Rich Harassment


avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 21/08/2018
Age : 15
Localisation : Uh, pourquoi faire?!
Tsundere complex!
Fortune SpencerTsundere complex!
La douche froide
Mentir aux autres est une chose, mais se mentir à soi-même est bien pire.

Cela faisait sept mois que l'attitude de Fortune n'éveillait aucun soupçons. Il faut dire qu'elle tenait bon, elle s'était appliquée à suivre son horaire à la lettre. Le réveil sonnait extrêmement tôt. Elle se levait très péniblement, et détestait le matin. Elle n'avait jamais su se lever du premier coup, ça n'allait pas changer. Cependant, en étant en retard, elle savait qu'elle se trahirait. Le matin, Fortune n'est apte à rien, si ce n'est comater en se plaignant. Mais voilà : Se plaindre, c'est aussi se rendre intéressant. Et pas de la meilleure manière, qui plus est. Hors de question qu'on l'entende geindre. Pour s'épargner ça, elle se tenait fièrement de l'éveil à la douche, moment où enfin, elle se relâchait. Du moins, c'est ce qui fonctionnait depuis sept mois. Chassez le naturel, il revient au galop!

Ce matin, le sommeil tira Fortune par la peau du cou et la cloua au lit. Quand elle ouvrit les yeux, il était déjà 7h30. Une heure après son heure d'éveil habituelle. Mais! Surtout! Ne pas courir! Ne pas foncer! Rester zen. Se passer de cette délicieuse tranquillité matinale et ravaler sa mauvaise humeur. Tout ira bien, la journée n'est pas trop longue. Nous somme un mardi, et bien qu'elle ait beaucoup d'heures dès le matin, l'après-midi s'annonçait léger. De plus, sa colocataire était toujours plutôt occupée les mardi, donc elle se savait tranquille. Fortune lutta longuement en histoire-géo, sa tête allant d'un angle à l'autre, entre l'Afrique du sud et le Brésil, elle ne savait plus trop ce qu'elle écoutait, ses pensées étant très occupées à s'envoler au loin... Loinnn... "Là-bas... Tiens, je n'avais jamais remarqué cette colline là,... Le temps est beau, le soleil frôle ma peau..."

-Mademoiselle Spencer, tout va bien?
-Ah! Euh, je- Oui, oui, excusez-moi.

"Cet aprèm, une sieste. Là, y'a pas le choix... Si je tente les langues comme ça, je vais sombrer! "


Durant la pause, elle fonça dans sa chambre. Son uniforme lui paraissait lourd, et incroyablement serrant. Elle n'avait même pas faim, en même temps, elle ne rêvait que d'une chose : Une douche glacée pour la sortir de cette tête dans le c- "Je n'ai JAMAIS la tête comme ça, compris?!" Ah, hem, je voulais dire : une bonne douche pour la rafraîchir. Il faisait un peu chaud, ma foi, c'est vrai, malgré la saison. Disons ça comme ça. Mais le problème quand... On a chaud, c'est qu'on est un peu tête en l'air. Par exemple, ce devoir pour le cours de langue, est-ce qu'il a été fait? Bien non, hier soir, le manga planqué derrière une fausse couverture de littérature française que Fortune à dévoré lui à couté tout son précieux temps. N'est-ce pas?

-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH
Oubliant absolument d'être autre chose qu'elle même, elle se mit à courir dans tous les sens afin de finir ce devoir pour lequel elle devait avoir plusieurs références et ouvrages. Heureusement, elle se savait seule. Finalement, elle bossa durant toute sa pause, afin de rendre un devoir excellent. Le perfectionnisme, ça, c'était naturel chez elle. Du moins, jusqu'à ce qu'elle réalise que sa douche allait de nouveau lui passer sous le nez!

"Déjà cette heure là?! Bon, le cours, puis la douche, cette fois, c'est définitif!"


Après une heure de langue française, et un nouveau devoir en poche, Fortune se dit que ca ne valait pas la peine de se faire avoir une seconde fois pour le prix d'une douche. Elle boucla l'affaire jusqu'à environ 18h et, sans même regarder sa montre, fila aux sanitaires. En effet, elle détestait être en retard pour le repas, et préféra donc se doucher avant.

