe, seulement quelques poils que je me dépêche de raser et me voilà qui quitte l'appartement pour me rendre dans la salle des professeurs. C'est l'heure de la pause pour les collègues, alors je décide de m'y rendre pour aller les saluer, pour taper la cosette, pour m'occuper un peu l'esprit avant de vaquer à mes obligations administratives et autres tâches compliquées et pas forcément très intéressantes, notamment faire le ménage dans ma chambre, il faut que je le fasse maintenant que j'y pense.

Alors que j'arrive dans la salle des professeurs, il n'y a pas grand monde, je ne sais trop pourquoi, qu'est-ce que que font les autres, je ne le serais sûrement jamais et au final, ce n'est pas si important, je préfère me contenter d'aller parler avec ceux qui sont présents. Je regarde alors chaque personne et j'en vois une que je ne connais pas particulièrement. Je sais qu'elle est arrivée ici l'année dernière, comme moi, mais en dehors de ça, je ne sais pas grand chose d'elle, alors je me dis que c'est l'occasion de changer ça, d'apprendre un peu à la connaître, de voir si elle accepterait de me parler. Si elle refuse, ce ne sera pas vraiment très grave, je n'aurais qu'à aller parler avec quelqu'un d'autre. En entrant, je vais d'abord me servir un café, puis je viens ensuite m'asseoir à côté d'elle.

Bonjour Wylia ! Ca va, pas trop dure la journée avec tes élèves, ils ont été sérieux les monstres ?

Ce n'est pas forcément la meilleure entrée en scène que tu aurais pu trouver, mais c'est la seule qui t'est venu alors tu l'as dit comme si de rien était en espérant qu'elle convienne, que tu ne te fasses pas rembarrer. À vrai dire, comme tu ne la connais pas plus que ça, tu ne sais pas vraiment ce qu'elle aime, donc tu préfères être naturel et voir.



Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 17/02/2018
Age : 26
Extravagance & Autorité
Wylia StetsonExtravagance & Autorité


Une pause café s'impose !
+ Feat Sam Dee +
Morning Routine : Levée à 6h, petit déjeuner terminé à 6h30, douche finie à 7h, brossage de dents fait à 7h05. Elle en était au moment fatidique : devant sa penderie, à sonder chaque pièce de cette grande armoire. Elle se dit au final que c'était l'automne, et qu'elle devait se couvrir assez pour ne pas avoir froid, mais pas trop pour ne pas avoir chaud. Son regard croisa celui de sa jupe serrée et cintrée blanche, qui arrive jusqu'aux genoux. Elle l'attrapa et la posa sur son lit, puis se tourna vers ses hauts. Elle avait la base, il ne restait plus qu'à retrouver son débardeur noir, qu'elle ne mit pas longtemps à attraper. Elle enfila les deux vêtements en prenant soin de mettre la jupe au dessus du débardeur, puis ajouta à cette tenue un collier en or blanc et une petite veste blanche. Elle se chaussa de petits escarpins noirs, laissa ses cheveux totalement détachés et se maquilla naturellement.

7h45, la voilà entièrement habillée. Elle avait fait son sac la veille, alors il n'y avait plus qu'à attendre que ses cours débutent. Le jeudi, elle commençait directement avec les Year 12 à 9h jusqu'à 10h30, pour reprendre avec les Year 11 qui avaient cours avec elle de 11h20 à 12h50. Elle avait donc une pause de cinquante minutes avant de reprendre.

Elle passa un peu de temps sur l'ordinateur le temps qu'il soit 8h40 et qu'elle rejoigne donc la salle de classe. Elle donna donc cours aux Year 12 à l'heure prévue, puis à la fin se dirigea vers la salle des professeurs. En entrant, elle choisit une petite table et posa son sac contre le tabouret, puis se prit un café.
Il ne fallut que quelques minutes avant que sa tranquillité ne soit brisée par le professeur de sport.

Bonjour Wylia ! Ca va, pas trop dure la journée avec tes élèves, ils ont été sérieux les monstres ?

