Rich Harassment


avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 04/08/2018
Élite


KINGHALE Graham


Informations générales


Nom : Kinghale
Prénom : Graham Avalon Duncan
Âge : 16
Date de naissance : 01/01/2002
Date d'arrivée à Hampton Academy : Rentrée 2016
Nationalité : Britannique
Origine(s) : Britannique
Classe : Year 12
Groupe : Élite
Taille : 1m67
Poids :  60
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Avatar : Nathan Prescott – Life Is Strange


Physique & Caractère


Graham a toujours été petit. Pour les photos de classe, on le mettait au premier rang, à côté des filles. Le trait dessiné sur le mur chaque année pour marquer sa taille n'avançait pas vraiment. Les poussées de croissance ? Inconnues au bataillon. Encore à seize ans, Graham est un gringalet qui n'aspire qu'à grandir. Il compense ces centimètres amputés par des bombers trop larges, vestes qui lui assurent un peu plus d'épaules. Sa silhouette fine et élancée évoque alors celles de certaines filles. Son allure a alors quelque chose d'étrangement féminin. Sa peau d'une pâleur lactescente et la constellation de grains de beauté sur son torse renforcent cette impression. Tout comme sa démarche nonchalante et son drôle de balancement des hanches.
Mais ce corps gringalet mis à part, le visage et l'aura de Graham tranchent avec la part fragile de son physique. Un visage sculpté abruptement, avec une mâchoire carrée et une barbe rasée de près chaque matin. Des dents alignées si parfaitement qu'on pourrait les croire trafiquées pour une publicité de dentifrice. Des lèvres charnues, souvent tirées vers le bas dans une moue boudeuse. Ses sourcils souvent froncés s'arc-boutent au dessus de deux yeux enfoncés dans leur orbites. Leur couleur claire, presque transparente, adoucit cet ensemble rude. Pupilles qui ne se taisent jamais, sans arrêt en mouvement, toujours à l'écoute. Ces yeux-là, brillant de malice, ne cessent jamais d'observer ce qui les entoure. Comme pour parler à la place de sa bouche trop timide.


Grâce à ce regard expressif, il est alors très facile de deviner les émotions de Graham. Cet adolescent est un simple d'esprit. S'il peut paraître intelligent, il ne l'est que dans un cadre scolaire : il sait répondre aux attentes des professeurs et réciter un cours. En revanche, en dehors de cet institut académique, il n'est pas le moins du monde futé. Du moins, il ne l'est pas assez pour dissimuler ses émotions. Une simple inquiétude peut se transformer en quelques secondes en une véritable peur, défigurant ses traits. Une insulte quelconque éveille chez lui une colère gargantuesque, et tout son corps se crispe sous le poids de cette ire fiévreuse. Graham est un livre ouvert impétueux, qui s'attire des problèmes uniquement si on le provoque. Le genre de garçon insupportable, on pourrait dire. Sauf que, en dehors de ces moments de colère, c'est un garçon qui cherche la tranquillité. Et si on peut lui connaître ce caractère colérique, c'est parce que lorsqu'on porte le nom de Kinghale, on nous laisse rarement tranquille.
Car, outre tout cela, c'est un adolescent honnête et franc. Loyal aussi : lorsqu'on devient son ami, c'est pour la vie. Vous pourrez alors lui faire confiance sans problème, il ne vous trahira jamais. Cette confiance est d'ailleurs plutôt facile à obtenir. Légèrement naïf et toujours simple d'esprit, il suffit de quelques cocas, plusieurs sorties au cinéma, des tranches de fou rire; et vous serez déjà bien parti.
Sinon, Graham est un véritable maniaque. Obsédé par la propreté et l'ordre, il ne supporte pas le désordre. Chaque chose doit avoir sa place. Et s'il est aussi bon à l'école, c'est parce qu'il est un fervent défenseur de l'organisation. C'est un professionnel quand il suffit de faire telle ou telle chose. Il est d'ailleurs un utilisateur du fameux Bullet Journal qu'il tient régulièrement. C'est pour cela que Graham est un excellent leader pour les projets de groupe. Il sait, de toute façon, se faire entendre, notamment grâce au charisme héréditaire des Kinghale. Par contre, évidemment, si un petit rigolo s'amuse à le titiller là-dessus, il se vexe en un quart de seconde et le projet peut-être foutu. C'est pour cela que son rapport aux autres est très ambivalent : soit on est ami avec lui, soit on ne l'est pas du tout. Soit on est sympa envers lui, et alors on le trouve adorable. Soit on l'embête, et on le considère comme infréquentable. A l'académie, soit on l'apprécie, soit on le déteste, soit on ne le connaît pas – ce qui est rare si on est originaire de Londres car souvent on a au moins déjà entendu son nom de famille.
Enfin, c'est quelqu'un de très clean. Il ne fume pas, ne boit pas, se couche à vingt-deux heures, ne fréquente pas vraiment les fast-food et est très respectueux – si on l'est envers lui. Il a été éduqué de cette façon-là et conserve ce comportement très propre sur-lui.
Au final, Graham est quelqu'un de très respectueux, assidu, et loyal. Avec lui, c'est tout ou rien. Il sait s'investir. Mais comme il s'emporte facilement, il lui en faut très peu pour s’énerver.  