L'heure de fin des cours sonna, et sans penser une seule seconde au fait qu'elle ne serait pas seule, elle s'empressa de foncer sous l'eau brûlante. Fortune avait toujours pris sa douche le matin. C'était une première pour elle, à cette heure. Elle n'avait aucune idée des horaires d'affluence des sanitaires. Mais PERSONNE ne pouvait lui gâcher son précieux moment à elle, personne! Alors, après 20 minutes de vapeur et de soins, elle sorti une première fois de sa douche. En effet, Fortune aimait faire ses cheveux à part, car elle y appliquait plusieurs produits qui pouvaient prendre du temps à faire effet. Utiliser de l'eau tout le long serait un véritable problème.

Elle s'essuya, puis enfila ses habits "commeàlamaison"; un petit short extrêmement doux et confortable de sa couleur préférée "Il est VRAIMENT TROP DOUX   " ainsi qu'un t-shirt blanc sur lequel était inscrit un slogan d'une marque probablement. Son essui autour du cou, un gilet vert par dessus sa tenue, elle entrepris de se laver les cheveux. Après 15 minutes d'efforts, elle sorti, toujours seule - du moins, elle n'avait entendu personne - , avec l'essuie autour de ses cheveux.  Après avoir secouer le tout, elle se redressa et se vit dans le miroir. Ah, les cheveux mouillés, c'est classe quand même; "ça me rappelle ce magazine d'hier, la collection été était vraiment belle cette année!" et, naturellement, elle pris la pose. Le regard droit, sans hésitation, elle se montra éhontée envers son propre reflet. Elle avait pris trop de poses d'enfants, elle aurait aimé se voir dans quelque chose de plus... Mature? Elle posa ses mains au niveau de ses côtes, releva le menton, et se cambra. "Humph!" Elle se releva, d'un coup, en rigolant, l'air un peu amère... "Ca ne me va pas du tout!" Puis elle poursuivit, le visage sur le côté, un clin d'œil, un signe de la main -C'est sur, le côté mignon, ca lui allait bien mieux. Elle pris plusieurs poses digne d'une idole japonaise, et se mit à chantonner tout en prenant plusieurs poses et en séduisant son propre reflet.

Cela dura cinq bonnes minutes, jusqu'à ce qu'un bruit la figea net...

-Y...-y'a quelqu'un...?
Les yeux écarquillés, la pose figée.
(c) sweet.lips



Carte étudiante:
Hampton Academy

SPENCER
Fortune, Marie, Isla
02/04/2003
chambre : G-01.
classe : YEAR 12 - Langue Française - Littérature - Histoire/Géo - Économie - Mathématique.
club(s) : Musique, Littérature.

horaires:


Fortune parle en #ff9999~ Like a Star @ heaven
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
Douche Froide !


Hayley avait passé une journée banale, une journée d'un ennui mortel certains diront. Les cours avaient été simples, trop facile à comprendre pour une fois pour la demoiselle. Elle avait à peine passer une petite heure dans la bibliothèque pour revoir la matière présentée aujourd'hui. Et après un soupir de fatigue sur son cours de sociologie, qu'elle avait eu à peine quelques temps plus tôt, elle se décidait finalement à rassembler ses affaire pour rejoindre sa chambre. Elle avait besoin de prendre une bonne douche, histoire de ne pas s'endormir à la même heure que les poules.

En rentrant dans sa chambre, elle ne fut pas étonnée de ne pas croiser Fortune. Elle ne la voyait pas souvent à ces heures-ci, et elles avaient bon bien s'entendre, elle n'avait pas vraiment l'impression de la connaitre. Il faut dire qu'Hayley ne savait pas toujours comment se comporter avec elle. Mais Hayley savait se faire discrète voir oubliée.

Une fois ses affaires posées près de son bureau, elle prit ses affaires de douches et se dirigea droit vers les sanitaires. Elle avait besoin de se sentir un peu plus éveillée pour continuer sa lecture du dernier tome de Games of Throne. Cette série te passionnait et l'auteur des livres avaient une plume si particulière que tu l'adorais à un tel point qu'elle s'était mise en tête de faire une collection de tous les goodies qui y étaient attachés. En arrivant devant la porte, elle entendit une voix chantonnait, c'était doux et mignon en quelque sorte et Hayley se demandait qui cela pouvait bien être. Chose sûr, elle le saurait d'ici quelques secondes.

