Rich Harassment


[EVENT] Le bal masqué

avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 25/01/2018


Le bal masqué

La salle de réception était devenue une véritable œuvre d’art. Les délégués avaient embauché du personnel pour décorer le lieu et tout était parfait. Entre les squelettes tombant du plafond et déguisés de différentes tenues (mariées, costumes, bandages, vieilles robes trouées et on en passe) et les sorcières sur leur vieux balai qui vous accueillaient à l’entrée, ils avaient vraiment mis un niveau élevé dans la décoration. Sans compter que sur chaque table, placée au bord de la piste de danse, se dressait une main momifiée contenant des roses séchées.

Le long des larges fenêtres recouvertes de toiles d’araignées, on pouvait voir le buffet avec des mets effrayants : des œufs transformés en yeux sanguinolents, des saucisses ressemblant à des petites momies, le punch remplis de morceaux de fruits coupés en forme de mini-cerveaux, un large gâteau dont la forme et les couleurs vous rappelaient ceux d’un corps humain, tout était là pour vous effrayer.

Au-devant de la salle, une grande scène est installée sur laquelle repose tout le nécessaire à un concert : batterie, guitares, basses, amplis, micros et une multitude de câble. Les spots lumineux de celle-ci sont éteints, attendant le lancement du bal. Le centre de l’espace, quant à lui, est complètement vide pour laisser la place aux plus valeureux qui danseront durant la soirée.

HRP:
Le sujet sera ouvert jusque la fin, il arrivera que les délégués interviennent, notamment pour le lancement du concert ou à d’autres instants pour vous aider à faire évoluer le bal. Votre personnage doit obligatoirement être déguisé.
On vous rassure, il n’y a ni limite de post, ni limite de lignes. On vous laisse faire comme bon vous semble ♥️

Bien entendu, RP après ce message !
Have fun ! ♥️
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 28/01/2018






Dansons sur Jackson !





Scotty courait partout avec sa tête de citrouille orange, au sourire bien étrange, excité à l'idée d'aller à un bal d'halloween. Avec son costume noir, il avait tout de même un peu la classe la petite bout et toi, tu étais fier de ton idée. Surtout que vous étiez déguisé de la même manière. A ceci près que tu portais un costume blanc avec une chemise grise sous la veste. Bref, vous étiez tout deux près à aller au fameux bal organisé par les délégués.

" Tu viens Scotty ? On va dans la salle de réception !" lui demandes-tu alors que tu ouvres la porte de votre studio, attrapant ensuite au vol ton jeune garçon qui avait commencé à courir vers le couloir avant de le poser sur tes épaules. Tu fermes finalement la porte derrière vous avant de t'amuser à faire le cheval en imitant son galop le long des couloirs, sous le rire amusé et éclatant de ton fils. Une fois en bas, tu continues le jeu vers la grande salle. Une fois arrivé devant, tu le poses finalement à terre, souriant comme un enfant.

" Et voilà petit bonhomme ! Tu as juste une chose à faire : t'amuser et surtout... ne pas manger trop de bonbons !" lui indique-tu avant que celui-ci ne te réponde un grand "OUI PAPA" pour finalement courir du haut de ses petites jambes pour rejoindre la foule de personnes déjà présentes. Tu le laisses aller, te demandant bien qui sera la première personne qu'il va taquiner ou tenter de faire peur. Tu avais hâte de voir ça, te marrant à l'avance.

" Ce petit bonhomme continuera de m'amuser. " pense-tu avant de te diriger finalement en direction du centre de la salle, pour voir qui était déjà arrivé et si tu connaissais certains d'entre eux. Malheureusement, seuls la vieille cantinière bien emmerdante semblait déjà sur place en dehors de la flopée des élèves. Cela l'emmerdait profondément l'air de rien. Surtout que cette dernière se dirigea vers lui avec un sourire sur le visage tandis qu'elle s'était déguisée de sa tenue de vampire rouge... avec des fausses dents et du sang partout sur le cou. Toi, tu te demandais clairement si elle avait mis du vrai sang ou si c'était faux... en tout cas, vu l'odeur de steak grillé du midi qu'elle sentait, tu pensais de plus en plus qu'elle avait du s'étaler du sang de cochon. rooh, que tu peux être méchant parfois quand même petit !

"Bonsoir professeur Watanabe, la citrouille vous va parfaitement bien. Cela vous rend même encore plus beau à regarder." s'exclame-t-elle, tandis que tu lui fais un sourire légèrement gêné.

" Haha merci Miss Perety. Votre costume vous va... très bien également. Comment se passe votre début de soirée ?" demande-tu, pour tenter de noyer un peu le poisson tandis que tu cherches du regard quelqu'un qui pourrait te sauver. Tu n'as pas trop envie de te faire draguer par la cantinière après tout.

