Rich Harassment


avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 28/01/2018
Single Sexy Daddy
Aiji WatanabeSingle Sexy Daddy
Découverte inattendue

Aiji W.  & Amalia F.



Décembre - Dernier vendredi de cours

Le vendredi était le seul jour de la semaine où tu ne voyais aucune classe. Journée prévue donc pour les corrections des travaux, des examens et des derniers devoirs demandés. Mais cette fois-ci, c'était différent. Tu n'avais littéralement rien à faire, vu qu'il s'agissait du dernier jour où tu donnais cours. Tu n'avais pas donné de devoir de la semaine, histoire que les élèves ne te prennent pas pour un tyran. Du coup, ne sachant pas quoi faire, tu t'étais dirigé vers la salle des professeurs, dans l'une de tes sempiternelles chemises blanches le tout accompagné d'un jeans marron et de tes jolis mocassins en cuir marron.

Arrivé sur place, tu t'installais devant l'ordinateur mis à la disposition des professeurs. Il faut dire qu'actuellement, tu étais seul dans la pièce alors que tu étais venu dans l'espoir de croiser un collègue. Dommage, tu n'aurais personne avec qui discuter. Tant mieux pour tes mails qui n'avaient pas été consultés depuis un certain temps déjà. Il faut dire que tu n'étais pas un grand fan de ce système, vieux luron que tu es, tu préfères cent fois l'écriture écrite, propre et avec bien plus d'intérêt. Le fait de prendre le temps d'écrire un courrier te disait quand une personne avait envie ou non de faire des efforts. Et puis, tu ne dénombres plus le nombre de lettres écrites envoyées à Lyanna, quand tu espérais encore avoir tes chances avec elle. Les choses avaient bien évoluées n'est-ce pas ? Tu ne lui adressais quasiment plus la parole, et tu ne lui écrivais plus non plus. Alors qu'à une époque, il t'arrivait d'écrire 5 pages, juste pour raconter ta vie quand elle n'était pas dans les parages.

Elle te manquait, c'était indéniable. Et tu priais au fond que quelqu'un arrive pour te sortir de ta noirceur. Surtout que tu venais de remarquer un mail de cette dernière, qui t'expliquait qu'elle voulait voir Scotty à Noel. Et ça te mettait en rogne de lire ça.

" Non mais pour qui elle se prend ? Elle est absente pendant je sais pas combien de temps et maintenant, d'un coup, elle veut Noel avec MON fils ? Tsss..." t'exclamais-tu devant l'ordinateur, pestant. Tu en avais même haussé le ton, sans prendre la peine de vérifier que personne ne débarquait. La garce. Tu ne voulais pas lui laisser ce jour si particulier... et pourtant, tu savais au fond de toi que Scotty serait ravi par cette perspective. Alors, tapotant rageusement sur les touches, tu lui adressais un mail pour lui signifier que tu acceptais, à contre-coeur évidemment, mais que tu le faisais pour Scotty. Tu te retins par contre d'ajouter une phrase piquante pour lui signifier qu'au moindre problème, tu débarquerai dans sa famille pour le récupérer.

Pour te calmer, tu te décidais à aller te faire un thé avec la machine mis à la disposition du personnel. C'est à ce moment-là seulement que tu remarquais un sac à main tombé sur le sol et dont une partie de son contenu s'était répandu sur le sol. Te disant que cela ne plairait sans doute pas à la collègue à qui il appartenait, tu te décidais à ramasser ce dernier ainsi que ses affaires. Commençant, tu ne voulais pas être pris sur le fait pour autant alors tu te dépéchais de tout mettre à l'intérieur. Jusqu'à ramasser le porte-monnaie. Ton regard fut attiré par un portrait dessiné de celle-ci. Amalia était vraiment bien représentée, en si petit cela était étonnant, mais très réussi. Tu lus par pure curiosité la phrase inscrite dessus, et rougissant d'avoir empiété dans la vie privée de ta collègue, tu replaçais vite le portrait dans le porte-feuille pour ensuite déposer le sac à main sur la table la plus proche. Tu ne savais pas qu'elle était fiancée, mais après tout... elle est plutôt jolie, cela ne t'étonnait donc pas tant que ça.