Entrant dans le sanitaire, elle fut surprise de voir Fortune. En général, elle l'entendait se lever tôt pour y aller, comme si elle avait quelque chose à cacher. Mais en ayant entendu une personne chantée, elle se demanda si ce n'était pas le secret de la miss. Elle s'était arrêtée net, fixant sa colocataire de manière stupéfaite.

" Heu.... salut ?" s'exclama-t-elle tout d'abord, ayant perdu toute contenance. Il faut dire qu'elle était habituée au masque peu chaleureux que la demoiselle en face d'elle lui montrer en permanence. La voir ainsi joueuse face au miroir, chantonnant et posant telle une idole. " Je...je venais juste prendre une douche, tu peux continuer si tu veux. Je ne t'ai pas croisé de la journée, comment te porte-tu ?" lui demanda-t-elle, principalement pour briser le silence gênant qui s'était installé plus qu'autre chose alors qu'elle allait disposer ses affaire pour la douche. Et dire que d'habitude, elle était seule ici... dommage, elle n'aurait pas sa tranquillité.


Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 21/08/2018
Age : 15
Localisation : Uh, pourquoi faire?!
Tsundere complex!
Fortune SpencerTsundere complex!
Fortune Spencer a écrit:
La douche froide
Mentir aux autres est une chose, mais se mentir à soi-même est bien pire.

Un instant qui parut une éternité. Fortune cligna lentement des yeux, son cerveau venait de faire un shutdown complet. Là, devant elle, de toutes les personnes qui pouvaient venir maintenant, dans un internat de plusieurs dizaines d'élèves... C'était sa colocataire. Dans les douches. À cette heure précise. À ce moment exact. Ce bref instant de relâchement. Elle était là. Elle avait vu. Elle avait entendu. Forcément. Son inspiration fut si longue et retenue qu'elle siffla presque comme une théière. À la limite de bouillir, son visage vira également au rouge, alors disons, si Fortune était une boisson, là, ce serait un thé framboise, sans doute. C'était la panique. L'appréhension la plus totale. La perte de contrôle. Si elle n'avait pas été humaine, ses yeux seraient déjà sortis hors de leurs orbites, et son visage aurait fondu.

-Heu.... Salut?

Fortune tremblait comme une feuille. Elle tenta évidemment de dire quelque chose, afin de se donner une quelconque allure : sans succès. Son cerveau restait bloqué sur la syllabe, comme un vieux clavier rouillé : S...S....S...S.... Puis, le chaos pris place dans son cerveau :

--Je...je venais juste prendre une douche, Mon dieu, mon dieu, mon dieu... COMME SI J'AVAIS PAS REMARQUÉ!   ... tu peux continuer si tu veux. Je veux paaaas, je veux pas là je veux vraiment paaaaaas!!!  Je ne t'ai pas croisé de la journée, J'ai tout fais pour ! ENFIN JE PENSAIS !comment te porte-tu ? Oh je vais bien, vraiment, vraiment,... au secouuuuurs!

Elle l'écoutait, mais petit à petit elle se décomposait, jusqu'à avoir même les larmes aux yeux. C'était fichu, là. Sans même se contrôler, elle senti son visage se relever, le regard vers le plafond, et les mots vinrent, comme une habitude, avec sa froideur et sa distance habituelle, mais... Accompagnés également d'un très léger tremblement dans la voix.

-B... Bonjour, Hayley. Je t'en prie. L'eau est excellente, ce soir. Hahaha. HAHAHA.


Elle expira lentement, le rire noué dans sa gorge. Non, ce n'était pas la peine d'essayer, là, ma grande, tu es cramée du début à la fin. T'en rajoute juste une couche. Tu sais très bien ce que ca veut dire. Les petites larmes du bords de ses yeux se débattaient pour s'échapper; Fortune serrait les dents. Une seconde. Puis deux. Et enfin, elle se retourna, et fit dos à Hayley. Elle fixa intensément le mur du fond, puis lâcha d'une traite :

-Je vais très bien. En fait je vais toujours très bien. Je suis toujours un peu trop... Comme ça là. Comme tout à l'heure. Je suis désolée, je suis une colocataire bizarre. Je ne me suis sans doute... pas bien regardée, voilà. Oui, voilà. J'espère que ta journée s'est bien passée! Encore,... Désolée!

