Rich Harassment


avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
She's crazy, no ?


Salle commune - 2 jours avant les vacances d'hiver

Hayley en avait un peu marre de sa chambre pour le moment et avait besoin de changer d'air. Elle avait donc pris la décision début de soirée de rester dans la salle commune, entre révisions et son appel quotidien pour avoir des nouvelles de ces animaux. Sauf qu'aujourd'hui, elle était plutôt d'humeur triste. Il faut dire qu'à son temps de table, ses parents lui avaient envoyé un mail lui signalant qu'elle resterait à Hampton pour la période de vacances, eux-mêmes ne pouvant se déplacer jusque Londres faute de réunion et de trop de travail selon eux. Mais Hayley n'était pas dupe, elle avait bien compris au fond qu'ils n'avaient tout simplement pas envie de la voir elle.

Elle avait bien essayé de négocier, prétendant pouvoir rester seule dans leur maison étant donné que les domestiques seraient là. Mais rien n'y fait, la conversation semblait clause dès le moment où ils lui avaient annoncé la nouvelle. Ils ne plieraient pas et au bout du 10e mail, elle avait fini par accepter la situation, sans plus jamais rien répondre à ces derniers qui se prétendaient maintenant inquiets de son silence. Oui, elle faisait la tête comme un gosse de 5 ans à qui on refuse une sucette. Mais elle avait envie de pouvoir caliner Charlie et Rudolph, s'éloignait de ce monde élitiste où elle ne se sentait pas à sa place et surtout, pouvoir fêter Noël avec sa domestique Maria, femme qu'elle affectionnait particulièrement. Une seconde mère à ses yeux.

Cela faisait maintenant deux heures qu'elle était installée sur la table au centre de la pièce, un ordinateur sur le côté et les papiers de cours étalés devant elle. Niveau de sa concentration ? 0. Elle avait joué sur son téléphone une bonne partie du temps, n'arrivant pas à comprendre la théorie de positivisme que la prof de sociologie leur avait refilé. Elle regrettait vraiment d'avoir pris cette option dans le fond... Mais bon, elle allait devoir faire avec jusque l'année prochaine.

Par chance, en jetant un regard à l'heure, elle se rendit compte qu'il était temps pour elle de passer l'appel Skype, la domestique ayant sans doute fini de manger et devait déjà l'attendre avec ses bébés devant l'écran. Alors, plaçant son portable devant son nez, elle chercha dans sa liste de contact et appela Maria. Après 3 sonneries, cette dernière s'afficha sur l'écran, Charlie le serpent Royal sur ses épaules, regardant ailleurs.

" Bonjour Maria !! Comment vas-tu ?" salua joyeusement Hayley tandis qu'elle fit un grand sourire à son amie de toujours. D'aussi loin qu'elle se souvienne, Maria avait toujours vécu au sein de la maison familiale, avec la vieille nourrice partie depuis son entrée au lycée.

" Je vais bien Mademoiselle Taylor, et vous ? Cela avance votre travail de sociologie dont vous me parliez ?" demanda-t-elle avec toute la politesse du monde. Hayley n'avait jamais réussi à faire en sorte qu'elle la tutoie ou l'appelle par son prénom. Elle trouvait cela frustrant au début, mais depuis, elle avait appris à faire avec.

" Celui sur le junkies ? Je l'ai rendu, j'attends les résultats ! J'espère que c'est bon, je déteste ce cours ! Et dis moi, où est Rudolph ? Il est caché ? Il a fui ? Il veut pas voir sa maman ?" lui demanda-t-elle, s'inquiètant. D'habitude, il se plaçait toujours sur le haut du crâne de Maria, sur le côté afin de voir le visage de la rouquine sur l'écran. Mais là, il paraissait invisible et le rire de Maria rassura légèrement la jeune fille. Cela signifiait qu'il devait être dans les parages mais que sa faculté de s'adapter à l'environnement où il se situe fonctionnait particulièrement bien.

"Il est là." montra Maria, un doigt en direction de la plante près d'elle. Fixant mieux cette dernière, elle vit en effet son petit Rudolph, grâce à ses yeux principalement. Un sourire s'élargit sur ses lèvres. " MON BEBEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE" hurla-t-elle, fier de lui. Il avait bien grandi depuis qu'elle l'avait quand même et voir qu'il était autant capable de s'adapter. Elle en vint même à l'applaudir, sans faire attention au fait que quelqu'un venait de pénétrer dans la pièce.


Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 26/03/2018
Bourgeois

Feat

Hayley

She's crazy, no ?