" Cela va très bien. J'ai déjà repéré un petit couple plus loin, je les ai séparé aussi vite que possible. Ce n'est pas ici que l'on peut faire ce genre de choses.... sauf quand on est adulte." te dit-elle avant de te faire un clin d'oeil coquin. Décidément, elle avait qu'une envie, c'est de te mettre mal à l'aise ce soir.

" Haha, vous avez eu raison de les séparer. Enfin, espérons que ce sera les seuls que l'on doit engueuler n'est-ce pas ? En tout cas, je suis content de voir que vous prenez votre rôle de chaperonne aussi sérieusement. Je n'en attendais pas moins d'une collègue." tu t'étais senti obligé de préciser le mot collègue, comme si tu voulais lui rappeler qu'elle n'était rien d'autre à tes yeux. Pas qu'elle était moche, mais pas ton style de femme tout simplement.


©️️ Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Ca te tente de dab avec moi ?

   
Ou bien jouer avec mon petit Scotty ?

Dita | Epicode


blabla:
Aiji te cause en #336600
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 17
Extraterrestre au grand coeur
Extraterrestre au grand coeur




Avec
Year 13


J'aime bien la danse, mais la danse ne m'aime pas


Solveig dansait toute seule.
Elle était là depuis le début du bal, très enthousiaste à l'idée de s'amuser. Après tout, en France, on ne fêtait plus vraiment Halloween alors que c'était une fête qu'elle affectionnait particulièrement. Petite, elle allait avec ses frères et sœurs faire le tour des maisons, et c'était bien rigolo. Elle aurait bien continué à le faire mais elle n'avait personne pour l'accompagner, et paraîtrait-il qu'elle était trop vieille pour cela.
Elle était donc venue dès le début du bal dans l'espoir de voir Léonard ou Rowalice, mais elle n'avait croisé ni l'un ni l'autre. Elle leur avait alors envoyé à tous les deux le même message : « Le sucre est dans le café, je répète : le sucre est dans le café. » qui était tout simplement un code pour dire qu'elle était déjà arrivée. Mais le principe du code était que tous les participants aient la clé pour le déchiffrer : or, elle venait tout juste de l'inventer.
Bref, c'était comme ça qu'elle se retrouvait ainsi seule sur la piste. Il y avait d'autres danseurs, évidemment, mais tous étaient en groupe. Elle, on aurait pu penser qu'elle sentait mauvais, ou qu'elle était invisible, puisqu'elle était l'unique idiote à se dandiner sans personne. Et pour se dandiner, elle le faisait très mal. Les coudes collés contre les côtes et les poings serrés, elle roulait à la fois des épaules et des hanches mais à contre-rythme. Elle avait le groove d'un papa démodé mal-à-l'aise dans une boum de jeunes, mais qui essayait quand même d'être cool. A deux doigts de dire : « ça farte ? » au premier qui passait ou à tenter ce drôle de geste tendance qui consistait à mettre sa tête dans son coude, pour avoir l'air trop stylée. Sa petite danse ne prenait pas beaucoup d'espace d'ailleurs. Elle était là, dans sa petite bulle, à remuer de son mieux.
Que ce soit ça ou son costume, on comprenait alors que personne n'acceptait de lui tenir compagnie. D'accord, elle était hyper sexy avec son haut de bikini blanc, laissant entrevoir un décolleté énigmatique : comment cette poitrine faisait-elle pour tenir aussi aisément dans aussi peu de tissu ? Son mini-short, de la même couleur, serrait ses cuisses avec tant de fermeté qui, au lieu de les comprimer, mettait en valeur leur galbe. Ses fesses, courbes sensuelles, ne s'en retrouvaient que plus attirantes. Mais pour qu'elle soit vraiment irrésistible la Solveig il aurait fallu qu'il n'y ait que ça. Seulement elle avait recouvert sa poitrine d'un petit top bleu, quoique ouvert sur son torse. Et surtout, oui surtout, il y avait son chapeau en forme de champignon, plus gros que sa tête, qui anéantissait le peu de séduction qu'aurait pu faire preuve le costume de Solveig. Et oui, la blondinette s'était déguisée en Toad, le personnage de Mario Kart.
Elle ne connaissait pas la musique mais faisait semblant de connaître les paroles en mimant des mots avec ses lèvres, tant et si bien qu'elle était en décalage parfois par rapport au morceau ; continuant son play-back alors que la chanteuse avait terminé son couplet. Elle se garda en tête tout de même le défi que lui avait laissé les délégués et qu'elle avait hâte de réaliser.
Mais bon, en attendant elle était seule sur la piste de danse.




