Rich Harassment


[Mini-event] Earth Hour

avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Hampton Academy
Misanthrope moderne
Leopold SternMisanthrope moderne

Pique-nique &
Earth Hour

Aussi appelé "green washing à grande échelle"

April fut donc la première personne à verbaliser ce que pensait Leopold de son colocataire depuis le début de l'année. Comment faisait-il pour le supporter ?
Sans forcément se rendre compte qu'il fronçait les sourcils, il repensa au nombre de fois où il avait pris sur lui pour ne pas lui hurler de dégager de son espace vital. Pour ne pas balancer les affaires du blond par dessus la fenêtre. Pour ne pas le dénoncer aux Délégués, de peur que leur attention ne se reporte sur lui par la suite. Pour ne pas se barrer de leur chambre en claquant la porte, et se barrer de la Hampton par la même occasion.
Il ferma les yeux, et passa un coup de langue distrait et agacé à la fois sur ses lèvres. Il ne savait pas comment il faisait pour tenir, mais il devait le faire. Point.
Il marmonna une réponse simple, les yeux toujours fermés : « Bah… C'est pas comme si on passait notre vie ensemble… Si je me débrouille bien je peux ne le voir qu'au moment du coucher et du lever. Mais c'est clair, c'est déjà trop », conclut-il finalement, une moue contrite sur le visage.

Le moment exact au cours duquel Leopold rouvrit les yeux fut également celui que choisit un délégué (son prénom échappait à Leopold… était-ce Percy ? Pete ?) pour harponner le principal trouble-fête, et ami supposé de Léonard. De là où les deux Élites étaient assis, ils ne purent bien évidemment pas entendre le court dialogue qu'il y eut entre les deux garçons ; cela n'empêcha en rien April d'applaudir et d'approuver à voix haute l'action du délégué. Amusé par April, mais surtout désireux de conserver la confiance apparemment aveugle qu'elle semblait lui porter, il se surprit à lui aussi claquer des mains. Ils furent d'ailleurs rejoints par d'autres Élites et quelques Bourgeois, d'abord timidement, puis franchement.

Et voilà, voilà comment on humiliait publiquement quelqu'un tout en faisant à savoir à tout le monde que l'on approuvait les Délégués. Leopold n'était ni fier ni honteux de cela, de cette hypocrisie généralisée, d'obéir à cette domination incontestée. Il n'avait ni la force, ni l'envie de se dresser contre ça ; et si les Délégués commençaient à l'avoir dans leur objectif, il valait mieux pour lui qu'il leur montre patte blanche publiquement pour ne pas risquer d'autres… représailles que leur bouquet.
Non, ni fier ni honteux ; il n'avait pas à être l'un ou l'autre. Il était juste normal. Et alors qu'il se faisait cette réflexion, il lui sembla croiser furtivement le regard émeraude de son camarade de chambrée. Fugace éclair vert, qui se détourna bien vite des yeux marrons du Year 13. Peut-être était-ce une coïncidence, un échange de regard non désiré comme il nous en arrive tant chaque jour. Ou peut-être que le blond avait cherché son regard ? Peut-être avait-il voulu vérifier que… Que quoi ? Que Leopold était bien là ? Qu'il traînait bien avec les Délégués ? Que voulait dire ce regard, s'il voulait dire quoi que ce soit ? « Je sais que tu es là » ? « Je sais qui tu es » ? « Je te juge » ?

Après les applaudissements, le délégué invectiva la foule suspendue à ses lèvres, comme des croyants à celles du messie, et annonça le programme de la suite de la soirée : un poétique (et sûrement pas très écologique) lancer de lanternes lumineuses. April fit bien évidemment partie des premières personnes à réagir ; et bien sûr, l'idée l'en-chan-tait.