Les vacances de Noël approchaient... Beaucoup ont hâte de retrouver leurs parents, leur famille pour les fêtes de fin d'année. Mais Adrian ne faisait pas partie de cette catégorie. La perspective de rentrer chez lui lui donnait des nausées et l'inquiétait. Il jouait au fort la journée, il masquait son angoisse tandis que le moment redouté approchait. Mais la nuit, toutes ses barrières tombaient. Et pour tout vous dire, c'était une horreur ses nuits. Il cauchemardait et se réveillait toujours en sueur, le coeur battant, le corps tremblant et l'esprit vacillant entre réalité et cauchemar. Et cette nuit ne faisait pas exception. Il s'était réveillé après avoir rêvé d'être dans le bureau de son père après un passage à tabac. Adrian avait vu les mains de son père serrer son cou jusqu'à se réveiller en sursaut, portant alors les mains à son cou, le souffle court. C'était si effrayant... Adrian était jeune et reprenait avec difficulté contact avec la réalité. Après ça, Adrian refusa de se rendormir, il se contenta de rester dans son lit, tremblant et angoissant.

La journée allait être longue et difficile. Les cernes sous ses yeux ne cessaient de s’agrandir au fil des jours et des courtes nuits. Il se demandait comment il allait pouvoir tenir le change encore longtemps. Ca s'annonçait être une tâche compliquée. Le jeune homme prit la décision de se rendre en salle commune afin de jouer à la game-boy et plus précisément à Wario. Le jeune homme s'installa dans un des fauteuils et commença sa partie. Néanmoins, alors qu'il s'apprêtait à sauter au-dessus d'un tonneau, un hurlement le fit sursauter et perdre. Déjà qu'il était fatigué, perdre ne faisait qu'augmenter sa mauvaise humeur. Il se leva et chercha la source de ce strident cri. Il s'agissait d'une jeune fille qui gesticulait devant son ordinateur. Le jeune homme s'approcha et se planta devant la table, fixant la jeune fille et le dos de l'écran.

«Je pensais que les filles devaient apprendre à se tenir en public. T'étais obligé de hurler ? Qu'est ce que tu as vu ? Tu fangirl sur ta nunuche de star préférée ?»

Oui, Adrian n'était pas cool. Et oui, on pouvait croire qu'il avait des préjugés vu que ce qu'il venait de dire sur les filles. Mais en soit, il avait craché cette phrase avec toute une amertume mais elle n'était pas spécialement tourné vers elle mais envers le système pourrie de la société. Et en soit, il n'avait jamais vraiment fréquenté de filles étant donné que sa petite soeur était élevé par sa mère et lui et son frère par son père. Par conséquent, niveau connaissances des filles. Adrian était proche du néant absolue. De plus, on ne pouvait dire qu'il était effrayant dans cette situation, il semblait tellement fatigué qu'il pouvait s’effondrer d'une minute à l'autre et sa condition d'albinos n'arrangeait pas son apparence maladive.




Carte Etudiante:
Hampton Academy

BLACKWOOD
Adrian
24/07/2004
chambre : B-03
classe : YEAR 10 - Chimie - Eco - Litt - Maths - Sciences - Socio
club(s) :  Football, Informatique





avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
She's crazy, no ?


Hayley était si contente de voir son petit grandir qu'elle avait complètement oublié de respecter les personnes qui étaient possiblement présentes dans la salle. Peut-être aurait-elle dû le faire, mais elle estimait qu'il était trop tard. Surtout vu la façon dont ce type étrange était venu l'aborder. Elle lui lança d'ailleurs un regard noir, n'appréciant pas du tout son ton.

" Attends Maria, je coupe le micro deux minutes." s'exclama-t-elle alors que sa domestique acquiesça. Une manoeuvre plus tard, elle en vint à regarder à nouveau ce jeune homme, inconnu au bataillon.

" D'abord, quand on est poli, on dit bonsoir." commence-t-elle alors, avant de poser ses coudes sur la table, mettant son menton sur le dos de ses mains. " Et puis, peu importe la raison de mon cri, ça te concerne en quoi au juste ?" demanda-t-elle, lançant de temps à autre un regard en direction de l'écran pour voir le comportement de ses animaux. Charlie semblait enfin intéressé par la présence de la jeune fille à la caméra. Dommage, elle ne pouvait pas faire plus attention à lui que ça. Surtout qu'elle n'appréciait pas être dérangée durant ses conversations...sauf si c'était pur admirer ses petits. Alors là, elle était même parfaitement heureuse de pouvoir partager ces moments merveilleux... même si elle préférerait sans doute qu'on puisse les caresser. Malheureusement, à travers un écran, on va dire que c'est compliqué.

Mais aujourd'hui, elle n'était vraiment pas d'humeur à supporter les comportements déplacés des gens. Comment dire... le fait de ne ni voir sa famille ni ses animaux cet hiver avait quelque peu tendance à la mettre à fleur de peau, prête à exploser à tout moment.