Isalia (c) 16





blabla:
Aiji te cause en #336600
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 23/06/2018
Age : 29
Personnel
Amalia FloresPersonnel
Décembre, vendredi.

Notre belle professeur de langue, avais posé son sac à main dans la salle des profs, à l'abris de tous. Même si l’établissement n'étais pas réputé pour sa délinquance ni ces voles. En route vers sa voiture afin de récupérais quelques copies laisser dedans, la belle femme, se rendais de sont pas élégant et élancée, la démarche d'une femme sensuel.


Arriver à son véhicule, Amalia ouvris cette dernière à l'aide de l'ouverture centralisé, d'une simple pression sur ses clefs, la Mercedes Benz Classe CLS, modèle de 2016 rouge vif se déverrouilla. La jeune femme se pencha alors dans son véhicule depuis le siège conducteur, vers le siège passager, pour afin récupérer les fiches étant disposé à se même endroit. L’odeur du cuire beige sans dégager et la propreté intérieur étais représentatif de celle de sa propriétaire Une fois en possession de ceci la grande Espagnol pu retourner en direction de la salle des professeur afin de se posée tranquillement, peut être y croiserais-t-elle un ou une de ses collègue.
La voiture d'Amalia:


Quelques mètres avant d'arriver à la salle, Amalia pu entendre mais quelqu'un s'énerver, la voix de la personne étais étouffer par la assez bonne isolation, seulement une espace de murmure avais étais percevable. Se rapprochant de la porte un peu anxieuse, qu'avais bien t'il pu se passer pour que un des ses collègue pousse autant la voix. Entrent avec délicatesse la grande femme pu voir que la salle étais vide, seulement son collègue Aiji étais présent, c'étais donc lui qui avais pousser une gueulante. Sans dire un mot et seulement le saluent amicalement d'un geste de la main, Amalia s'installer. Le professeur Watanabe lui étais entrains de boire un thé, le regardent du coin de l’œil essayant de comprend se qui n'allais pas l'air d'aller. Au bout d'un petit temps la jeune femme se rendis au niveau de son collègue. Se servent un café, puis prenant deux sachet de sucre qu'elle déversa dans le gobelet en plastique, notre belle Espagnol n'aimée pas trop quand cela étais amère. Soufflant du bout des lèvres, la chaleur que dégager le liquide, puis alternent en touillent avec la petite touillette en plastique qui étais tomber avec. Amalia sourit alors à Aiji :


Bonjour Aiji, ça va ? Tu as à l'air un brun contrarier, veux tu en parler ?


Le téléphone de la grande Espagnol vibra alors dans son sac à main, posé en face d'elle, Y prêtent seulement attention du regard, la professeure préférée écouter son collègue si il désiré se confier à elle. Buvant une gorger de son café, se brûlant à peine le bout de la langue. Les yeux claire d'Amalia se plonger alors dans ceux d'Aiji, baissent légèrement la tête pour parfaitement le regarder.

Le portrait d'Amalia qu'Aiji à vue dans son porte-feuille:


Sexy






Amalia Flores parle Espagnol et Anglais
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 28/01/2018
Single Sexy Daddy
Aiji WatanabeSingle Sexy Daddy
Découverte inattendue

Aiji W.  & Amalia F.



Tu venais tout juste de finir de préparer ton thé quand tu fus rejoins par Amalia Flores, la professeure d'espagnol dont tu avais vu quelques instants plutôt le portrait dans son porte-feuille. La voir rentrer dans la salle te fit te sentir gêner quelques instants. Tu n'avais pas vraiment voulu voir ce dessin après tout, alors forcément... voir la personne à qui cela appartient débarquer ici ne pouvait qu'accentuer la culpabilité que tu ressentais. Tu la saluais donc rapidement tandis que tu attrapais ta boisson chaude, la portant face à tes lèvres pour souffler et la refroidir un minimum.