Elle s'était relevée d'un bond, et tendait maintenant une main fine, blanche et parfaitement manucurée à Leopold. Il fut comme parcouru par un frisson d'horreur lorsqu'il comprit qu'elle voulait l'aider à se relever, et non simplement lui faire admirer ses doigts parfaits de golden-girl. Luttant contre lui-même, il lui donna sa main, qui tremblait légèrement, espérant que sa grimace de dégoût passerait plus ou moins inaperçue, se confondant avec l'effort qu'il devait fournir pour se redresser.

Lorsque sa main froide entra en contact avec la peau chaude, douce et moite à la fois de la jeune fille, son corps entier se crispa, et il se fit violence pour ne pas lui crier de dégager, de le lâcher, lui hurler qu'il n'en avait rien à foutre de ses sourires charmeurs et de sa soi-disant amitié. Pourquoi les gens voulaient-ils à ce point le toucher, le mettre hors de lui, le faire sortir de ses gonds, le faire se dévoiler ? Pourquoi faisaient-ils semblant de vouloir être proche de lui, de vouloir l'aider ? Il les détestait tous, et ils le lui rendaient bien, malgré ce qu'ils lui disaient, alors pourquoi continuer à faire semblant ? Pourquoi le monde entier lui voulait-il du mal en permanence ?

Son masque se fissura, son sourire policé s'évanouit alors qu'il se tenait désormais face à la jeune femme. Son visage n'était plus qu'agressivité, l'agressivité des animaux blessés qui se sentent mourir, l'agressivité de ceux qui n'ont plus que ça pour masquer leur peur.

Il se détourna d'elle, et puisant dans les dernières ressources d'hypocrisie et de mensonge qu'il lui restait, baragouina de vagues excuses.

« Je… Suis un peu fatigué. Je m'excuse, tu vas devoir trouver quelqu'un d'autre. Passe une bonne soirée. »

Il s'éloigna d'un pas alerte, laissant la demoiselle en plan. Il voulait être seul, rentrer chez lui… Il voulait qu'on le laisse tranquille, une bonne fois pour toutes. Il en avait marre d'être Leopold Stern, qui était l'ami de tous et de personne, le colocataire d'un type irresponsable et soucieux à la fois, le confident d'une jeune fille futile et capricieuse et le fils d'un… Banquier. Connard. Enfoiré. Suicidaire. Suicidé. Il en avait marre de Leopold Stern, qui ne savait pas qui il était, qui ne savait pas ce qu'il voulait, qui ne savait pas agir autrement que par peur ou par intérêt.
@feat que du beau monde hampton academy, 03/03/2019, 21h20
Awful


HRP:
Désolée, c'est long. J'espère que j'ai pas trop perdu la main vu que c'était mon premier post depuis longtemps x.X




Carte d'étudiant:


Hampton Academy

stern
Leopold, Jean, Werner
21/10/2000
chambre : B-01.
classe : YEAR 13 -ÉCO, LITT., H-G, MATHS
club(s) : Baseball.

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
Event - Earth Tour / feat Graham Kinghale

Léonard ne savait pas pourquoi il lui proposait un truc aussi niais et girly. Il avait juste saisi l'occasion de se faire un nouvel ami.

- Et toi Léonard de La Croix ? J'suis chaud.

Bon, bah ce fut une affaire rondement menée. Au moins, Graham n'était pas prise de tête et n'avait pas peur de quoi que ce soit, ni même de son image et sa réputation. Après tout, lancer une lanterne entre mecs n'étaient pas l'activité la plus virile ou amicale qu'il était.
Léonard haussa les épaules et se contenta d'opiner à la question de Graham. Il l'accompagna près des lanternes et observa son camarade se saisir d'une allumette et d'un des objets à lancer dans les airs.

- Tu veux allumer ? Ou je le fais ? Hé, tu connais Raiponce ?


Léonard haussa un sourcil avant de s'emparer des objets que tenait Graham. Il alluma la lanterne et la tendit à nouveau à son potentiel nouvel ami.