" Et de toute façon, si le bruit te gêne, tu peux toujours squatter ailleurs." elle posa son regard sur le jeu qu'il avait en main avant d'ajouter " De toute façon, pour l'activité intéressante que tu fais, il y a des tonnes d'endroits appropriés." Puis vint LE regard.... cruelle et malicieux, comme une source de défi. Lui qui avait voulu faire son grand là, alors qu'il lui paraissait plus jeune qu'elle, franchement, elle voudrait voir s'il allait vraiment l'ennuyer longtemps. Elle n'avait pas envie de faire attendre Maria trop longtemps à cause d'un gosse aux capacités mentales réduites par les jeux vidéos.

Il faut dire que pour un premier contact, c'était pas vraiment merveilleux. Et a y réfléchir, elle se demandait même si elle avait pu le croiser un jour. Pas qu'elle connaissait le monde entier, mais plus elle réfléchissait et plus elle se rendait compte qu'elle ne connaissait quasiment personne ici. Ce qui était pas si cool que ça finalement, mais évitait bien des ennuis également. Des bons comme des mauvais côtés d'être peu sociable.


Codage par Libella sur Graphiorum
[/quote]



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 26/03/2018
Bourgeois

Feat

Hayley

She's crazy, no ?


Allez savoir pourquoi le jeune garçon agissait ainsi. Par colère ? Frustration ? Peut-être. Fatigue ? Jalousie ? Sûrement un mélange des deux. Le jeune homme pouvait se montrer jaloux, néanmoins, il enfouit ce sentiment tout au fond de son être, l'ignorant alors lui-même afin de se protéger et de ne pas se ressasser ses délicates relations avec les adultes de sa famille. Comment ne pas être jaloux d'une relation qu'il ne pouvait même pas espérer ? C'est compliqué pour une personne de ne pas se montrer jaloux, de ne pas envier les autres. Surtout quand on ne connait pas les sombres faces des situations. Après tout, nous ne voyons que le positif chez les autres et le négatif chez nous-même. De plus, le négatif est toujours plus marquant que le positif, en soit, Adrian reste donc obstinément figé sur ces moments-là.

Le jeune garçon fut agréablement surpris par l'attaque de la jeune fille, pour une fois, il croisait une fille qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Et pour tout vous dire, il était assez amusé. En effet, il ne croise pas souvent sa soeur et le peu qu'il ait vu est une peste qui se pavane devant les adultes et s'écrase quand Adrian se retrouve seul avec elle. Souvent, elle regrette de l'avoir embêté et Adrian regrette ensuite de s'être laissé emporter quand son père l'appelle.

«Ca me regarde dans le sens où, étant dans une salle commune, c'est un lieu censé être accueillant pour tous. Et je t'avoue que t'entendre hurler comme un putois n'est pas ce qu'il a de plus... Agréable ?»


La jeune fille eut alors la mauvaise idée de s'attaquer aux jeux-vidéos. Etait elle aussi contre cette pratique qui prenait de plus en plus de place? Adrian poussa un soupir et rangea sa console dans son sac avant la fixer longuement de son rouge regard. Le jeune homme en profita pour la détailler, sachant que son regard assez peu commun avait pour don de rendre mal à l'aise beaucoup de personnes. Faisait elle aussi partie de cette catégorie ? Adrian haussa les épaules et décida de retourner l'argument contre elle.

«En soit, vu l'activité que tu fais, tu aurais très bien eut ta place dans ta chambre, donc en soit, tu n'as rien à dire sur ce sujet. Puisque tu n'es pas bien placé pour en parler. Mais je vois pas en quoi mon activité te gène. C'est en pratiquant qu'on excelle, si je veux créer des jeux-vidéos, je dois jouer et étendre mes connaissances. Comme un dessinateur doit dessiner ou un écrivain écrire et lire pour développer leur talent respectif.»

Adrian se montrait curieux, qui était à l'écran pour ainsi faire réagir la jeune fille ? Le jeune homme fit le tour de la table et ne se gêna pas pour se pointer en face de la caméra et fixer l'écran. Adrian fit un geste de la main vers la dame à l'écran et observa le reptile sur les épaules. Un reptile plutôt impressionnant puis finalement, il distingua les yeux d'un animal et en se concentrant un peu plus, il reconnut un caméléon. Adrian ne put se retenir de faire un sourire en les voyant puis finalement, il s'adresse à la jeune fille d'un ton plus sympathique.

«Les filles, elles ont pas peur de ça d'habitude ? Ma soeur s'est évanouie quand je lui ai ramené un mini-serpent inoffensif dans sa chambre... Ah et avant que tu me traites de personnes sans coeur pour avoir ainsi traité un animal, j'étais un gamin pas plus haut que trois pommes.»



