Rich Harassment


Qu'est-ce qu'il vient de se passer ? [RP SOLO]

avatar
Messages : 153
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe

What

just

happened ?
Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?
Lundi, 16h, fin des deux heures de littérature. Léonard s'était ennuyé à mourir. Il avait été obligé de se tenir éveillé en griffonnant quelques dessins, que les plus francs qualifiaient de « laids » alors que, pour les personnes avec tact, ils étaient « abstraits ». De toute évidence, Léonard n'était pas un fin dessinateur, à en juger par ses traits grossiers et imprécis.
L'un d'eux représentait la professeure dans un costume d'Hitler qui s'exprimait à l'aide d'une bulle de dialogue par des : « NEIN NEIN, C'EST LA DICTATURE ICI ! FAÎTES VOS DEVOIRS ET PARTICIPEZ AU COURS ! VOUS ÊTES LES ARYENS DE LA HAMPTON ! ». Derrière elle se trouvait ses autres professeurs, dans des poses obscènes type le bras tendu, vers le ciel, opinant vigoureusement de la tête pour approuver les dires de la professeure. Cette œuvre d'art l'avait occupé pendant quarante huit minutes. Après cela, il avait été obligé d'écouter le cours, tout en discutant avec son camarade. Il s'était fait réprimander deux fois pendant le cours à cause de ça, alors pour le reste de l'heure il s'était tu. Et. Il. S'était. Emmerdé. A. Mourir.

Après le cours, il s'était enfui rapidement avant que la professeure le chope pour discuter de son comportement. Heureusement, une fille qui n'avait pas compris une partie du cours s'était ruée vers le bureau pour obtenir des explications, ce qui lui avait donné une ouverture. Il n'avait pas envie de se faire disputer parce que, Ô Ciel, il avait osé discuter avec son ami ! Et encore, il avait chuchoté, il n'avait même pas parlé à haute voix.
Ce que les profs étaient sévères ici...

Le sac sur le dos, Léonard traîna dix minutes avec son groupe d'amis avant de les quitter, direction les espaces verts. Ce n'était pas pour faire de la botanique ou quoi, c'était pour voir Andrew. Ils avaient une réunion de la plus haute importance : décider du gage de son meilleur ami. Avec la réussite du défi de la dernière fois, Léonard se devait de lui trouver un challenge à la hauteur de l'affaire « Soûlé pour soûlé, fous-lui de la vodka à c'bâtard ». Bon, en vérité, ils avaient trouvé ce titre de défi quand Léonard était allégrement énervé contre son colocataire, donc ce n'était pas très objectif. Puis, la règle était simple : on ne change pas les titres des missions, sinon c'est trop galère.
D'un pas pressé, il s'avançait alors vers les espaces verts, passant devant la bibliothèque et les espaces sportifs. Il arrivait à voir les entraînements d'ici, et il trouvait ça amusant de les voir courir après une balle. Lui, il pouvait choyer son cheval le mercredi, mais au moins il n'était pas un chien qui trouvait ça rigolo de taper dans une baballe. Il n'avait jamais compris les engouements pour ces sports.

Comme il n'était pas habitué à passer par-là, il observa l'entraînement de loin, le pas plus lent, histoire de juger sur autre chose que des a-priori. Ce jour-ci, c'était le baseball. Il n'était pas très au courant des autres activités de club, mais il aurait juré qu'un autre sport devait se dérouler ce jour-là. A moins que ce ne soit le théâtre ?
Il continua à marcher tout en regardant l'entraînement. Il reconnut une tête qu'il avait déjà vu : Rowan Harlow. Il était ami avec Solveig, alors il avait déjà eu l'occasion de les voir ensemble. Solveig lui en avait, par ailleurs, déjà parlé. Une histoire d'Alice et de Lapin, qu'il n'avait pas trop compris. Il s'était contenté d'opiner. Il commençait à avoir l'habitude de discuter avec elle, et aussi être habitué à ses « excentricités ». Il était toujours réticent à ses manies, telles que le toucher sans prévenir, mais il ne réagissait plus comme si elle portait la peste. Et puis, au fond, il commençait à l'apprécier, cette petite. Elle avait un côté attachant lorsque l'on osait apprendre à la connaître.
Parmi les têtes brunes, il crut reconnaître son colocataire. Il n'était pas certain, alors il s'arrêta. Il fixait le joueur qu'il crut être Leopold Stern, pour tenter de savoir si c'était bien lui... Pour Rowan, c'était différent : il était reconnaissable rien qu'à sa chevelure. Mais Leopold, lui, était comme tout le monde niveau physique. Enfin, de loin. Seuls ses cheveux en bataille pouvaient à la limite faire la différence, mais avec tous ces joueurs qui se donnaient à fond, ce n'était plus un moyen de le reconnaître. Il s'approcha alors, histoire d'être sûr. Juste de quelques pas.