Elle se tourna vers lui, ses cheveux glissant sur ses épaules, et lui sourit. Elle le reconnut sans problèmes. Il était, tout comme elle, nouveau dans l'établissement. Sam... Doodle ? Drepter ? Impossible de se souvenir de son nom de famille, mais elle avait son prénom. C'était l'essentiel.

"Bonjour Sam ! Et non, ils ont compris qu'il ne fallait pas se la jouer bavard avec moi, haha !"

Elle savait qu'il faisait beaucoup de sport, mais ne voyait aucun signe qui prouverait qu'il s'était exercé le matin-même.
Dans sa soif insatiable de curiosité, elle demanda alors timidement - après tout, elle ne le connaissait pas encore suffisamment :

"Tu as l'air en pleine forme, dis-moi ! Tu t'es entraîné ce matin ?"
Codage by Aily & Power 017


HRP:
C'est un peu court mais bon c'est le début x)



and it's too cold outside for angels to fly
an angel will die covered in white, hoping for a better life, we'll fade out tonight straight down the line.
avatar
InvitéInvité




Avec
Wylia


Mi café olé olé olé


Bon, j'avais peur de me prendre un vent, et bien, je suis rassuré, ce n'est pas le cas, elle est d'accord pour discuter avec moi. J'avais un peu peur, mais bon, j'aurais pu aller voir ailleurs dans tous les cas, donc je n'étais pas plus inquiet que ça, ça n'allait pas me faire plus de mal que ça, j'ai déjà pris des vents auprès de pas mal de filles, mais je m'en suis toujours remis. D'ailleurs, ce n'est qu'un café amical entre collègues, alors je ne vois pas pourquoi elle aurait refusé. Je pose parfois trop de questions, j'en ai bien conscience, je suis trop bête bon sang.

En tout cas, elle me rassure quand elle me parle de ses élèves. Pas de bavardage, rien, elle gère pour ce qui est de la discipline avec ses élèves. Il faut dire, on est dans une bonne école, alors de base, ça se passe bien, mais il y a toujours des petits malins qui essayeront de faire des bêtises, de gêner un peu le cours, bah non, pas avec elle apparemment. Je dois avouer que je n'ai pas non plus ce genre de problèmes, mais moi, c'est différent. Ce qui viennent dans mon cours, c'est qu'ils aiment vraiment le sport, alors forcément, ils sont cools. Et puis de toute manière, le sport, on se défoule, on se détend, on n'a pas vraiment besoin de se triturer les méninges, donc voilà, on passe souvent un meilleur moment. Venant de quelqu'un qui aimait bien l'école, les maths, ce genre de chose, c'est un peu déplacé, mais bon.

En tout cas, je l'observe attentivement pendant que je bois mon café. J'ai pleins de pensées qui passent par-là, je pense notamment qu'elle est plutôt mignonne, même si ça s'arrête là, car je n'ai pas pour habitude de draguer au travail, je ne peux, cependant, m'empêcher de penser qu'une jolie personne est toujours agréable à regarder, en plus, elle a une douce voix, ce qui rend la situation bien plus intéressante ? Peut-être. D'ailleurs, en parlant de draguer au travail, comme je bosse en tant que prof, à part les quelques profs que je croise en salle du personnel, les autres sont mes élèves, donc draguer un élève, ça passe moyen, donc forcément, j'évite. Il faudrait bien que je m'y remette, car la présence d'une femme est toujours appréciée, car je suis un grand romantique et que je me vois mal passer à côté d'une vie de famille, mais bon, ce n'est pas pressé non plus, ça reviendra bien un jour, j'espère.

En tout cas, tandis que je sens son regard posé sur moi, elle m'adresse, de nouveau, quelques mots. Elle me dit que je suis en pleine forme, un compliment ? Je prends ça comme tel en tout cas, puis elle me demande si je me suis entraîné ce matin. Je ne peux m'empêcher de me demander si la question est réelle ou bien rhétorique. Il ne me semble pas avoir des traces de transpiration, j'ai bien vérifié avant de venir ici, j'ai même senti, d'ailleurs, je ne peux m'empêcher d'incliner légèrement ma tête vers la gauche pour essayer de sentir une odeur de transpiration, mais rien. Bien sûr, je le fais discrètement, je n'ai pas envie qu'elle comprenne que je cherche à pister ma propre odeur, ça serait sûrement bizarre comme truc, non ? Enfin, je le fais, donc je le suis probablement.