" Je vais bien merci, et toi comment vas-tu ? " lui demande-tu alors avant de secouer négativement la tête sur sa dernière remarque. " Ce n'est rien d'important. Lyanna voudrait avoir Scotty pour Noel et cela m'énerve un peu. Et tu as déjà pu la croiser, tu sais comment elle est quand elle veut quelque chose." t'exclames-tu avec une note de contrariété dans tes propos. Tu ne pouvais pas t'en empêcher après tout, c'était devenu plus fort que toi. Depuis que tu avais appris qu'elle travaillait ici et qu'elle tentait de prendre de plus en plus ton fils chez elle, tu avais l'impression de te sentir idiot.

" Enfin, c'est compliqué, je ne compte pas te gêner à ce sujet. De toute façon, c'est de l'histoire ancienne elle et moi, je ne vois pas pourquoi je me prends encore la tête à ce sujet. Je veux juste pas voir Scotty déçu. " ajoute-tu avec un soupir avant de t'éloigner un peu pour aller t'asseoir dans l'un des divans de la salle. Jambes croisées, tu portais ta boisson à tes lèvres." Et toi, tu ne m'avais pas dit que tu es fiancée ? Félicitations ! Il faudra fêter ça comme il se doit. Un mariage, ce n'est pas rien après tout." lui annonces-tu d'emblée histoire de pouvoir changer de conversation. Mais peut-être aurais-tu dû regarder sa main gauche, tu te serais sans doute rendu compte de l'absence de bague de fiançailles, car tu venais sans doute tout juste de plonger les pieds joints dans un plat bien trop profond pour toi. T'étais noyé jusqu'au cou maintenant, et tu ne le savais simplement pas encore.  
Isalia (c) 16





blabla:
Aiji te cause en #336600
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 23/06/2018
Age : 29
Personnel
Amalia FloresPersonnel
L'enseignant Watanabe répondis alors à la question posé par notre grande professeure d'Espagnol. C'est là qu'elle appris et découvrit, les tourment de sont collègue, qu'Amalia appréciée plutôt particulièrement, étant fort sympathique et pleins de vie à sont habitude. La jeune femme avais en effet belle est bien croisé le fils de se dernier, qui étais clairement sa plus grande fierté. Cela toucher la belle hispanique, qui voyais à quel point sont collègue étais un père investi et aiment, le petit garçon avais un père formidable. L'ex femme de l'enseignant voulais s'accaparée le petit garçon, il es normal qu'une mère veulent passer aussi du temps avec sont fils, mais vue les genre personne qu'étais Lyanna, Les deux femmes avaient pu déjà se croisée part la passé. Et clairement Aiji ne mentais pas pour se faire plaindre, voulant rassurer sont ami, Amalia lui passa une main dans le dos :


Ne tant fait pas Aiji, je suis persuadé que tu pourra garder ton petit Scoty avec toi. Si cela avais étais décidé ainsi, elle n'a pas à changer selon sont bon vouloir. Ton fils ne sera pas déçu parce que il sera avec sont père cette année, d'accord ?


Le professeur de littérature alla s'installer dans un des confortable divan de la salle des professeurs, pauvre élèves qui eux se ruiné le dos sur les chaise en bois dur, qui on vu sans doute passé leurs grand-parents aussi. La grande femme restée elle à son emplacement, quand à se moment là Aiji pensé détendre l’atmosphère en parlent d'autres chose. D'autre chose qu'il avais vu plutôt sans qu'Amalia le sache. Quand le professeur Watanabe prononça alors les mot "fiancée" et "mariage", le sourire de la magnifique espagnol disparut. C'est alors que d'un ton froid et attristé qu'elle pris la parole, tout en posent sont café à coté d'elle :


Non. Il n'y aura pas de mariage, jamais, c'est impossible. Comment est-tu au courant de tout ceci ? Je n'en parle jamais, mon seul souvenir se trouve dans mon porte-feuille.


L'hispanique se rendis vers une chaise pour s’asseoir sur le bord, mettant ses coudes à l'extrémité de ses genoux, penchant la tête en avant, posant alors ses mains sur l'arrière de sont crâne de chaque coté. La longue est belle chevelure brune et lisse, glissa vers l'avant et entre les longs doigts fins d'Amalia, tendisse que ses derniers se refermée. Le souffle de la jeune femme s'accélérerais, un nœud à la gorge et dans sont ventre naquis, légèrement tremblotante, la professeure ne releva point la tête. Juste elle inspirée et expirée. Seul d'un petit murmure l'enseignante laissa échapper un mot :


Putain...