- Je l'ai allumée, t'as qu'à la lancer, lui souriait-il, et ouais, je connais Raiponce. Je l'ai regardé, mais j'ai pas trop trop aimé. Puis lancer une lanterne entre mecs en pensant à la scène de Raiponce qui finit par un baiser, non merci.

Il termina dans un éclat de rire.




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 04/08/2018
Élite
EARTH HOUR
Léonard a quand même beaucoup de style. Graham, lui, il galère à craquer des allumettes, s'y mettant à plusieurs reprises. Léonard, lui, en un coup, boum, déchire tout. C'est presque surprenant qu'un type aussi cool ne soit pas un élite.
Son camarade lui propose de la lancer. Graham la saisit à deux mains, à la manière d'un enfant. A la fois concentré et illuminé, l'adolescent la lâche doucement pour la laisser s'envoler.

- Et ouais, je connais Raiponce. Je l'ai regardé, mais j'ai pas trop trop aimé. Puis lancer une lanterne entre mecs en pensant à la scène de Raiponce qui finit par un baiser, non merci.

Graham rougit car la première chose qu'il comprend est que son camarade veut l'embrasser. Puis petit à petit ses yeux écarquillés reprennent une taille normale : on respire Graham, c'était une blague, pas une tentative de flirt.
Il rit - avec un léger retard donc- de bon coeur avec Leonard, puis jette un coup à l'heure sur sa montre.

- On devrait se faire un truc un de ces quatre non ? Un truc bien viril pour se rattraper ?

Il fait mine de gonfler ses biceps pour souligner ses propos et surtout le fait que ce soit une plaisanterie. Il aime bien, lui, lancer des lanternes ...


Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

Kinghale
Graham, Avalon, Duncan
01/01/2002
chambre : B-05
classe : YEAR 12 - SOCIO. - SCI. - MATHS. - ECO. - ESP.
club(s) : Base-ball

avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 07/08/2018
Mes yeux sont plus haut
April WithmanMes yeux sont plus haut


Earth Hour



Décidément, le petit Stern ne me semblait pas bien en forme. En tout cas, l'agressivité que je pus lire sur son visage me coupa quelque peu le souffle. Je n'avais jamais vu cela chez lui et je n'en connaissais pas la raison. Etait-ce pour la main que j'avais tendue ? Pour quelque chose que j'ai pu dire ? Ou bien, autre chose ? Une chose qu'il ne voulait sans doute pas partager avec une presque inconnue... J'hésitais même à lui demander pourquoi d'ailleurs, mais j'avais la sensation qu'il allait se mettre en colère si j'osais.

" Je comprends, repose toi bien." finis-je par dire alors qu'il s'éloignait déjà. Je le fixais partir avant d'hausser des épaules et de m'en détourner. Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il venait de se passer, mais j'espérais qu'il ne me tiendrait pas rigueur d'une quelconque erreur que j'avais pu commettre. Après tout, j'essayais simplement d'être son amie et lorsque l'on connait peu les personnes avec qui l'on tente ce genre de choses, il arrive de faire des bourdes ou mettre un pied là où il ne faut pas. Sans doute avais-je fait cela aujourd'hui, sans même m'en rendre compte. Il faudrait que j'en discute avec Anna pour voir ce qu'il en retourne plus précisément...

Enfin bon, il est temps pour moi d'aller jeter une lanterne au ciel. Dommage, il semblait que je n'aurais pas de partenaire pour cette fois... D'ailleurs, en voyant que certaines étaient déjà en train de réaliser leur épopée au milieu de la nuit, je ne pus m'empêcher de prendre quelques photos avec mon téléphone pour le poster sur mon instagram, les yeux illuminaient de bonheur alors que j'oubliais déjà ma conversation avec Leopold. Un sourire aux lèvres, j'attrapai une lanterne pour moi et regarder autour si d'autres personnes étaient seules pour le faire.