Carte Etudiante:
Hampton Academy

BLACKWOOD
Adrian
24/07/2004
chambre : B-03
classe : YEAR 10 - Chimie - Eco - Litt - Maths - Sciences - Socio
club(s) :  Football, Informatique





avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
She's crazy, no ?


Elle écoutait ce type, sans grand intérêt à vrai dire. Il l'ennuyait, dans différents sens d'ailleurs, et elle n'aimait pas son ton dédaigneux. Elle au moins semblait plus intéressée par les cours que des distractions peu intelligentes. Enfin, à ses yeux. Elle n'avait d'ailleurs pas hésiter à lui faire remarquer, estimant qu'étudier était une activité plus appropriée pour le lieu. Certes, elle faisait une pause en contactant un peu Maria. Mais c'était son rendez-vous quotidien, alors elle ne l'aurait forcément pas louper. Elle eut un mauvais sourire, du genre moqueur.

" Tu n'as pas besoin de justifier ton activité. Mais ta chambre est sans doute plus calme qu'ici. Et puis, de toute façon... même si tu veux créer des jeux, je tiens à rappeler qu'il ne suffit pas de jouer pour en créer." avait-elle ajouté, avant de s'intéresser à nouveau à ce qu'il se passait à l'écran. Il faut dire qu'elle trouvait ses animaux bien plus attrayant que ce garçon râlant pour un stupide cri poussé.

Elle fit un petit signe à Maria, faisant comprendre qu'elle n'en avait plus pour longtemps alors que cette dernière attendait avec son sempiternelle sourire. Elle appréciait vraiment cette femme et espérait pouvoir continuer sa conversation sans être à nouveau interrompue. Malheureusement, le jeune homme semblait s'intéresser à ce qu'elle faisait. Il s'était mis derrière elle pour regarder l'écran, montrant son visage en gros plan à Maria qui le salua d'un petit signe de main, avec un petit air étonné marqué sur son visage.  

" Décidément, t'es du genre à croire aux préjugés et tout ce qui va avec." répondit-elle quand il lui demanda si les filles n'étaient pas du genre à être effrayée par ces animaux. Ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait ce genre de remarque, et pas la dernière sans doute. Elle trouvait même ridicule ce type de stéréotypes bien cousu dans les mentalités des gens.

" Et non, je n'en suis pas effrayée vu qu'ils m'appartiennent. C'est Charlie, un serpent royal, sur l'épaule de Maria et si tu l'as vu, le caméléon se nomme Rudolph. Il est encore jeune mais ces capacités d'adaptation sont de plus en plus aiguisées. Avant, on pouvait le distinguer encore mieux. C'est pour ça que j'ai poussé un cri désagréable. Juste une marque de fierté. " lui explique-t-elle  alors, se demandant s'il était vraiment intéressé par ce qu'elle disait ou si c'était pour lui un nouveau moyen de se moquer d'elle.

" Tous les soirs, je passe un appel pour les voir. Ils me manquent mais je ne peux pas les emmener au sein de l'établissement. Animaux interdits, c'est déprimant mais il faut bien ça pour ne pas s'attirer d'ennuis j'imagine." ajoute-t-elle avec une once de déception dans la voix. Oh oui, si elle avait pu, ils seraient tout deux ici avec elle. Et elle n'aurait pas besoin de passer des appels Skype pour les voir et avoir des nouvelles d'eux.

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 26/03/2018
Bourgeois

Feat

Hayley

She's crazy, no ?


Adrian haussa les épaules, certes, il ne suffisait pas de jouer pour créer un jeu vidéo mais c’était aussi une chose importante, non ? Après tout si tu ne t’exerces pas, comment tu peux connaître les limites du joueur, les limites des jeux actuels pour mieux les repousser ? Bon, déjà pour ça, il fallait évoquer l’idée à son père, et pour tout vous dire, ce n’était pas vraiment l’idée qu’il se faisait de carrière pour son fils. Adrian avait plutôt intérêt à bien ficeler ses arguments.

Le jeune homme se rendit compte qu’il s’était montré extrêmement désagréable dût à son humeur massacrante. Adi regarda fixement de ses yeux empreint de rouge l’écran. Le serpent était plutôt impressionnant.  Il se concentra sur l’animal pour l’examiner, n’écoutant qu’à moitié la jeune fille.

«Les préjugés ? N’est ce pas les règles qui régissent notre école et la société dans laquelle nous vivons ? Ne t’en fais pas, ce n’était pas un préjugé mais plutôt mon expérience qui parle, les femmes de ma famille ne sont pas à l’aise avec ces animaux. En même temps, je viendrais plus à plaindre l’animal qu’elles pour la cohabitation.»