Finalement, il arriva à obtenir gain de cause et à distinguer le visage du brun, apparemment concentré sur sa tâche.
Léonard eut un sourire ironique. Leopold Stern, ce véritable OVNI vivant. Pourquoi était-il si réticent à l'idée de montrer au monde qui il était vraiment ? Ce n'était pas un crime d'être Modeste, cela montrait au contraire qu'on était plus intelligent que les autres. Certes, plus tard on avait moins d'avantages que les Élites ou Bourgeois, mais tout de même. Rien qu'être Modeste à la Hampton Academy lui promettait un avenir radieux et rempli de richesses.
Il repensa à l'affaire « Soûlé pour soûlé, fous-lui de la vodka à c'bâtard » et à ce qui s'était passé. Il l'avait vu en pleurs, hilare. Il l'avait vu. Lui, pour de vrai. Et s'il devait être bourré pour être le vrai Leopold, cela allait être compliqué. Et pour l'avoir vu, lui, il comprit encore moins. Son colocataire était un garçon attachant, drôle, avec qui on avait envie de passer du temps. Le véritable Stern était plus qu'un connard sans cœur comme il aimait le montrer. Que voulait-il reproduire ? Quelles étaient ses véritables intentions ?
Tant de questions auxquelles il fallait répondre... Et il n'allait pas tarder à avoir des réponses puisqu'il avait prévu une discussion avec ce garçon. Il ne savait pas encore quand, mais il fallait qu'il lui parle.

Il fit le vide dans sa tête, histoire de ne pas polluer ses pensées avec ce genre de questionnements,  et continua à suivre du regard son colocataire, toujours en plein entraînement. Il le vit si nettement qu'il aurait pu voir ses perles de sueur s'envoler lors de sa course, ses cheveux nager dans le vent, et ses vêtements se coller contre sa peau. Il aurait pu voir ses muscles se contracter, ses pieds soulever la poussière. Il le vit si nettement qu'il aurait pu apercevoir sa respiration haletante, les muscles de son visage le faire changer d'expression, ses yeux se poser là où la balle allait atterrir. Si nettement qu'il aurait pu deviner ce qu'il disait rien qu'aux mouvements de sa bouche... Il le vit si nettement que tout était flou, autour... Si flou...
Lorsque Léonard se réveilla, il cligna plusieurs fois des yeux, le cœur battant et la respiration plus rapide. Sans se poser plus de questions, il observa moins longuement les autres joueurs qui commençaient à leur tour à courir de carrés blancs en carrés blancs.
Il ne comprit pas trop ce qu'il venait de se passer, mais se passa de tout commentaire dans ses propres pensées.

Il se remit à marcher lentement, sans oublier de fixer les joueurs. Il se passa la langue sur les lèvres, comme si cela allait aider à trouver une explication à sa... Transe. Il finit par se dire que ce devait être la fatigue, comme quand on regardait le vide. On se perdait tout simplement à regarder quelque chose, sans but.
Mais la fatigue n'expliquait pas cette soudaine accélération de la respiration et son cœur qui lui faisait du mille battements par seconde.
Léonard finit par regarder devant lui, faisant totalement abstraction de ce qu'il venait de se passer. S'il devait comprendre, il comprendrait. Pour le moment, il devait juste retrouver Andrew...

Comme pour camoufler son état, il se mit à courir, donnant une raison à son corps de réagir de la sorte. Il ne savait pas si c'était pour se rassurer, ou quelque chose dans ce goût-là, mais il préférait largement user de ses jambes plutôt que de se poser des questions.

Mais quand même : qu'est-ce qu'il venait de se passer ?




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 16:47