Histoire




1854, PLYMOUTH

La famille Kinghale est la première famille du sud de l'Angleterre à faire de la graisse de baleine un produit pharmaceutique. La chasse du mammifère géant, plutôt spécifique aux américains depuis le XVI ème siècle, est déjà bien connue. On profite alors de leur spermacety, composant chimique de leur crâne, pour fabriquer des bougies entre-autres. Leur os sont utilisés pour faire des matériaux. Leurs intestins devenaient des cordages, etc. Bref, la baleine offre des ressources aux humains et les Kinghale, grande famille de pêcheurs, en découvre les bienfaits pharmaceutiques. Petit à petit, ces pêcheurs se développent dans la santé. D'abord juste avec la baleine, puis de façon plus générale. Ce travail est héréditaire, à la manière où en France les bourreaux ne sont que des fils de bourreaux. Ils quittent leur minuscule ville de Plymouth pour s'installer à Londres au début du XXème siècle.
Leur entreprise connaît des hauts et des bas mais, fort heureusement, quand il est interdit en 1985/86 de chasser la baleine, leur entreprise pharmaceutique est devenue assez importante à Londres pour continuer à exister. L'entreprise Kinghale sait comment gérer son commerce. Découverte des ravages du SIDA ? Ils mettent l'accent sur les protections sexuelles. Un virus fait rage ? Ils rappellent l'importance des vaccins. Ils sont aujourd'hui des fabricants pharmaceutiques importants pour la ville.