Le jeune homme se concentra ensuite pour découvrir les contours du caméléon et ensuite trouver ses yeux. Ce n’était pas forcément les animaux préférés d’Adi mais ils ne le dérangeaient pas. Le regard du jeune homme dévia vers la femme qu’il fixa intensément. La jeune fille semblait assez proche de cette femme. Une pointe de jalousie commença à se faire ressentir au creux de son cœur. Il n’avait pas le droit à tout ça, mais il n’avait pas le droit de se montrer jaloux, c’était comme ça, pas autrement. Il ne pouvait rien y changer. Son regard se durcit. La douleur se lisait dans celui-ci. La douleur d’un enfant qui aurait souhaité avoir une bonne relation avec un adulte de sa famille. Mais ce n’était pas au programme, ce n’était pas comme ça chez lui. Après quelques secondes, son regard redevint inexpressif et il passa sa main dans ses cheveux pour les enlever de devant ses yeux.


« Animaux interdits ? Ce n’est qu’un règlement, avec un peu de motivation et d’ingéniosité, tu peux les faire rentrer sans problème, j’en suis sûr. Ou sinon, tu échappes à la surveillance et tu te pointes chez toi pendant les vacances. Fin, si l’idée de te faire prendre ne te dérange pas. Ca peut très bien arriver. »





Carte Etudiante:
Hampton Academy

BLACKWOOD
Adrian
24/07/2004
chambre : B-03
classe : YEAR 10 - Chimie - Eco - Litt - Maths - Sciences - Socio
club(s) :  Football, Informatique





avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
She's crazy, no ?



Elle l'écoutait, se demandant si elle devait le détester ou l'apprécier. Il avait quelque chose qui lui donnait envie de se gratter le bras, sans comprendre pourquoi. Sans doute était-ce lié au simple fait qu'elle n'était pas d'humeur, ou bien qu'il ne semblait pas être le genre de personne des plus gentilles. Enfin, après, elle ne lui parlait que pour la première fois de sa vie et on ne pouvait pas dire qu'elle le connaissait suffisamment pour se permettre de le juger. Elle se contenta donc de présenter ses animaux adorables, histoire de se détendre du début houleux.

" Animaux interdits ? Ce n’est qu’un règlement, avec un peu de motivation et d’ingéniosité, tu peux les faire rentrer sans problème, j’en suis sûr. Ou sinon, tu échappes à la surveillance et tu te pointes chez toi pendant les vacances. Fin, si l’idée de te faire prendre ne te dérange pas. Ca peut très bien arriver. " lui dit-il et elle ne put s'empêcher de rougir. L'idée d'enfreindre le règlement la gênait. Et pourtant, elle avait bien failli le faire quelques jours auparavant, bien que finalement, elle avait réussi à l'éviter. Secouant la tête, elle s'empressa de répondre.

" Non non, c'est une très mauvaise idée ! C'est cher comme établissement, je ne tiens pas à me faire renvoyer, mes parents me tueront !" s'exclame-t-elle paniquée. " Et puis, avec une colocataire, on peut pas dire que ce soit une bonne idée ! Elle me vendrait aux Délégués, j'en suis sûre !" ajoute-t-elle avant de s'affaler contre le dos de la chaise.

" Et puis, cela signifierait devoir apporter régulièrement des insectes pour Rudolph mais surtout des souris vivantes pour Charlie ! Trop de risque ! Un poisson, ça passerait crème mais deux reptiles... Maria s'en occupe bien, et elle est payée pour ça. J'ai suffisamment confiance en elle pour qu'ils soient heureux." ajoute-t-elle avant de pousser un soupir. Elle avait des bouffées de chaleurs, se sentant coupable rien qu'à l'idée d'avoir envisagé de le faire.

Certes, l'idée était terriblement tentante, mais elle se voyait mal expliquer comment un serpent était arrivé dans les dortoirs si Charlie venait à s'échapper de son terrarium. Elle aurait eu beaucoup de difficultés à faire croire qu'il ne lui appartenait. Non, l'idée était vraiment mauvaise, même si ces bébés lui manquaient terriblement.


Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 26/03/2018
Bourgeois

Feat

Hayley

She's crazy, no ?


La rougeur présente sur les joues de la jeune fille parlait beaucoup à sa place. Enfreindre le règlement ne semblait pas être sa tasse de thé. Tant pis, il avait proposé une idée, libre à elle de le faire ou non. Mais Adrian ne put qu’acquiescer à ses mots, c'est vrai qu'avoir un cokotteur n'était pas vraiment une bonne idée si on souhaitait cacher des trucs.  Après tout, Adrian cachait bien des choses, il ne faisait pas encore confiance à son cokotteur. Bien qu'il ne semblait pas méchant... Enfin, il n'avait pas eut le temps d'apprendre à le connaître. Il était resté assez méfiant à son égard.