Amalia Flores parle Espagnol et Anglais
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 28/01/2018
Single Sexy Daddy
Aiji WatanabeSingle Sexy Daddy
Découverte inattendue

Aiji W.  & Amalia F.



 Tu étais contente de t'être légèrement confié à elle, cela t'avait fait du bien en quelque sorte, et sa réaction t'avait fait du bien aussi. Au moins quelqu'un te soutenait un peu et c'est ce dont tu avais besoin.

" Je lui ai déjà dit oui en réalité, Scotty m'en voudrait si j'avais été contre. Il n'a jamais fêté Noel avec elle... " lui confie-tu même si d'une certaine manière, tu t'en voulais d'avoir été faible et d'avoir accepté. Mais tu es capable de tout pour ton fils. Tout, vraiment tout, si cela pouvait le rendre simplement heureux. Et évidemment, dans le fond, tu savais déjà qu'il allait en être heureux. C'était l'essentiel. Enfin, c'est ce que tu pensais....

Et vu que tu n'étais pas d'humeur à t'épancher sur ta vie privée parfois chaotique, tu préférais simplement changer de conversation, faisant remarquer à la jeune Amalia que c'était dommage qu'elle n'avait pas parlé de ces fiançailles. Et la.... boulette. BOULETTE. Le premier mot que tu avais pensé. Voyant sa réaction, tu posais ton thé sur la table basse avant de la rejoindre et poser une main rassurante sur son dos. " Hé... ça va aller. Je suis désolé.... ton sac était renversé tout à l'heure et j'ai trouvé le portrait... je pensais que.... fin, j'ai fait A+B quoi.... " t'exclames-tu, réfléchissant aux mots que tu posais, ce qui était rare en général venant de toi. Mais tu te sentais vraiment mal de la mettre dans un tel état et tu te sentais forcer de la réconforter.

" Je sais pas ce qu'il s'est passé Amalia, mais je suis là si tu as besoin d'en parler... je sais que parfois, l'amour est difficile." lui explique-tu avec un léger sourire gêné sur le visage avant de te mettre à croupis à ses côtés tandis que tu changeais la place de ta main pour la poser sur son bras. " Je suis vraiment désolé. J'ai mis les pieds dans le plat, je pensais pas que ça te rendrait triste. Excuse-moi." Tu te sentais tellement mal que tu ne savais pas du tout comment lui parler, quels mots utilisés.
Isalia (c) 16





blabla:
Aiji te cause en #336600
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 23/06/2018
Age : 29
Personnel
Amalia FloresPersonnel
Un léger temps seule puis l'enseignante fut vite rejointe par son collègue. Le professeur Watanabe posa une main réconfortante sur le long dos de la jeune femme. Le ton d'Aiji avait changé, on pouvait entendre clairement dans sa voix les remords et la culpabilité d'avoir blessé sa collègue. Il prit tout de même une voix réconfortante, son soutien permit à Amalia de respirer plus calmement. Toujours à essayer de réparer sa maladresse, le professeur Watanabe s'accroupit devant la plus grande en déplaçant la main déposée au préalable dans le dos de cette dernière, sur son bras. Toujours à aider et soutenir son amie, l’enseignant réussissait tant bien que mal. Sa présence, ses paroles, ainsi que sa gentillesse, apaisaient Amalia. Se décrispent peu à peu, l'Espagnole releva la tête pour plonger ses yeux bleu ciel dans ceux noisette de son ami :