April parle en #cc0099

Hampton Academy

WITHMAN
April
06/01/2003
chambre : B-03.
classe : YEAR 11 - Sc. - Fr. - HG. - Math - Soc. - Ch.
club(s) : Equitation / Musique

avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/06/2018
Age : 16
Localisation : Hampton Academy
Zoologue narquois
Viktor FranicZoologue narquois
 Écoutant attentivement et tout aussi patiemment ce que Taylor avait à dire, notre aimable slave du sud, caressant son menton, il s'apprêtait à ouvrir sa mâchoire inférieure dans l'optique de répondre à la question de la rouquine concernant le propriétaire de l'ouvrage dont il reconnaissait parfaitement la couverture lorsque sa camarade annonça que cela n'était que peu intéressant.

 Atteint dans son orgueil dans un premier temps, ce qui provoqua un léger sourire tout aussi légèrement crispé, il remarqua néanmoins que celle-ci caressait la couverture du carnet, montrant un certain intérêt pour l'ouvrage. Décidément, ses gestes la trahissaient façon Bernadotte.  

 Alors qu'elle se levait sous les yeux du croate qui écoutait de son oreille droite le discours d'un des délégués concernant le programme de la soirée, à savoir: Lancer des lanternes, La rouquine proposa à  Viktor qu'ils lancèrent les lanternes à deux, non pas en amoureux, mais en collaborateurs affectueux En tant qu'amis, hein....en plus il me fallait une rime en "eux"

"Eh bien, je suppose que je n'ai pas le choix" lança Viktor, avec son flegme habituel avant de poursuivre: "Que s'est-il passé pour que tu dises que ce lancer de lanternes est à priori le seul élément agréable de cette soirée ?"



"La vie.....c'est bien"
-Vlad Vladimirovitch Vladorov, philosophe français.

Hampton Academy

nom de famille
FRANIC
09/05/2002
chambre : B05.
classe : YEAR 12 - Histoire/Geographie - Sociologie - Economie - Langues
club(s) : Echecs

avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
Earth Hour


Hayley se redressa et se dirigea vers la table aux lanternes tout en haussant les épaules à la question du jeune homme. Elle n'avait pas spécialement envie d'aborder le sujet du bouquet de fleurs et de ce que cela représentait pour elle. Il faut dire que le jeune homme n'était pas au courant des frasques qu'elle avait vécu l'année précédente dans un autre établissement et elle ne comptait pas du tout en discuter avec lui. De toute façon, elle n'était pas sûre qu'il la comprenne, il valait mieux donc taire ce ressentiment et le laisser enterrer dans ses pensées.

Arrivé devant les lanternes, elle reprit la parole.

" Rien d'important, je me suis simplement ennuyée comme un rat mort. Tu penses quoi toi de cet événement ?" détourna-t-elle la conversation avant de prendre une lanterne et de tendre l'allumette à Viktor, plus par crainte de se brûler qu'autre chose.

" Personnellement, je trouve l'idée intéressante, mais je ne suis pas sûre que cela soit suffisant. On aurait pu faire plus au cours de cette soirée. Et c'est bizarre de voir toute l'école éteinte, on dirait un manoir hanté, j'en aurai presque la chaire de poule."  

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
Event - Earth Tour / feat Graham Kinghale

Léonard observa la réaction de son camarade classe. Il remarqua que ses joues venaient de prendre une teinte inhabituelle, ce qui suffit à Léonard pour se poser des questions. Il ne savait pas trop ce qu'il venait de dire pour le voir rougir comme ça, mais il supposa qu'il l'avait gêné.
Finalement, il se mit à rire. Léonard fit les yeux ronds avec un sourire qui accompagnait sa surprise. Décidément, il était bizarre, lui. C'était un Élite - encore un - donc il s'était dit qu'il était du genre à être super intelligent avec une éducation tellement lisse qu'on ne pouvait pas rebondir dessus... Exactement : ça ne fait aucun sens.

- On devrait se faire un truc un de ces quatre non ? Un truc bien viril pour se rattraper ?