«Il ne te reste plus que l'idée de te pointer chez toi dès que les surveillants tournent leur dos. »

Adrian ferma sa gameboy et la rangea dans son sac, il n'était plus motivé à jouer. Peut-être que cela était dû au fait qu'il ne voulait pas rentrer chez lui pour les vacances et rien que le fait d'en parler l'angoissait ? Mais... Il ne voulait pas penser à cette boule au ventre, il devait être fort, ce n'était plus un bébé. De quoi avait il peur ? Ok. De son père. Mais c'était pas une raison. C'était un homme, il devait se montrer fort, non ? Du moins, c'est ce qu'on lui a toujours répété.

«C'est fou comme c'est mal foutu la vie. Tu veux rentrer, tu es coincé ici. Je veux rester ici, je suis obligé de partir. »

C'est à ce moment là que choisit son grand frère pour se pointer à son tour à la salle commune. Il s'approcha de son petit frère et dans un geste fraternel frotta ses cheveux de sa main. Le grand frère d'Adrian n'était pas albinos, néanmoins, tout deux se ressemblaient au niveau du visage, bien que celui d'Adrian était encore marqué par des traits d'enfant par rapport à son frère qui faisait beaucoup plus adulte. Ce dernier lui adressa la parole :

«Je te cherchais, réponds à ton téléphone gamin stupide. J'espère que tu as déjà commencé à préparer tes affaires et n'oublies pas ton cadeau. C'est l'anniversaire de la petite dans quelques jours. »

«J'ai pas encore commencé, le déni tout ça tout ça. D'ailleurs, j'ai oublié le cadeau et je crois que je vais encore l'oublier pendant un moment. Ca va lui faire les pieds.»

Le plus âgé ne put s'empêcher de passer un savon au plus jeune, comme quoi, ce n'était pas gentil d'agir ainsi, qu'elle était sa petite soeur. Voyant qu'il ne faisait que braquer le plus jeune, l'ainé soupira et lança un regard à Hayley.

«Je ne vais pas vous importuner plus longtemps, mademoiselle. Ah et excusez mon frère s'il est maladroit, il n'a pas beaucoup de tact.»

A ces mots, le jeune homme quitta la salle commune, Adrian poussa un long soupir. Il aimait son frère mais bordel, pourquoi il venait l'humilier en le grondant comme un gamin de six ans ? Ca le blessait dans son orgueil. Il allait devoir avoir une conversation avec lui, ca n'allait pas se passer comme ça. Et si jamais quelqu'un se servait de ça pour l'humilier ? Il devrait alors se venger et donc il allait finir par s'attirer plus de problèmes.

«Et si je lui offrais des vers de terre ...? »



Carte Etudiante:
Hampton Academy

BLACKWOOD
Adrian
24/07/2004
chambre : B-03
classe : YEAR 10 - Chimie - Eco - Litt - Maths - Sciences - Socio
club(s) :  Football, Informatique





avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
She's crazy, no ?


Elle hocha de la tête pour montrer qu'elle était cette fois d'accord avec lui. Certes, elle avait deux passe-droits pour sortir de la Hampton en semaine, mais il lui arrivait de vouloir plus que deux petits moments avec ces animaux adorés.

" Mal foutu, tu l'as dit." soupire-t-elle à sa réplique. Oui, elle voulait partir, et aurait presque envie d'échanger sa place avec Adrian si cela était possible. Mais malheureusement, ça ne l'était pas. Et plus elle pensait à son envie de rentrer chez elle, plus elle se sentait terriblement attristée. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait dans la tête de ses parents, comment ils avaient pu refuser de rentrer en Angleterre pour la voir elle mais les choses étaient ainsi faites et elle avait finalement bien compris qu'ils ne reviendraient pas sur leur décision.

Elle allait reprendre la parole quand un type débarqua dans les dortoirs pour venir ébouriffer les cheveux de l'albinos. Elle observa quelques instants la scène avant de se décider à envoyer un message à Maria sur Skype pour lui annonçait qu'elle la recontacterait plus tard, quand elle aurait plus de tranquillité. Elle coupa donc la conversation avant de fermer son ordinateur. Elle fit un sourire forcé au type avant de commencer à rassembler ses affaires scolaires pour tout empiler sur un coin de la table, croisant les bras sur celle-ci et calant sa tête dans leur creux.

" Pourquoi tu fais exprès d'oublier son cadeau ? Elle est si horrible que ça ?" demande-t-elle en redressant légèrement ses yeux en direction de son interlocuteur. Elle s'interrogeait vraiment sur ce point. Après tout, elle, elle aurait tout donné pour en avoir une et se sentir moins seule. Alors, évidemment, elle avait des difficultés à comprendre les disputes fraternelles. " Je suis sûre qu'elle détestera les vers de terre." ajoute-t-elle avant de laisser un petit rire passait d'entre ses lèvres. Si c'était à elle qu'on les offrirait, elle en aurait été contente. Simplement pour le geste et elle aurait même trouvait cela amusant.