Merci ! Ce matin, j'ai coaché quelqu'un, c'est une de mes grandes activités, qui me prend le plus de temps avec les cours. Je suis allé courir avec lui, mais il se remet au sport, alors je n'ai pas forcé.    

Je regarde à droite et à gauche, puis je lui chuchote quelques mots, je n'ai pas envie de passer pour un imbécile devant tout le monde.

Ca va, ça ne se remarque pas trop que j'ai fait du sport avant ? Je n'avais pas l'impression, est-ce que je me suis trompé ?  

Je viens me gratter l'arrière de la tête, un peu gêné, puis je souris en attendant sa réponse. Je viens ensuite continuer le dialogue, je n'ai pas vraiment envie de laisser trop de blanc, ni parler du mauvais temps et du grand soleil de l'autre jour, je ne veux pas qu'elle pense que je suis quelqu'un de totalement inintéressant, je me sentirais mal.

J'aime beaucoup le sport, ça me permet de me détendre. Vous avez quelque chose comme ça vous aussi ?    

J'espère que ce n'est pas trop indiscret, c'est vrai qu'on ne se connaît pas beaucoup, mais justement, c'est l'occasion de changer ça, non ?

 


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 17/02/2018
Age : 26
Extravagance & Autorité
Wylia StetsonExtravagance & Autorité


Une pause café s'impose !
+ Feat Sam Dee +
Le regard de Wylia brillait d'une lueur taquine. Elle était amusée de voir ce professeur, aussi jeune qu'il était talentueux, se poser des questions. Il n'y avait pas trente-six milles interprétations d'une tête légèrement penchée. Alors que faisait-il ? Sur quoi se questionnait-il ? Est-ce qu'il regardait Wylia parce que quelque chose clochait sur elle ?

Elle se redresse en gardant un contact visuel avec son collègue et son sourire, avant de pencher elle aussi la tête sur le côté. Elle voulut prendre son smartphone pour vérifier que rien d'étrange ou d'inhabituel était tranquillement posé sur son visage, mais ce serait louche. Elle passa alors une main sur sa joue gauche... Rien.
Elle attendit quelques secondes pour passer l'autre main sur sa joue droite... Rien.
Elle ne pouvait pas faire une inspection du visage en se le tâtant ! Pas ici, en pleine discussion...

Bon, sa paranoïa attendra.

Merci ! Ce matin, j'ai coaché quelqu'un, c'est une de mes grandes activités, qui me prend le plus de temps avec les cours. Je suis allé courir avec lui, mais il se remet au sport, alors je n'ai pas forcé.

Elle était admirative face à Sam. Il trouvait toujours le moyen de faire son activité favorite : la pratique physique et sportive. Wylia avait beau adorer les mathématiques, elle ne se voyait pas se taper des formules compliquées et des problèmes à résoudre juste pour le fun. Elle aimait cette matière, mais pas assez pour en faire un passe-temps.


"Quel courage ! Et tu fais du sport toute..."

A peine eut-elle commencé sa question qu'il s'approcha d'elle. Un court instant, elle crut qu'il allait l'embrasser mais fort-heureusement, il n'en fit rien. Il se contenta de lui chuchoter avec sa voix masculine :

Ca va, ça ne se remarque pas trop que j'ai fait du sport avant ? Je n'avais pas l'impression, est-ce que je me suis trompé ?

Wylia se mit à rire à gorge déployée. C'était donc ça ! Bon sang, ce coup de stress qu'il lui a mis en se rapprochant ainsi ! Elle s'était préparée à lui donner la gifle de sa vie, mais tout va bien.
Elle finit de rire avant de lui assurer par voix basse, un immense sourire sur les lèvres :

"Tu es parfait ! On ne dirait pas que tu as transpiré juste avant."