Pardon... Euh Excuse-moi... Je me suis emportée... Comment t'expliquer tout ceci...*Amalia inspira un bon coup*Cela s'est passé il y a plusieurs années maintenant, nous venions d'être tous deux diplômés professeurs, et c'est là qu'il m'a demandé ma main... Quelque temps après nous commencions alors à organiser notre mariage, quand... Quand un soir mon fiancé n'est pas rentré... Il a eu un terrible accident de voiture, qui lui coûta la vie... Le matin même mon amour avait réalisé ce portait que je conserve depuis dans mon porte-feuille. Chaque année à la même date j'envoie des fleurs à ses parents, et puis je me rends sur sa tombe... Souvent il m'arrive de regarder nos derniers messages échangés, avant qu'on me le retire... Du genre "Je vais pas tarder chérie " " D'accord mon amour, je t'attends pour dîner. Je t'aime " Voilà pourquoi... Pourquoi il n'y aura jamais de mariage... Parce que depuis ce jour, je suis morte avec lui, tous les jours de ma vie passée et ceux qu'il me reste, je suis déjà morte, et j'ai accepté ce sentiment. Enfin là tu m'a prise de court, je ne parle jamais de cela... Jamais. Je l'ai sincèrement aimé, tu n'imagines même pas à quel point. Certaines personnes sont persuadées que je trouverai quelqu'un d'autre, parce que je suis encore " jeune et belle ", honnêtement je ne sais pas vraiment si je pourrai un jour aimer à nouveau comme je l'ai aimé lui.


Le regard d'Amalia quitta celui d'Aiji un instant, avant de se replonger dedans, un léger sourire naquit :


Merci, désolée, quelle femme compliquée cette Amalia hein ? Maintenant tu sais ce que je cache au fond de mon cœur et de mon âme. Tu n'as rien fait de grave Aiji, tu es un homme bien et un bon père, ton petit a de la chance d'avoir un papa comme toi.


La jeune femme se redressa sur la chaise sur laquelle elle se tenait. D'un mouvement gracieux, l'enseignante passa une main dans sa belle chevelure, les faisant passer derrière son dos et glisser alors lentement, pour se mettre en place. Sa boule à l'estomac s’amoindrit, tout cela avait été compliqué pour la belle Espagnole, d'évoquer ce dur épisode de sa vie à son ami.





Amalia Flores parle Espagnol et Anglais
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 28/01/2018
Single Sexy Daddy
Aiji WatanabeSingle Sexy Daddy
Découverte inattendue

Aiji W.  & Amalia F.



Tu l'écoutais attentivement, n'osant pas l'interrompre. Et puis, son histoire te touchait. Tu te sentais triste pour elle, tellement triste. Tu avais pris sa main dans la tienne durant son récit et tu lui serrais légèrement les mains. Tu ne savais pas non plus comment réagir face à son désespoir. Lui dire qu'elle retrouverait quelqu'un ? Ce serait indélicat et mettrait presque de côté la tristesse qu'elle devait ressentir depuis ce jour.

" C'est un sacré poids que tu as sur les épaules. J'espère qu'un jour ce sera moins douloureux pour toi." t'exclames-tu alors, les yeux remplis d'empathie pour elle. Tu voulais lui montrer qu'elle pouvait compter sur toi et qu'elle pourrait toujours venir te voir quand elle en aurait besoin.

" Tu sais, ça peut paraître bateau, mais le temps t'apprendra à mettre dans un tiroir la douleur que tu ressens. Elle sera toujours là, mais moins forte. Mais Amalia, tu dois apprendre à vivre maintenant, garder cette image en continu, c'est te rappeler ta peine chaque jour.... tu es sûre que c'est la meilleure solution ?"

On ne vous avez pas prévenu ? Aiji le sans tact. T'étais irrécupérable. Dire ça à une femme qui souffre d'une telle perte, t'es vraiment dingue. Tu le sentais que tu avais sans doute mis les pieds dans un plat qui ne t'était pas destiné. Tu fis même les gros yeux avant de passer une main dans ta chevelure. " Je suis désolé, c'est pas ce que je voulais dire... fin...si....mais pas comme ça. Je veux dire.... je m'inquiète pour toi.... " essaie-tu de réparer, tu te sentais terriblement mal d'avoir pu la blesser et tu espérais qu'elle ne t'en tiendrais pas rigueur.
 
Finalement, tu te redressais pour la prendre dans tes bras, histoire de lui montrer ton soutien. Tu lui frottais le dos pour la réconforter. Finalement, tu la lâchais pour lui rendre son espace vital. " Je te soutiens sache-le. C'est très important d'avoir quelqu'un de présent et tu peux compter sur moi, quand tu veux ! "
Isalia (c) 16





blabla:
Aiji te cause en #336600
Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 14:49
Aube des Mondes