" Elle a quel âge ta soeur ?" demanda-t-elle en se redressant, curieuse. Elle aimait bien discuter avec les gens quand l'occasion se présentait. Et puis, entendre parler de frère ou de soeur lui permettait de l'aider à s'imaginer en avoir eu à un moment. Elle qui s'était toujours sentie si seule quand elle suivait des cours à domicile.  


Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 26/03/2018
Bourgeois

Feat

Hayley

She's crazy, no ?


La question de Hayley eut le don de le figer. Pourquoi oublier son cadeau ? Détestait il sa soeur ? Mais pourquoi la détesterait il ? Le jeune garçon s'assit sur une chaise. Comment lui répondre ? Adrian ne savait pas vraiment comment décrire sa relation avec sa soeur. Pouvait on vraiment parler de relation fraternelle entre les deux alors que leurs échanges sont extrêmement réduits ? Et que les rare fois où ils parlaient c'est quand Adrian venait de lui jouer un tour et que la petite fille allait se plaindre à sa maman. Le jeune homme releva le regard vers Hayley. Comment allait elle prendre ce qu'il allait lui dire ? Mal, peut-être. Mais bon, c'était ainsi, et puis, c'était la vérité.

« Je ne pense pas qu'elle soit particulièrement horrible. Mais elle est hautaine, ou peut-être qu'elle l'est simplement qu'avec moi parce que je la saoule. Mais tu sais, ma soeur, je ne la connais pas vraiment. Nous vivons de façons parallèle. Nos univers sont différents et nous ne sommes que très peu ensemble. »

Adrian ne put s'empêcher d'avoir un sourire en imaginant sa soeur avec des vers de terre dans son lit. Il n'était pas difficile d'imaginer sa réaction ni celle de ses parents. Le jeune albinos se ferait totalement défoncé. Mais après tout, c'était habituel et le sourire complice de son cousin ne pourrait qu'accroître son envie de recommencer au plus vite au grand damn de son corps douloureux.

« C'est sûr. Ce n'est pas compliqué d'imaginer sa réaction. Des cris, des coups de pieds au sol puis elle irait se plaindre à notre mère pendant que mon père et mon oncle chercherait à trouver le coupable. Pas mon frère. Mon cousin ou moi ? Puis mon fou rire sort et me trahit. Fin de l'histoire.»

Adrian fit un léger sourire absent. C'est vrai qu'il ne cherchait plus à retenir ses rires, montrant à sa famille qu'il se foutait ouvertement de leur gueule. C'était plaisant de voir le visage de son père se durcir et son regard devenir complètement fou en fixant sa progéniture qui le défiait. Adrian poussa un soupir satisfait avant de répondre à la question de la jeune fille.

« Elle va avoir 10 ans, mon grand frère en a 18.»



Carte Etudiante:
Hampton Academy

BLACKWOOD
Adrian
24/07/2004
chambre : B-03
classe : YEAR 10 - Chimie - Eco - Litt - Maths - Sciences - Socio
club(s) :  Football, Informatique





avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
She's crazy, no ?


Hayley se permit de l'écouter tout en tapant un message à Maria pour lui signaler qu'elle la recontacterait plus tard et qu'elle avait une urgence à régler. Une urgence, ce n'était pas vraiment le cas mais elle se voyait mal lui expliquer qu'elle parlait avec un gars étrange, albinos sans doute, qui avait eu l'amabilité de venir les déranger mais que, finalement, elle le trouvait bien sympathique. Non, il valait mieux pour elle prétexter une chose à régler.

Son oreille tendue, elle se demandait comment une famille pouvait vivre en parallèle. Certes, c'était un peu le cas pour elle aussi, mais elle n'avait pas de frère ni de soeur avec qui discutait et passait du temps. Ainsi, elle se sentait parfaitement perdue face à la situation que le jeune homme décrivait et elle fit une légère moue. Si elle avait eu une soeur, même si elles ne seraient pas vues souvent, elle aurait tout fait pour établir des liens positifs. Mais elle n'était pas lui, et ne pouvait se permettre de juger ses décisions. Il devait sans doute y avoir quelque chose d'autre, tout simplement. Et elle n'était pas son psy non plus, donc elle ne comptait pas l'ennuyer trop longtemps avec sa curiosité mal placée.

" Je vois. Cela ne doit pas être simple tous les jours pour elle non plus. Elle ne voit ses grands-frères que de temps à autre, c'est peut-être pour ça qu'elle est comme ça. Elle a peut-être l'impression que vous l'avez abandonné ?" se permit-elle tout de même de dire. Elle se demandait comment les familles pouvaient être aussi divisées. Sa famille l'était aussi, sauf qu'elle n'avait personne pour la soutenir elle. Lui, l'air de rien, il avait son grand frère et une petite soeur, mais elle, qui avait-elle dans le fond ? Une nourrice. Rien que ça, et c'était loin d'être suffisant pour la demoiselle. Elle avait envie de l'engueuler, de lui crier la chance qu'il avait. Mais elle se retint, elle devait rester dans le paraitre et lui faire croire qu'elle était de son côté. De toute façon, elle n'avait pas le niveau pour lui faire la morale.