_________________
come on, it's easy to smile


ma carte étudiante:
Hampton Academy

SEKAI
Solveig
18/12/2000
chambre : G-01
classe : YEAR 13 - Fran. - Maths - Sciences - Litt.
club(s) :Informatique - Théâtre


Oh, et Soso aimerait bien discuter avec toi en #66cc99
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 17/02/2018
Age : 26
Extravagance & Autorité
Extravagance & Autorité


Avec l'alcool, la fête est plus folle !
+ Feat Beaucoup de gens
D'habitude, c'était devant sa penderie qu'elle passait le plus clair de son temps. Surtout pour une occasion spéciale, comme la cérémonie d'entrée. Or, à cet instant, la fête avait prévenu tout le monde d'un costume à porter. Elle avait donc passé la semaine à dénicher LE costume. LE déguisement, à la fois original et délicat. Quelque chose qui lui ressemblerait. Elle était passée dans plusieurs boutiques, et avait passé des heures sur Internet.

Au bout d'un moment, à force de regarder des vidéos Youtube, elle trouva une idée.
Alors elle passa un temps monstrueux à faire son maquillage : un masque de Santa Muerte. Un maquillage qui recouvre tout le visage de blanc, reproduisant le crâne d'un squelette humain stylisé avec des fleurs, bijoux dessinés et autres fantaisies.
Elle s'était même coiffée en conséquence : elle s'était faite une tresse sur le côté, avec les cheveux légèrement ébouriffées, étirés vers l'arrière. Elle avait surmonté la coiffure d'une couronne de fleurs, assez conséquente.

Et la tenue était à la fois légère, pratique pour danser et élégante. Une robe à corset, dont le bas s'arrêtait à mi-cuisse et qui était surmonté d'énormément de volants, bouffant le bas. La robe était colorée de rouge, de noir et d'autres couleurs joyeuses.

Elle était descendue et avait salué quelques collègues, encore plus joyeuse que d'habitude. Elle était tellement contente d'aller à une fête de l'établissement ! Ces délégués avaient vraiment des idées novatrices !

Elle découvrit les costumes de tous les étudiants et membres du personnel qui avaient décidé de se joindre à la partie. Elle avait envie de faire des photos avec tout le monde, et s'était donné à coeur joie de demander à qui se mettait sous son champ de vision un petit souvenir. Elle se trouva donc déjà à vingt photographies pour 9 minutes dans la soirée. Ca commençait très bien !

Au bout d'un moment, elle se dirigea vers le buffet, décidée à chourer un verre d'alcool (ou deux) histoire de vraiment s'amuser. Elle but quelques gorgées avant d'apercevoir ce qui semblait être Aiji avec son fils. Il n'y avait qu'une personne ici pour se balader avec un petit garçon.
Il était en pleine conversation, mais tant pis ! Elle s'agrippa au bras de Aiji et le salua :

" Heyyyyyy ! Comment va le beau gosse de professeur de littérature ? Ooooh, bonsoir Olga !"

Clairement, elle ne supportait pas l'alcool : mais c'était ça qui était drôle !
Elle continua donc dans son délire. Elle s'enfonçait - genre totalement - mais elle s'en fichait ! Elle se sentait trèèès bien ! Peut-être trop d'ailleurs.


" Oooooh mais oui, c'est vrai qu'il y a Scotty ! T'es beau comme un Dieu, tu auras pleins de petites copines plus tard ! Tiens Olga, en parlant de copain, t'en as un d'ailleurs ?"

Elle se permit de reprendre une gorgée, regardant Olga l'air beaucoup trop intéressée avec un grand sourire. Elle ne se rendait même pas compte qu'elle aurait pu être terriblement flippante.
Codage by Aily & Power 017


_________________
and it's too cold outside for angels to fly
an angel will die covered in white, hoping for a better life, we'll fade out tonight straight down the line.
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 13/02/2018
Age : 14
Livre parlant
Livre parlant
La soirée d'Halloween.

Chez les Marston, Terry et Brook commençaient à se préparer pour se rendre à la soirée organisée par le lycée pour Halloween. Le jeune métaleux, Terry, avait presque fini de se préparer, c'était donc bientôt au tour de sa sœur Brook.


Mais en quoi s'était donc déguisé notre chevelu préféré ? Eh bien calme-toi un peu lecture impatient, ça arrive, j'y viens, tu te rassois et tu lis. Donc Terry avait choisi comme costume... Attention roulements de tambours... Oui bon ça va, j'aime entretenir le suspense. Donc Terry était déguisé en Lemmy Killmister. Et si tu sais pas qui c'est, tu vas manger une claque, juste pour ça. Attention jeune lecteur impatient, je t'ai à l’œil. Bref le jeune homme était très fier de l'allure qu'il avait, puis c'est pas tous les jours qu'on est déguisé en dieu. Le costume de Terry était très fidèle, jusqu'à la basse qu'il allait prendre pour jouer quelques morceaux s'il avait l'occasion. Les seuls petites différences présentes sur le costume étaient bien évidement que Terry lui avait des piercings et juste les cheveux un peu plus longs que le vrai Lemmy.