J'aime beaucoup le sport, ça me permet de me détendre. Vous avez quelque chose comme ça vous aussi ?

Wylia fit une mine surprise avant de réfléchir. "Quelque chose comme ça" ? Genre... Un loisir ? Un hobby ? Si elle devait faire toute la liste de ses loisirs, elle n'en aurait pas fini. Surtout que pour les choses qu'elle aime, c'était une vraie pipelette.

Elle prit une gorgée de son café avant de le reposer.

"Au fait, ne me tutoie pas ! On est tous les deux des bébés ici, si on se met à se vouvoyer, qui va-t-on tutoyer ?"

Elle finit cette remarque par un petit rire avant d'ajouter rapidement.

"Enfin si tu... Enfin vous me permettez de vous vouvoyez. Euh, tutoyer !"

Bon, elle avait l'air idiote, pour sûr, mais elle avait précisé sa pensée alors tout allait pour le mieux.
Elle reprit une seconde fois une gorgée de son café avant de reprendre la conversation :

"J'adore coudre et la dentelle. Bon, pour la dentelle, je pense que ce n'est un secret pour personne, mais la plupart des pièces de ma penderie sont celles que j'ai faites moi-même. Oh d'ailleurs, si tu veux t'asseoir, ne te fais pas prier."

Dis donc, elle avait envie de discuter aujourd'hui ! La machine à paroles venait d'être activé !
Sam allait faire les frais de cette si jolie demoiselle qui, pourtant, parle sans se demander si elle arrivait à ne pas noyer son interlocuteur sous son flot de paroles.

"Tiens, d'ailleurs ! Si tu veux, avec Aiji on va faire la fête. Je ne sais plus trop quand ni trop où, mais si tu veux nous rejoindre tu peux toujours me passer ton numéro, que je te donne les infos !"
Codage by Aily & Power 017



and it's too cold outside for angels to fly
an angel will die covered in white, hoping for a better life, we'll fade out tonight straight down the line.
avatar
InvitéInvité




Avec
Wylia


Mi café olé olé olé


Tout à l'heure, quand je me suis approché d'elle, elle s'est mise à rire, elle est vraiment partie dans un bon gros rire et je ne comprenais pas vraiment pourquoi. Certes, ma question n'était pas très normale, c'est assez rare de faire ce genre de chose pour les autres, mais c'est vrai que pour moi, faire des trucs bizarres comme ça, c'est chose normal en fait. Donc, au fond, son rire se comprend peut-être, mais bon, la seule réaction que j'ai eu, c'est de me mettre à sourire en la regardant et me grattant l'arrière de la tête. Puis quand vient sa réponse, je suis heureux, je ne pus pas, ouf, tant mieux.

C'est après ça que je lui ai demandé si elle avait des hobbies, des activités qui lui tenais particulièrement à cœur. J'attends sa réponse pendant que je la regarde et jette parfois des petits regards à droite et à gauche, juste comme ça, histoire de voir qui rendre et qui sort. Je discute gentiment avec elle, on fait connaissance, c'est agréable, je suis debout devant elle. Au fond, pour moi, c'est un peu comme quand j'étais élève ici, je parle avec tout le monde, je fais en sorte de me faire des amis, je m'amuse et puis quand il le faut, je suis sérieux.

Je l'avais vouvoyé et elle me fait alors comprendre que ce n'est pas nécessaire, qu'entre nous, c'est mieux de se tutoyer. Pour montrer que j'accepte de le faire, je ne fais que hocher doucement la tête en prononçant un léger "D'accord, ça me va". Je n'avais pas grand chose à ajouter sur le sujet, donc je me contentais de ça et attendais la suite, la réponse à ma question. J'étais un peu amusé de voir sa manière de s'exprimer, car elle cafouillait un peu, même si on comprenait bien où elle voulait en venir.