Léonard lui sourit gaiement, terminant finalement par rire. Il était bien d'accord : c'était terriblement niais ce qu'ils venaient de faire. Et le voir tenter de gonfler les muscles avec une tête aussi proprette, c'était juste hilarant.
Il essuya une larme et lui tendit la main :

- Deal ! Tout sauf du sport par contre, pas que j'aime pas ça, mais disons que j'ai eu une mauvaise expérience que je te raconterai p'têt un jour !




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/06/2018
Age : 16
Localisation : Hampton Academy
Zoologue narquois
Viktor FranicZoologue narquois
Acceptant avec son flegme habituel l'allumette tendue par la rouquine en sa direction, Viktor s'accroupit et répondit:

-Qu'est-ce que je pense de cet évènement ? C'est bien simple, rétorqua Viktor avant de poursuivre: Je perçois juste cela comme une farce de l'établissement destinée à faire genre "on est préoccupé par la planète, m'voyez"  et par conséquent une elle manipulation de la masse scolaire de leur part.

Allumant la lanterne, il ramena l'allumette vers lui et l'éteignit calmement avant de reprendre la parole:

-"Si tu voulais une vraie atmosphère horrifique, il aurait aurait fallu qu'il n'y ait personne, meme pas moi autour de toi. Ce qui n'est visiblement pas le cas...A moins que tu ne veuilles aller faire ta Lara Croft dans les sous-sols de l'établissement....Mais ça, c'est toi qui vois, pas moi. "

Ramenant ses yeux sur ce joli carnet lui appartenant, Viktor regarda de nouveau Haylay avec son regard perçant habituel et s'exclama, non sans un ton légèrement ironique:

-"Ne t'es-il jamais venu à l'esprit que l'auteur de ce carnet se trouvait en ce moment-même devant tes yeux fatigués ?



"La vie.....c'est bien"
-Vlad Vladimirovitch Vladorov, philosophe français.

Hampton Academy

nom de famille
FRANIC
09/05/2002
chambre : B05.
classe : YEAR 12 - Histoire/Geographie - Sociologie - Economie - Langues
club(s) : Echecs

avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
Earth Hour



Lanterne allumée, Hayley s'empressa de la libérer de son emprise, la laissant monter lentement vers le ciel. En regardant ainsi le ciel, elle trouvait le spectacle éblouissant. On aurait dit des milliers d'étoiles qui prenaient leurs envols pour se trouver une place dans la voie lactée. C'était quelque peu magique. Mais après sa remarque sur la noirceur du lieu et la crainte que cela lui inspirait un peu, Viktor attira son attention dessus. Elle posa un regard sur lui et haussa simplement des épaules.

" Non, j'avoue que les caves ne m'inspirent pas vraiment confiance. Je dirais plutôt que je serais tentée de fuir sous mes draps et de m'y cacher jusqu'à ce que les lumières soient rétablies." rigola-t-elle finalement, même si ce n'était qu'à moitié du sarcasme. Elle se sentait épuisée et avait hâte de dormir un peu. Nécessaire pour se remettre du choc qu'elle avait subi en découvrant le bouquet dans son casier. Mais ça, il ne le savait pas et tant mieux.

Quant il lui dit que c'était peut-être lui le détenteur du carnet, Hayley ne put s'empêcher d'éclater de rire, calant un peu mieux ce dernier sous son bras tandis qu'elle pris la direction des dortoirs. " Je ne sais pas, mais on va dire que tu n'as pas l'air du genre à noter des absurdités dans un carnet. Quoique, je peux toujours me tromper. Bien que je serais très déçue s'il s'agissait de toi. Bon, allez, passe une bonne nuit. Mon lit m'appelle." s'exclama-t-elle alors sur un ton hilare tandis qu'elle continuait sa marche, tournant ainsi le dos au jeune homme tandis qu'elle secouait sa main gauche au-dessus de son épaule en guise d'au revoir.

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Lun 17 Déc - 1:32
Aube des Mondes