Terry : " Alors t'en penses quoi frangine ? "

Tu es superbe, tu as magnifiquement bien réalisé ton costume. Bravo frérot. Prends garde à ce que l'on ne te prenne guère pour le vrai hihi.

Terry : " Merci Brook hahaha. "


Ce moment de complicité passé, la petite Brook alla se changer à son tour. Elle était toute contente de mettre ce costume qu'elle avait mis du temps à choisir afin de rester dans ce qu'elle aime. La petite lectrice commença alors à déballer le costume, mais un quelque chose la fit avoir une seconde d'arrêt. Bizarrement le plastique était déjà déchiré. Bizarre. La jeune Marston sortit alors la tenue de son plastique pour voir avec horreur que ce n'était pas du tout ce qu'elle avait commandé. Brook reposa alors ce costume et recula de quelques pas.


*Diantre ce n'est point possible, que vais-je faire ? Il ne m'est guère possible d'avoir une autre tenue dans ce délai réduit... Plait-il, je viens de me souvenir d'une chose capitale ! Jack, c'est lui l'auteur de cette blague douteuse, j'en ai la certitude. Mais je vais devoir porter cette tenue si indécente... J'ai fait le serment à Ivy d'être déguisée... Jack, sale petite vermine ! Heureusement il ne me verra point ainsi. Mais que vont penser les autres présents ? Moi qui suis si timide... Pitié faites que l'on ne s’imagine pas des choses invraisemblables. J’exècre ce petit démon !*


La jeune demoiselle enfila alors sa tenue, puis sortit sous le regard choqué de son grand frère.


Terry : " Euh wow, je pensais pas que voudrais mettre un truc comme ça un jour. T'es sûre que ça va ?! "

ce n'est point ce que tu peux t'imaginer... J'ai la certitude qu'il s'agit d'une machination de Jack...

Terry : " Le petit bâtard ! Mais pourquoi tu l'as mis alors ce costume ? "

J'ai fait le serment à Ivy de venir costumée...

Terry : " Putain... Tu es vraiment trop gentille comme fille, bon t'en fais pas je serai là. "

Je te remercie, j'ai si honte... On voit tout, j'en ai l'intime conviction...

Terry : " Non, pas tant que ça. "

...


Mais alors, quelle est cette mystérieuse tenue que Brook a enfilée et qui la gêne tant ? Ça vous le saurez bien assez tôt. En attendant la petite était rouge de honte et avait aussi froid par la même occasion. Heureusement son grand frère Terry la rassurait. Bruce avait été au courant juste après avoir vu sa fille dans cette tenue. Il félicita sa fille pour le fait de tenir son engagement envers son amie, même s'il aurait préféré qu'elle ne mette pas ce costume. Bruce déposa ses deux enfants devant le lycée.


Bruce : " Passez une bonne soirée. "

M-merci papa, il en va de même pour toi.

La jeune demoiselle commençait alors à se diriger vers la salle où se déroulait l’événement. Bruce interpella son fils discrètement.

Bruce : " Protège ta sœur. "

Terry : " T'inquiète, c'est ce que je comptais faire de toute manière. "


Le jeune métaleux rattrapa sa petite sœur, il posa ses mains sur les épaules tremblantes de la petite Brook qui n'osait pas passer la porte. Le fait de sentir la présence rassurante de son grand frère la fit aller un peu mieux.


Terry : " T'inquiète ma grande je suis là. "


Ils franchirent la porte. La jeune fille essaya de se faire la plus petite possible, voyant certains regards se poser sur elle et sa tenue. Elle était accrochée au bras de son frère, gênée. Son amie Ivy l'appreçut.


Ivy : " Brooooooook ! Euh c'était pas la tenue sur laquelle on s'était accordée. "

Je ne le sais que trop bien... Pardonne-moi Ivy... J'ai été victime d'une odieuse blague puérile... Et je t'avais donné ma parole de venir costumée...

Ivy : " Moh tu es trop gentille, tu n'aurais pas dû. Mais ne te cache pas tant, tu es ravissante comme ça. Ça te met en valeur héhé. "


Trop gênée pour répondre, la blague de son amie n'arrivait même pas à la faire sourire. La jeune Marston serra un peu plus le bras de son frère Terry.


_________________
Spoiler:
Hampton Academy

Marston
Brook
18/07/2003
chambre : G-02 B612.
classe : YEAR 11 - Littérature - Art - Science - Sociologie - Langues(Français) - Histoire/Géographie
club(s) : Théâtre, Art appliqués

avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 22/03/2018
Age : 32
1m60 de cynisme
1m60 de cynisme
Bal MasquéSalle de Réception
Jamie
Willow
&
Monsters
« Je te hais.
- Roh ça va, pète un coup Shorty, c’est pour la bonne cause n’oublie pas.
- Je t’en foutrais de la bonne cause…
- Eh, t’as fait ton choix j’y peux rien moi.
- Va chier.