2002, LONDRES

Graham naît le premier Janvier 2002 à la St Thomas Hospital dans une ambiance à la fois tendre et morbide.
La veille, le 31 décembre 2001, a été enterré Duncan Kinghale, le grand-père de Graham. Il était également le père de Mary Kinghale, mère de Graham. On accueille alors l'enfant avec encore les souvenirs de la veille. Mais cette arrivée prématurée – de seulement deux semaines – ravive les cœurs tristes de la grande famille Kinghale. On lui rend tout de suite visite, le cajole, le photographie, et on le voit déjà comme le précurseur direct de l'entreprise familiale. Après tout, s'il est né le lendemain de l'enterrement de son grand-père, ce n'est pas pour rien. C'est sûr : son destin est tracé.
Graham grandit dans une sacré famille. Il entend souvent parler de tel ou tel oncle. Il les voit rarement car ils sont souvent en réunion, mais leur nom ne lui échappe jamais à table. Les adultes étant souvent occupés, rentrant tard le soir et quittant le domicile tôt le matin, ils sont quatre à se relayer pour s'occuper de ce petit bout qu'est Graham : sa mère, son père, sa tante et son grand-père -le père de son père, cette fois. On aime bien trop cet enfant pour le laisser à une nourrice. De plus, comme l'entreprise est familiale et déjà bien rodée, il est facile d'attribuer sa garde à tel ou tel membre. Surtout si la dite-garde n'est "que" de l'amener à l'école le matin, et aller le chercher le soir. La journée n'est jamais la même en fonction de qui joue le rôle de sa nourrice. Quand c'est sa mère, tout est strict. Il se lève à 7h00, prend son petit-déjeuner à 7h05, se lave à 7h15 et part à l'école à 7h30. Il n'a pas le droit de regarder la télé s'il n'a pas fait ses devoirs. D'ailleurs, il doit réciter toutes ses poésies par cœur. Aucune faute n'est tolérée. Et pour le goûter, interdiction de manger du Nutella : une bonne tartine de confiture plutôt.
Avec papa, c'est l'opposé. Des fois, il oublie de le réveiller. En fait, des fois son père oublie que c'est à son tour de s'occuper de son fils. En finissant l'école, Graham ne sait pas si son père va avoir une heure de retard ou s'il l'attend déjà depuis quinze minutes. Des fois il doit rester à la garderie, d'autres fois son père est déjà sur le seuil avec un goûter dans les mains. Il sait son fils intelligent, alors il fait semblant de faire attention à ses devoirs. Mais il aime le voir s'épanouir autrement que à travers des cahiers d'exercices. Des fois, il lui dit d'oublier les maths et ensemble ils font des jeux interactifs.
Quand c'est tante Jane – la sœur de maman – qui prend soin de lui, tout est drôle. Elle le réveille en chantant. Le traîne toujours dans des boutiques après les cours. Elle est tellement gaga de son filleul qu'elle le couvre de cadeaux. On la réprimande souvent, mais elle n'en fait qu'à sa tête. Elle parle fort, n'a pas peur de dire ce qu'elle pense, et Graham se sent timide avec elle. Il aimerait bien avoir autant confiance. C'est ce qu'elle lui inspire. En plus, elle lui dit qu'il n'y a pas de honte à laisser ses émotions prendre possession de soi.
Enfin, quand c'est papy qui vient, tout est doux. Lui, il s'en fiche un peu de la fortune de sa bru. Graham est son seul petit-fils, et il a un tas d'histoires à raconter. Il est là pour lui quasiment cinq jours sur sept. Ce n'est pas à l'école que Graham en apprend le plus, mais auprès de son grand-père.
Mais une chose ne change pas, qu'importe qui est sa nourrice: la façon dont on lui parle de son grand-père Duncan et de la famille. Une fois par jour, il a le droit à leurs éloges. Même grand-père Avalon a sa petite histoire les concernant.
Donc durant son enfance, Graham a une vision brillante de sa famille. Il en est fier, et il les aime beaucoup. En plus, il s'ennuie rarement. Les journées sont imprévisibles. Des fois, il n'y a que lui et son papy à la maison. D'autres fois les allées-venues des membres de la famille sont comme des coups de vents. Untel vient pour l'apéro alors qu'Untel vient de partir après une petite réunion improvisée.
A l'école, il n'y a que les copains de Graham qui l'aime bien. Ceux qui savent bien que, quand il se met en colère ou lorsqu'il pleurniche, que ce n'est pas par méchanceté, mais juste parce qu'il est trop instinctif. Les autres le méprisent, ou le détestent. On ne l'embête pas, mais on ne vient jamais lui parler non plus. Mais Graham s'en fiche : il a de super notes, deux-trois copains sur qui compter, la meilleure famille du monde et un avenir déjà fabriqué.

Mais en grandissant, on commence à comprendre les choses. La crise d'adolescence nous fait tout voir plus sombre et on fait des erreurs pour mieux grandir. Le déclencheur de tout ça, pour Graham, est lorsqu'il entend parler de sa famille à la télévision. Il a douze ans, étudie dans un collège réputé de la capitale, et fait ses exercices sur la table du salon. Puis son père et sa mère rentrent. En même temps. A dix-huit heures seulement. C'est très rare. Si rare que son grand-père, qui l'aidait à faire de l'Histoire, quitte aussitôt la table. Graham veut se concentrer, ne pas se mêler aux conversations de grands ; mais c'est plus fort que lui. Les éclats de voix dans la pièce voisine titillent sa curiosité. Visiblement, sa mère est furieuse et les deux hommes tentent de la calmer. Même si on entend de la tension dans la voix de son père.
C'est lorsque sa tante Jane débarque qu'il sait qu'il y avait vraiment un problème. Elle lui demande de monter dans sa chambre. Ce qu'il fait à reculons. Ce n'est pas la première fois que beaucoup de monde se réunit dans cette ambiance nerveuse.
Graham, qui n'a plus la tête pour la seconde guerre mondiale, allume son poste de télévision. Et voit son nom de famille aux infos. On ne leur a donné que deux petites minutes, mais cela suffit. Un scandale. On les accuse d'investir dans la pêche à la baleine en Norvège pour leur produits. Intrigué, Graham fait une recherche sur internet et découvre que sa famille a souvent été sujet à scandales. La plupart du temps, c'est à propos de cette chasse à la baleine.
Graham a la tête qui tourne. Graham a envie de croire en sa famille. Mais Graham a peur. Pas juste la petite crainte avant un contrôle ou un stress dans un manège à sensations : non la vraie peur, celle qui te noue les tripes et qui te fait avoir le vertige.
Evidemment, le malentendu est dissipé brièvement et on les oublie au bout de quelques mois. Mais Graham ne veut plus travailler avec sa famille. Lui, il veut devenir un grand-père comme Avalon – qui est là pour sa famille et qui a de super histoires à raconter – pas un grand-père comme Duncan – qui meurt prématurément. Plus il grandit, plus il voit les problèmes à travailler avec la famille : bidule qui divorce dont machin n'a plus de boulot, truc qui demande de l'argent à sa sœur, etc. Tout est trop compliqué pour quelqu'un d'aussi tranquille que Graham. L'illusion d'enfance est brisée. Maintenant, il est temps de prendre pieds avec la réalité.