Elle me parle enfin de ses passions, et me raconte qu'elle aime coudre. En effet, je l'ai vu pas mal de fois dans les couloirs, même si je ne lui ai pas forcément parlé, alors je ne savais pas qu'elle faisait elle-même ses affaires et j'en suis d'autant plus surpris, en fait. Elle finit par me proposer de m'asseoir, alors j'accepte sans avoir besoin de réfléchir et je pose mes fesses sur une fesse juste à côté d'elle, puis je continue de lui parler en la regardant dans les yeux.

Je ne savais pas que tu faisais toi-même tes vêtements en dentelle ! C'est vraiment joli, tu as du talent ! Moi mes vêtements, bah, c'est classique, ça vient d'un magasin, mais toi, c'est vraiment cool !  

Après les passions, elle reprend pour parler d'autre chose, rien à voir avec le sujet précédent. C'est assez étonnant à voir, mais j'apprends alors une chose d'elle, c'est une personne très bavarde, un peu comme moi en fait, alors j'aime bien ça. Moi, je parle beaucoup, mais j'aime bien qu'on me réponde aussi, je n'aime pas faire la conversation tout seul, alors elle est son flot de paroles semble être des bons camarades pour moi.

Elle me demande mon numéro de téléphone en m'invitant à faire la fête avec Aiji et elle. Je suis un peu étonné, on ne se connaît pas plus que ça, alors forcément, je trouve ça étrange, mais intéressant. De plus, Aiji, c'est un peu pareil, je le connais un peu, mais je n'ai parlé avec lui qu'à de rares occasions. Comme ça me plaît, j'accepte volontiers.

Bien sûr, ce serait avec plaisir !  

Après cette confirmation, je lui donne mon numéro de téléphone, je prends mon temps et on vérifier à la fin qu'il n'y ait pas d'erreur. Je ne m'attendais pas vraiment à ça quand j'ai décidé de venir lui parler, je m'attendais même à me faire rembarrer, mais non, elle est sympa alors c'est tant mieux, je suis content de l'avoir fait. Elle a beaucoup parlé juste avant, alors je décide de parler à mon tour et de continuer à lui poser des questions pour continuer à faire connaissance, cherchant, bien évidemment à ne pas poser de questions trop indiscrètes pour ne pas la gêner. J'évite donc toutes les questions purement privées comme la famille ou les relations amoureuses.

Et sinon, tu fais souvent la fête avec des collègues comme ça ? Moi, je dois bien avouer qu'en un an, j'ai pu me faire quelques amis, mais bon, avec le travail, l'habitude à prendre, tout ça, j'ai finalement pas fait tant de rencontre que ça. 

Je respire un coup et reprend très rapidement.

Ce n'est pas une critique, hein, je ne m'apitoie pas sur mon sort, au contraire, je suis content d'en être là où j'en suis et je ne changerais rien ! Du moins presque rien, juste des petites broutilles.  

Je me trouve bête, j'ai dit n'importe quoi alors que j'aurais pu faire bien mieux, je sais même pas pourquoi j'ai parlé de ça et encore moins pourquoi je me suis excusé derrière. Enfin bon, pour rattraper le coup, j'enchaîne directement sur autre chose pour essayer de faire oublier ce que j'ai dit en le dissimulant dans une masse d'information.

Tu as toujours voulu devenir professeur toi ? Moi, à l'époque, si on m'avait dit que je le deviendrais, je crois que jamais je n'y aurais cru, ce n'était vraiment pas mon genre ! D'ailleurs, tu étais élève ici toi aussi ? Je ne crois pas avoir déjà vu ta tête... remarque, tu as peut-être changé avec les années, donc ça serait logique de ne pas s'en souvenir.

 

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 17/02/2018
Age : 26
Extravagance & Autorité
Wylia StetsonExtravagance & Autorité


Une pause café s'impose !
+ Feat Sam Dee +
Bien sûr, ce serait avec plaisir !

Ses yeux se mirent à pétiller tandis qu'elle prenait soin de noter le numéro de téléphone de Sam. Il prit même le temps de bien vérifier que le numéro qu'elle enregistrait était identique à celui qu'il dictait.
Une fois que c'est fait, il lui dit :

Et sinon, tu fais souvent la fête avec des collègues comme ça ? Moi, je dois bien avouer qu'en un an, j'ai pu me faire quelques amis, mais bon, avec le travail, l'habitude à prendre, tout ça, j'ai finalement pas fait tant de rencontre que ça.