Bon. État de la situation, je suis dans la merde. Quoi ? Être allongé sur le canapé de ma sœur, sans mon jean, des bandes de cire sur les pattes, c’est pas suffisamment merdique pour vous ? Lily avait au moins eu l’éclair de génie de disposer des coussins sur l’accoudoir pour que je puisse y installer plus confortablement mes jambes. Malgré cette attention et le thé noir que je venais de boire pour me détendre (chose qui avait été très utile d’ailleurs…), les traits de mon visage étaient crispés sous l’effet de la colère. La colère et l’irritation, deux sentiments que je rêvais de libérer en étranglant l’autre Freak qui me servait de frère et qui était accoudé sur le dossier du sofa, son sourire d’abruti sur sa face d’abruti. Je ne le regardais pas, mes mains seraient déjà en train de lui serrer la gorge si j’avais croisé ses yeux de merdeux. J’avais choisi de tourner la tête vers la télé de l’autre côté de la table basse, et de fixer un point invisible au centre de l’écran. Une émission de ventes aux enchères était actuellement diffusée, un homme avec des cheveux gris essayait de tirer un bon prix de son vieil appareil photo. C’était l’une des ces machines sur pieds qui étaient encore utilisées durant le 20th siècle. En voyant les prix que les acheteurs proposaient, pas de doute que le modèle était de bonne qualité. Bordel de merde, j’en viens à m’intéresser à une putain d’antiquité disputée dans une putain d’émission de ventes par des putains de collectionneurs… Y a vraiment que ça pour me sauver des mains de ma frangine qui se rapprochent dangereusement de ma jambe ? Y a pas mieux en ce moment ? Putain. Elle a pris la bande.

- Prêt ?  
- Devine…
- T’inquiète pas ça va aller vite. C’est comme retirer un pansement, un coup sec et rapide.
- Comme ta première fois.  
- Ta gueu-AAAAAAAAAAAHHHH !!!!!! BORDEL DE PUTAIN DE MERDE !!!!!! »

Elle a tiré.

Bon, pause. Ce serait pas mal de resituer un peu le contexte non ? On était quelques heures avant le bal du lycée, celui organisé pour Halloween. C’était une sorte de tradition à Hampton donc je n’allais pas m’en plaindre. Je n’étais pas fan de la foule, du bruit, de l’odeur de transpiration qui s’échappait de la piste de danse mais les gosses avaient l’air de s’amuser. Tant mieux que voulez-vous. Je faisais l’effort de m’y traîner chaque année parce que mine de rien, ça avait le mérite d’être un peu distrayant. Je me mettais souvent en retrait pour consommer un verre tranquillement et observer le « spectacle. » A chaque fois, ma sœur Lily insistait pour m’aider à constituer mon costume pour la soirée. Elle aimait s’occuper du maquillage et je dois dire que ses idées étaient souvent bonnes donc je la laissais faire. Le résultat était potable, pas étonnant venant d’une fille qui travaillait maintenant dans un théâtre. Je ne me plaignais pas, pas autant que d’habitude du moins, et je me rendais toujours plutôt détendu et serein au bal. Cette année, c’est pas la même musique. On avait fêté l’anniversaire de mes frangins quelques semaines plus tôt et disons que… j’avais un peu bu. Eliott avait passé la nuit avec les enfants de sa nourrice, les trois gamins s’accordaient assez bien et ça m’arrangeait pas mal. Ca m’avait surtout arrangé une fois mes quelques verres de rhum et de vodka descendus. Heureusement que mon fils n’était pas là pour me voir dans cet état… D’après les gens, je serais facilement manipulable quand j’en avais un coup dans le nez. On me l’avait raconté le lendemain mais apparemment Finn, cet enfoiré, m’avait entraîné dans un jeu à boire, comme si j’avais dix-sept ans. Il se serait passé des trucs… bizarres, impliquant une pissée sur le balcon et un vomi à quatre pattes dans la baignoire. Une chanson braillée en Allemand dans la rue, torse nu, ne serait pas à exclure non plus à ce qui paraît. Après, c’est ce qu’on m’avait dit, c’était peut-être exagéré j’en sais rien. Je m’étais conforté dans cette idée parce que je ne fais jamais d’écart comme ça. Je vais le dire UNE fois, je sais que je suis pas bien grand donc je bois rarement beaucoup. Je mange à côté, je remplis mon verre d’eau régulièrement et j’évite de picoler n’importe quoi. Il m’arrive d’être légèrement beurré mais pas torché. Pour ma dignité et pour mon gamin, je ne me prends jamais de cuite. Enfin, jamais quand mon frère n’est pas dans les parages apparemment… Saloperie de connard de merde. Je pensais que la soirée n’aurait aucune suite, ni aucune conséquence. Eh bah, je me suis bien planté ! Plus tôt cette semaine, Finn était venu me trouver pour me parler du bal qui approchait. Je sentais la merde arriver, venant de lui de toute façon, il ne pouvait en être autrement. Il m’avait proposé un truc. Je vous repasse la scène.