2016, HAMPTON ACADEMY



Il intègre dès la Year 10 la Hampton Academy. Bien qu'il soit assez riche pour payer sa place, il passe le concours. C'est une question de valeurs : on récompense toujours l'effort. En tant qu'excellent élève, il le réussit brillamment.
Les Kinghale font leur scolarité à la Hampton, alors Graham prend plaisir à découvrir les lieux dont il a entendu parler lors des repas de famille. Il est alors un Bourgeois, ne se faisant pas trop remarquer des délégués. Cependant, Graham est intéressé par les élites. Les Kinghale en avait toujours fait partie, mais la raison de son engouement est autre : s'il a des notes qui frisent la perfection, pourquoi ne pas essayer de l'atteindre ? Lui qui veut se construire des bases solides pour un avenir encore incertain, lui qui est perfectionniste, lui qui vise le meilleur : il se doit d'intégrer les élites. Alors il se range dans une case. Il participe à tous les événements organisés par les délégués, adopte le comportement demandé, etc. En milieu de Year 11, il a la confiance de ces élèves hauts-placés, et devient un élite.
Il a bien sûr conscience des rumeurs, et du mépris des cravates dorés envers les moins aisés. Mais tout ce qui touche au ragot lui fait hérisser le poil - en souvenir du scandale médiatique qui décida de son refus de faire partie de l'entreprise familiale. Donc s'il les écoute, s'il les connaît, il ne cherche jamais à les alimenter. Il reste un élite modèle, respectant toujours le règlement. Après tout, pour lui être un élite signifie réussir sa vie. La preuve : les délégués sont au dessus de tout et on les respecte. Graham est sûrement encore naïf les concernant, ne voyant pas vraiment le réel impact qu'ils ont. Pour lui : ils sont forts, ils sont intelligents, ils ont le respect.
Depuis qu'il est un élite, soit on l'adore, soit on le hait. Ses copains sont provisoires. Ce sont plutôt des camarades de classe. Graham ne sait pas les garder car il est plus morose qu'avant. Il est perdu. Il travaille d'arrache-pieds car, selon lui, s'il part de suite avec de meilleures notes, ce sera plus facile de trouver un métier. Mais rien ne lui convient. Dans moins de deux ans, il aura fini le lycée. Il doit trouver des études. Et surtout, il doit regarder ses parents droit dans les yeux et leur avouer : « je ne veux pas de ce que vous m'avez donné. Je veux me perdre pour mieux trouver ma voie. Je veux autre chose.»
Son grand-père est la seule personne à tout savoir. Graham lui a appris à se servir de la technologie, alors ils se contactent souvent puisqu'on l'a mis en internat pour une meilleure expérience scolaire.
La crise d'adolescence s'est donc manifestée de la façon suivante pour lui : il ne veut plus être un Kinghale en premier lieu. Il veut être Graham. Même s'il ne sait pas encore ce que ça veut dire.


Vous et le forum

Surnom et âge : Soso, qui a vingt-et-un an tout rond
Comment avez-vous connu le forum ?J'sais plus trop ... Wink
Un petit commentaire ? Oui je reviens au bout de dix mille ans, mais il m'a fallu du temps pour me remotiver. J'espère que vous m'en voulez pas trop et qu'on est toujours coupains ? :') ♥️
Ha, et j'espère que l'histoire de la famille Kinghale est crédible ^^' J'ai fais des recherches,etc. Pour être sûre d'être cohérente, mais je ne suis pas spécialiste dans le domaine. A vous de me dire si aujourd'hui c'est possible, et si j'ai le droit d'avoir créer une famille riche de cette façon-là, etc ^^'


Dernière édition par Graham Kinghale le Dim 19 Aoû - 13:46, édité 3 fois
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/06/2018
Age : 16
Localisation : Hampton Academy
Zoologue narquois
Viktor FranicZoologue narquois
Bijour bijour et bienvenue, camarade ! o/



"La vie.....c'est bien"
-Vlad Vladimirovitch Vladorov, philosophe français.