" Offre lui plutôt un nounours effrayant, au pire elle le détestera, au mieux elle l'appréciera après un petit coup de frayeur." proposa-t-elle à la place de lui hurler dessus, tout en fermant l'ordinateur. On ne pouvait rien lire sur son visage, elle paraissait simplement douce mais sans émotion supplémentaire. Normale, voilà ce qu'elle arrivait à refléter. Lui, il verrait sa famille, elle, elle était coincée ici. Elle le jalousait.

" Et elle va te rejoindre plus tard ici ? Ca va pas être bizarre si cela arrive ?"


Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 26/03/2018
Bourgeois

Feat

Hayley

She's crazy, no ?

Le jeune garçon s'adossa contre la table, tournant légèrement le dos à son interlocutrice, fixant avec une certaine rêverie le mur en face de lui. Sa vie de famille pouvait s'avérer enviable dans le sens où ils vivaient tous ensemble avec sa famille comportant ses cousins et ses oncles et tantes. N'oublions pas non plus ses grands-parents. Dans ce sens-là, c'est sûr que c'est plutôt enviable surtout que chacun ont une part d'intimité. Néanmoins... Dans un autre, les garçons ne fréquentent pas tellement les filles durant leur enfance dans le sens où les garçons sont élevés par les hommes et les filles par les femmes afin que leur éducation correspondent parfaitement à ce que la société attend. Par conséquent, son oncle avait plus de droits sur Adrian que sa propre mère. Alors, est ce toujours aussi enviable ?

Néanmoins, l'hypothèse de la jeune fille eut pour don de légèrement l'ébranler. Sa petite soeur pensait elle vraiment qu'elle était abandonnée ? Par ses frères et par son propre père ? Dans un sens, Adrian n'ayant jamais cherché à avoir de liens avec ses parents, il n'avait jamais ressenti ce sentiment envers sa mère. Mais en y réfléchissant de plus près, il pouvait se souvenir de la lueur triste qu'il remarquait dans le regard de son grand frère lorsqu'il tentait de converser avec sa mère durant l'heure des repas. Tandis que celle-ci la clôturait rapidement afin de pouvoir s'entretenir plus longuement avec son mari. Adrian poussa un léger soupir.

«J'aimerais pouvoir te dire que tu as tort. Mais je ne sais pas... Je pense plutôt qu'elle est jalouse de l'attention que Père porte à notre égard. Je crois que mon frère ressent la même chose envers ma mère. Je dois être le seul à m'en foutre totalement. Mais je n'ai jamais eut de bonnes relations que ce soit avec mon père qu'avec ma mère.»

Adrian attrapa une mèche de cheveux et l'emmena devant ses yeux afin de la contempler. Doucement, il enroula son doigt dedans. Il ne put s'empêcher d'avoir un semblant de sourire. Un ours effrayant ? Plutôt intéressant comme perspective. Soudain, une idée traversa son esprit, une idée mauvaise pour sa chère petite soeur.  

«J'ai une idééééée ! Je vais prendre son doudou, c'est un ours en peluche jaune. Je vais le transformer en ours zombie ou vampire... C'est parfait.»

Adrian ne put s'empêcher d'imaginer sa réaction, elle serait tellement furieuse... Pas tellement triste parce qu'elle ne dort plus avec. Mais elle serait en colère dans le sens où cette peluche gardait une symbolique. C'était pas cool, il le savait. Et il savait ce qui suivrait sa petite blague. Mais au fond, Adrian n'était pas foncièrement méchant, il était amer. Sa sœur n'était pas des plus sainte non plus dans leur relation. C'était plus un concours entre eux. Dès que l'un faisait quelque chose, l'autre se vengeait. C'était une boucle interminable. Bien que cette boucle était en pause lorsqu'il était à la Hampton. Néanmoins... Comment allait il vivre le moment où sa soeur débarquerait ici ?

«J'ai encore le temps de voir venir. Peut-être qu'on s'ignorera ? Ou alors, on reprendra notre petit jeu. Mais elle va perdre un avantage certain, elle ne pourra plus se plaindre aux parents.»



Carte Etudiante:
Hampton Academy

BLACKWOOD
Adrian
24/07/2004
chambre : B-03
classe : YEAR 10 - Chimie - Eco - Litt - Maths - Sciences - Socio
club(s) :  Football, Informatique





Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mer 14 Nov - 22:57