« Dis-moi Shorty en ne voyant aucune réponse de ma part, il avait poursuivi, c’est bientôt Halloween à ton lycée nan ?
- Et donc ?
- T’as déjà un costume de prévu ?
- Pourquoi ? avais-je répondu avec un regard méfiant, n’appréciant pas le ton dans sa voix.
- Oh parce que j’ai une bonne idée pour toi… un sourire d’enfoiré.
- Non.
- T’es même pas curieux ?
- Non.
- Rooooooh t’es pas drôle mon vieux. Regarde au moins, je suis sûr que ça t’irait à merveille, avait-il ricané en faisant danser ses sourcils noirs.

Je m’étais retrouvé en face de son téléphone. Sur l’écran, une photo de mannequin habillée en… Putain de bordel. Non. Jamais. Hors. De. Question. D’où il croyait que j’accepterais d’enfiler cette tenue de soubrette ? Quel connard.


- Dégage
Freak, maintenant, avais-je grogné en me levant.
- Dois-je en conclure que c’est un non ? avait-il raisonné sans lâcher son sourire de fourbe. Franchement avec ta taille de fille ça passerait crème, une belle petite femme de ménage.
- Dehors, avais-je ordonné froidement en montrant la porte du doigt.
- T’es sûr ? Nan parce que si j’étais toi…
- Ce que tu n’es pas.
- … Si j’étais toi, j’y réfléchirais à deux fois.
- Ah ouais ? Et pourquoi ç…

Des photos avaient défilé sur le petit écran. Des photos de moi, bourré, en train de dégueuler comme un porc, de pisser comme un chien et de rire comme une hyène. Il y avait même une vidéo. De moi. En train de chanter. Du Rammstein. Dans la rue. Torse poil. Pour ma défense, c’était pas si faux que ça, mais quel connard de merde. Je n’aurais jamais dû accepter de venir à cette soirée. Ne jamais boire chez Finn quand Finn est présent. Putain pourquoi est-ce que j’avais oublié cette règle d’or… En voyant mon visage se décomposer, il avait repris la parole en prenant soin de bien se redresser.

- Ce serait bien malheureux que quelqu’un diffuse ça sur Internet. Et ce serait encore plus malheureux qu’un certain enfant tombe dessus d’ici quelques années, n’est-ce pas
grand frère ?
- Et tu veux quoi en échange ? Que je mette ta robe débile c’est ça ? avais-je aboyé en retour.
- La robe, les chaussures, les collants, les chaussures, le maquillage, la perruque, avait-il énuméré en comptant sur ses doigts.
- Espèce de connard.
- Tu préfères être une fille pour une soirée où tout le monde sera déguisé ? Ou alors passer pour un ivrogne sur les réseaux sociaux que ton fils utilisera sûrement plus tard ?
- T’es vraiment qu’un sac à merde, avais-je soupiré, résigné.
- C’est pour venger ma baignoire,
Shorty. »

Du coup voilà comment je me suis retrouvé chez ma sœur en train de me faire défoncer les jambes à la cire. C’était inclus dans le chantage de Finn. Je serrais le tissu du canapé à chaque poil arraché. Bordel de merde ça faisait putain de mal. Des insultes fusaient de ma bouche et d’autres étaient crachées lorsque j’entendais l’autre Freak ricaner, bien à l’abri derrière le canapé. Putain tu me le paieras sale connard. Lily murmurait de temps à autre des « désolée » timides. T’excuse pas, finis juste. Je formulais cette demande dans ma tête alors qu’elle retirait les dernières bandes. Une demi-heure plus tard et deux jambes en moins, je me tenais en caleçon dans le salon de ma frangine, la fameuse robe dans les mains. Je bouillonnais. Putain, fais gaffe à ta gueule Finn, le bal ne dure qu’une soirée. Je m’emprisonnai le plus rapidement possible sous la robe noire et blanche. Lily m’aida à m’enfermer correctement dans cette prison de tissu, en replaçant la doublure comme il fallait et en vérifiant le « tombé. » La lutte contre les collants en résille fut moins éprouvante que prévu et mes jambes furent bientôt « habillées. » Lily se recula et m’observa. Dans l’embrasure de la porte, Finn me toisait avec son sourire d’enfoiré. Niall était resté assis dans la cuisine pendant tout ce temps. Il n’avait pas précisé la raison de sa présence mais je devinais qu’il était venu pour tenir son jumeau. Bon, même si j’étais bien gêné par tout ça, j’étais un peu content qu’il soit là. Leurs trois regards étaient posés sur moi et surtout sur la robe.