Hampton Academy

nom de famille
FRANIC
09/05/2002
chambre : B05.
classe : YEAR 12 - Histoire/Geographie - Sociologie - Economie - Langues
club(s) : Echecs

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
Je te connais pas toi
t'es qui toi?
jsais pa ki té




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 04/08/2018
Élite
Merci, merci Viktor \o

> Léo : Javou je c pa nn plus t ki twa ???????



Hampton Academy

Kinghale
Graham, Avalon, Duncan
01/01/2002
chambre : B-05
classe : YEAR 12 - SOCIO. - SCI. - MATHS. - ECO. - ESP.
club(s) : Base-ball

avatar
InvitéInvité
wsh téki ???



En cours d'analyse...



Meh. Pourquoi faut-il que tu nous sortes une fiche aussi cool et bien écrite et blblblbl ? Tu me voles presque mon travail. Sad

Physique et caractère



Pour son physique, je citerai un célèbre poète romantique du XIXe siècle, qui aurait dit : "Monsieur, t baun. Vualà."

Et sinon d'un point de vue caractère... comment te dire que j'adore l'idée d'un "simple d'esprit", en tout cas d'un esprit simple huhu. Donc rien à redire de ce côté-là.

Histoire



En réalité, ça va être ici que ça coince (rien de grave ne t'en fais pas, tu n'auras absolument pas à réécrire l'histoire xD). Juste... On aimerait un peu plus d'informations sur la Hampton ; je sais que tu en donnes, mais tu ne parles pas vraiment du contexte, c'est à dire des Délégués trop influents, des Modestes martyrisés... Qu'en pense-t-il ? Vu qu'il est Élite, son avis devrait être clair sur la question, mais avec un caractère pareil, on le voit pourtant mal mépriser des gens juste parce qu'il sont pauvres... Du coup, on est en droit de se demander comment il est entré chez les Élites ? Comment est-il entré dans les bonnes grâces des Délégués, pour qu'ils aillent jusqu'à lui accorder la famosa cravate dorée ? (si tu veux plus d'infos ou t'inspirer de quelque chose, je te laisse te référer au Manifeste des Délégués ou à la description des groupes)

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 04/08/2018
Élite
wsh j c pas kité non plu

Haaaaa ! Mais en vrai je sentais que ma fin était bâclée, mais je n'arrivais pas à savoir pourquoi ! Merci pour les petites questions qui vont mieux m'aider à développer tout ça ! Tout sera rapporté dans la journée, kissouilles pleines de beurre sur tes joues en attendant !



Hampton Academy

Kinghale
Graham, Avalon, Duncan
01/01/2002
chambre : B-05
classe : YEAR 12 - SOCIO. - SCI. - MATHS. - ECO. - ESP.
club(s) : Base-ball

avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 28/01/2018
Single Sexy Daddy
Aiji WatanabeSingle Sexy Daddy
Re-bienvenue parmi nous ♥️ !!!

Courage pour les modifs, je te fais des gros bisous !





blabla:
Aiji te cause en #336600
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 04/08/2018
Élite
Modifications ajoutées !
En effet, avec son caractère, difficile d'imaginer qu'il puisse mépriser des petiots juste parce qu'ils sont moins riches. J'espère du coup que ça va ce que j'ai fait Surprised



Hampton Academy

Kinghale
Graham, Avalon, Duncan
01/01/2002
chambre : B-05
classe : YEAR 12 - SOCIO. - SCI. - MATHS. - ECO. - ESP.
club(s) : Base-ball

avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Hampton Academy
Misanthrope moderne
Leopold SternMisanthrope moderne
Et cey la validatioooooon o/

Bon retour parmi nous officiellement

Tu seras dans la chambre B-05, en compagnie de Viktor Franic !

Tu peux tout d'abord personnaliser ton profil en choisissant un rang personnalisé, qui s'affichera à côté de ton icône de groupe. Je t'invite à aller créer ton carnet de correspondance par ici, à aller ouvrir ton casier par là. Pour t'inscrire à tes cours et à tes clubs, rendez-vous par ici. Si jamais tu souhaites consulter ton emploi du temps, tu le trouveras en ce lieu. N'hésite pas à regarder toutes les autres annexes si jamais tu souhaites te renseigner un peu plus sur la Hampton.
Enfin, pour commencer ton aventure, tu peux discuter avec des gens sur le Discord, ou bien tu peux également aller chercher un partenaire RP par ici.

Bisous sur tes fesses beurrées. <3




Carte d'étudiant:


Hampton Academy

stern
Leopold, Jean, Werner
21/10/2000
chambre : B-01.
classe : YEAR 13 -ÉCO, LITT., H-G, MATHS
club(s) : Baseball.

Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 15:14
Aube des Mondes