Il avait raison... C'était vrai qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis parmi ses collègues - voire... Personne en fait. Elle s'entendait bien avec Aiji, c'était vrai. Mais était-ce un ami ? Elle ne savait pas encore mettre de mot sur leur relation. Ils... S'entendaient bien. Puis, cette petite fête avec Aiji et Sam ne saurait que les rapprocher et approfondir leur relation à tous ! Ça ne pouvait être que bénéfique !
Elle ne put même pas répondre qu'il enchaîna :

Ce n'est pas une critique, hein, je ne m'apitoie pas sur mon sort, au contraire, je suis content d'en être là où j'en suis et je ne changerais rien ! Du moins presque rien, juste des petites broutilles.

Alors lui aussi aimait discuter à foison ? Ca allait être drôle tiens ! Deux vraies pipelettes qui conversaient... Ca n'allait pas être simple ! Mais cette coïncidence la fit doucement sourire.
Il reprit aussi vite qu'il y a quelques secondes :

Tu as toujours voulu devenir professeur toi ? Moi, à l'époque, si on m'avait dit que je le deviendrais, je crois que jamais je n'y aurais cru, ce n'était vraiment pas mon genre ! D'ailleurs, tu étais élève ici toi aussi ? Je ne crois pas avoir déjà vu ta tête... remarque, tu as peut-être changé avec les années, donc ça serait logique de ne pas s'en souvenir.

Elle se mit à rire. Elle trouvait qu'il était terriblement drôle lorsqu'il montrait un peu sa nervosité sous son débit de paroles. Elle ne savait pas pourquoi il était nerveux, mais elle trouvait ça trèèès amusant à voir et à entendre...


"Alors... Non, je ne fais pas souvent la fête avec les collègues. Même si..."

Elle regarda à droite et à gauche en mimant un air suspect, puis se pencha vers lui, laissant ses cheveux couler vers l'avant.
Elle lui chuchota :

"Même si j'aimerais aller en soirée plus que de raisons..."

Elle reprit sa place rapidement en lui lançant un clin d'oeil, puis se racla faussement la gorge avant de reprendre avec une voix assez forte aux premiers mots :

"Je n'ai pas toujours voulu être professeure, non. Je ne savais même pas ce que je voulais faire quand j'étais petite, vois-tu. En fait, je voulais être une princesse, pour procrastiner et porter de belles robes toute ma vie. Au final, plus je grandissais, plus je voulais faire quelque chose. Parce que ne rien faire de sa journée, c'est vachement long. On s'en lasse, on en a marre... Puis on s'épuise à ne rien faire. Par contre, porter des belles robes, ça je fais toujours !"

Elle finit son café pour s'hydrater et continua son monologue, toujours happée dans son propre discours. On aurait pu croire qu'elle parlait à elle-même. Mais plus à bavarder, plus elle se sentait à l'aise... Ou alors, c'était un concours de qui était le plus bavard ?
Elle balança ses cheveux en arrière :

"Enfin bref ! J'ai commencé à vouloir devenir prof au... Lycée je crois ? Ah ! Et non, je n'ai pas étudié ici. Mais je suis tellement une excellente prof qu'ils m'ont employée of course ! Je suppose que c'est aussi ton cas ? Quoique, pour toi, ce devait être plus simple : ils avaient déjà ton dossier avec tes notes."

Une idée émergea dans son esprit, ce qui la fit ouvrir grand les yeux et frapper ses deux mains sur la petite table :

"Eh ! Mais j'ai envie de faire du sport en ce moment ! Tiens ça se dit qu'on se fasse une séance de... Je sais pas, de tennis ? Ou d'autre chose !"
Codage by Aily & Power 017



and it's too cold outside for angels to fly
an angel will die covered in white, hoping for a better life, we'll fade out tonight straight down the line.
Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû - 22:16