« Tu es toute belle dis donc. »

Je lui levai mon majeur en guise de réponse et la séance maquillage commença. J’étais assis sur une chaise, Lily installée sur une autre en face de moi. Ses cheveux noirs étaient attachés en une queue de cheval, et elle avait écarté les quelques mèches de mon visage à l’aide de barrettes tête de chat. Plus pratique pour travailler elle disait. Je voulais bien la croire. Je suivis ses instructions alors qu’elle appliquait du mascara noir sur mes cils. Je fis de même quand elle posa du rouge à lèvres coquelicot sur ma bouche. Putain, ça allait être super pour boire avec ça… Bien pratique… Elle termina son petit manège en passant un pinceau sur mes pommettes qu’elle recouvrit de rosé. Seigneur sauvez-moi. Elle installa ensuite une longue perruque noir sur mon crâne qu’elle coiffa en deux couettes. Elle utilisa deux de ses rubans rouges pour les nouer. J’enfilai des chaussures noires à talons et elle me fit signe de me lever.

« Bon, je pense que j’ai fini, conclut-elle en me menant vers un miroir.
- Putain, faites que personne ne vienne me parler… priai-je en fixant mon reflet et cette robe qui s’arrêtait au-dessus de mes genoux.
- Oh ça te fait des belles jambes.
- La ferme.
- Ca va aller les chaussures ?
- Il va bien falloir… Je vais emmener les miennes au cas où de toute façon.
- D’accord, bonne soirée quand même.
- Bonne soirée Jamie, courage, me souhaita Niall alors que je sortis de l’appartement en ignorant le ricanement de Finn.

Mais ma gueule bordel… Finn avait intérêt de tenir parole, je ne voulais pas enterrer ma dignité pour rien. Le trajet jusqu’au lycée fut le plus court de toute ma vie. Disons que je n’étais pas trop impatient d’y arriver. Je me garai et inspirai un grand coup avant de sortir de ma voiture noire. Quand il faut y aller, il faut y a-PUTAIN IL FAIT FROID !!!!! Se mettre les jambes à l’air en automne, chouette idée… Bref, j’avançai tant bien que mal vers la salle de réception, merci les talons. Heureusement, j’avais laissé une paire de chaussures de rechange dans ma voiture. J’entrai donc dans la pièce en me faisant le plus petit possible. Les godasses me donnaient quelques centimètres supplémentaires, comme c’est pratique… Bref, j’observai la décoration : pas mal. C’était du bon boulot je devais bien l’avouer. Ils se chiaient rarement dessus quand il s’agissait de rendre le lieu plus halloweenesque. Quoi ? Je suis un putain de travesti alors m’emmerdez pas avec ma grammaire ! Merde ! Quelques élèves et membres du personnel déambulaient déjà dans la pièce. Merde. On va les esquiver, prendre un verre et se foutre dans un coin en espérant passer inaperçu. Je me glissai donc furtivement vers le buffet, en manquant de me casser la gueule une ou deux fois (merci les talons, le retour), et pris un verre. Bon, ce soir, pas de débordements inutiles. Une fois ma boisson à la main (putain Lily m’avait même foutu du vernis bordeaux sur les doigts…), j’allais m’adosser dans un coin de la salle. Quelques regards me furent jetés, va savoir si on m’a reconnu. Une tenue de soubrette pouvait surprendre, même sur une fille donc bon, pas de quoi s’alarmer pour l’instant hein ? Je me réfugiai donc au fond de la grande pièce et commençai à siroter le contenu de mon verre, priant pour qu’on me laisse tranquille.



_________________



Jamie râle en Anglais
Il essaie de vous apprendre des trucs en Français
Il peut brailler des mots en Allemand
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Gamin têtu et fourbe
DE LA CROIX Léonard
&
Tous
Aidez-moi...
Ils l'avaient fait au pif parmi dix choix de costumes. DeadPool, un zombi, le lapin d'Alice, Cendrillon dans sa robe de bal, une carotte ensanglantée, James Bond, un démon, une infirmière sexy, une bite et un coupe-ongle. Autant dire que Léonard a eu de la chance en tirant le lapin d'Alice, et Andrew encore plus en tirant James Bond. Andrew a simplement mis un costard/cravate avec des lunettes de soleil, le tout prêtés par Léonard qui lui a dû se dégotter un costume rapidement.

Les oreilles de lapin, le veston, la monte à gousset, la chemise et le pantalon. Ils se sont bien éclatés à essayer tout le magasin de déguisements, même en se changeant dans les costumes pour filles. Le résultat ? Léonard a du payer trois costumes : celui du lapin d'Alice, de Raiponce et de la petite sirène. Les deux derniers ont craqué...

Tout ça pour, au final, se retrouver dans celui du lapin. Léonard a pris deux heures à faire tenir ses oreilles qui n'arrêtaient pas de se faire la malle, à enfiler son pantalon moulant, à ajuster sa chemise, accrocher son nœud papillon... Bref, à s'habiller quoi;

Finalement, ils sont allés séparément au bal. Bon parce que déjà, ils ne voulaient pas se gâcher la surprise de la transformation du meilleur ami, mais aussi parce que Léonard mettait trop de temps à s'habiller.
C'est pour ça qu'il entra dans la salle de réception, les mains dans les poches, avec beaucoup trop de gens qui étaient déguisés. Même des professeurs étaient présents. Il se demandait si eux aussi avaient reçu des gages à réaliser. Cette initiative des délégués enjouait Léonard, mais à cet instant il cherchait surtout Andrew ou quelqu'un avec qui passer son temps.

Il se balada dans la salle, évitant la foule et surtout les filles. Il eut la mauvaise idée de jeter un oeil sur la piste de danse où il vit une fille très mal déguisée en Toad... Et reconnut Solveig, sa tutorée. Il leva les yeux au ciel, suppliant les Dieux de ne pas le faire culpabiliser s'il n'allait pas la voir. Malheureusement, ils avaient décidé de jouer avec ce sentiment de culpabilité.
Il soupira alors et se dirigea vers elle, les joues en feu. Il ne voulait pas être au centre de l'attention, parce qu'il n'aimait pas ça. Surtout quand il n'y avait que lui et une fille. On pourrait croire qu'ils étaient en couple... Ah, l'horreur !

"Hey... Comment tu vas, à danser toute seule ?"

Sa gentillesse le tuera.


_________________

Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 17
Extraterrestre au grand coeur
Extraterrestre au grand coeur




Avec
Year 13


J'aime bien la danse, mais la danse ne m'aime pas


Solveig dansait toujours toute seule.
Depuis vingt bonnes minutes.
Elle avait un peu mal aux jambes et une crampe dans le bras. Ses hanches bougeaient sans que Solveig ne les contrôle, parce qu'elle ne contrôlait plus grand chose. Pas très endurante cette gamine, elle se présentait comme si elle avait participé à un 3x500 mètres : le visage rouge et gonflé, le souffle court, des mèches blondes collées sur son visage transpirant et ses aisselles dégageant une odeur désagréable de transpiration. Vingt minutes à se tortiller sans énergie et elle était déjà molle comme si on l'avait foutue dans une machine à laver pendant une heure. Et elle avait vachement chaud son ce gros chapeau en forme de champignon ! Heureusement que le reste de sa tenue manquait de tissu !
C'est alors que son sauveur arriva. Choupinou tout plein avec ses oreilles de lapin, Léonard avait l'air aussi heureux que Solveig qu'ils se retrouvent. Elle lui aurait bien sauté dessus mais son corps répétait le même mouvement de danse en boucle depuis tout à l'heure et elle ne savait plus s'arrêter.

- Hey... Comment tu vas, à danser toute seule ?
- Léonard ! C'est toi ! C'est toi le lapin en retard ! Il faut le dire à Alice !

Elle pouffa de joie. Avec Rowan/Alice, ils s'étaient interrogés lors de la précédente fête où était le lapin en retard. Trouvé ! Il était vraiment en retard, il l'était tellement en fait qu'il arrivait trois mois plus tard, à la prochaine réception. Bien joué Léonard !
C'est alors que la musique s'enclencha sur une autre chanson, une que Solveig connaissait. La blondinette bondit de joie, tapant dans ses mains, débloquant ainsi son corps enchaîné à un rythme antécédent. Elle s'écria : "j'adore cette chanson !", puis prit les mains de Léonard pour danser avec lui. Elle en était à tourbillonner avec lui quand elle se souvint de son malaise avec le contact. Elle le lâcha alors et enchaîna sur les pas de la macarena, franchement convaincue de ce qu'elle faisait. Elle adressa ensuite un regard rieur et bienheureux à son ami.

- Alors monsieur le français, tu devrais être familier avec ça, non ?, lui demanda-t-elle dans sa langue maternelle.

Elle était trop heureuse que Léonard sois là, pas juste ce soir, mais de façon générale. Elle était heureuse qu'il y ait quelqu'un maintenant pour venir vers elle quand elle se sentait seule, quelqu'un pour répondre à ses messages, quelqu'un pour discuter avec elle, quelqu'un avec qui manger le midi des fois, quelqu'un pour ne plus être seule. C'était ce que le visage brillant de bonheur - et de transpiration - de Solveig traduisait comme émotion.




_________________
come on, it's easy to smile


ma carte étudiante:
Hampton Academy

SEKAI
Solveig
18/12/2000
chambre : G-01
classe : YEAR 13 - Fran. - Maths - Sciences - Litt.
club(s) :Informatique - Théâtre


Oh, et Soso aimerait bien discuter avec toi en #66cc99
Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Ven 25 Mai - 10:52