Elle se mordait la lèvre. Elle avait du passer pour une pauvre folle, une gamine prétentieuse. Adieu "bourgeoise élégante et discrète", bonjour le boulet. En parlant de boulet, elle voulu fuir et sortir, mais... Tout se passa très vite. Au moment de se retourner pour passer, elle avait oublié un détail : Elle n'avait pas remis ses chaussures, et d'ailleurs, ce sont ces dernières dans lesquelles elle se pris les pieds, glissa, puis manqua de se rétamer joyeusement. En dernière seconde, elle lâcha un petit cri mais se rattrapa au lavabo. Elle respira, puis, en toute sincérité, la véritable Fortune laissa sortir quelques mots :

-... La peur de ma vie!

Puis elle senti les larmes rouler naturellement : Ah, mince, elle s'était relâchée. Et maintenant Fortune, que vas-tu faire? Elle fixa Hayley, le regard plein de questions. La fuite n'était plus très envisageable, et en plus elle était pieds nus. Puis ne parlons pas de cette pose étrange contre le lavabo, qu'elle maintenait sans s'en rendre compte. Et encore moins de ses pommettes rouges comme deux tomates. L'amitié, c'est compliqué. Et bien, on est pas sorti, c'est moi qui vous le dit.

(c) sweet.lips



Carte étudiante:
Hampton Academy

SPENCER
Fortune, Marie, Isla
02/04/2003
chambre : G-01.
classe : YEAR 12 - Langue Française - Littérature - Histoire/Géo - Économie - Mathématique.
club(s) : Musique, Littérature.

horaires:


Fortune parle en #ff9999~ Like a Star @ heaven
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
Douche Froide !


Le silence s'était brisé, le moment gênant paraissait envolé aux yeux de la rouquine tandis qu'elle s'affairait à mettre ses affaires sur un endroit sec, afin de ne pas à devoir enfiler une tenue humide une fois qu'elle se serait séchée. Evidemment, Hayley ne s'était pas attendue à entendre un rire aussi faux venant de sa colocataire. Elle en avait même haussé le sourcil mais elle ne prit pas la peine de relever ce détails. Et puis, elle ne comptait pas gêner la jeune fille plus longtemps, son but étant simplement de se détendre sous une eau à la température parfaite pour extraire toutes les saletés que ses pores avaient pu absorbé de la journée tout comme éliminer les pensées parfois maussades qui étaient venues la perturber durant la journée.

Mais c'était sans compter sur Spencer qui se mit à déblatérer des choses suffisamment étranges pour attiser la curiosité de la jeune Year 12. Tenant son gant de toilette entre ses doigts fins, elle se tourna en direction de cette dernière et ne put s'empêcher de poser un regard plein d'inquiétude sur cette dernière. Elle paraissait suffisamment perturbée depuis l'arrivée incongrue de la rousse.

" Ne t'en fais pas, tu es loin de me gêner. J'apprécie le calme qu'il règne dans notre chambre et tu n'es pas si bizarre que tu le prétends. Je dirais plutôt que tu parais simplement renfermée." déclara-t-elle avant d'ouvrir l'une des portes de douche. " Et puis, je ne suis pas nécessairement la meilleure d'entre nous, j'ai mes propres défauts. Et je suis certaine que de me voir m'extasier devant des reptiles quasiment tous les soirs doit être particulièrement ennuyant pour toi." ajoute-t-elle tandis qu'elle place son shampoing et son gel douche sur le porte-savon.

D'une certaine façon, Hayley était contente de pouvoir discuter un peu avec la blonde. Il faut dire que toutes deux n'avaient jamais réellement pris la peine de discuter plus que nécessaire. Bonjour, au revoir, comment s'est passé ta journée, étaient l'essentiel de leurs conversations et n'était, pour finir, qu'une simple politesse. Hayley en venait presque à trouver cela dommage en un sens, qu'elles ne prenaient que rarement la peine d'essayer de se connaitre. Après tout, c'était déjà le printemps et un semestre était déjà passé. Et pourtant, elles ne savaient pas grand chose l'une de l'autre.

La rouquine fut sortie de ses pensées par le cri de Fortune. Se précipitant dans sa direction pour être sûre qu'elle allait bien, son visage était tordu par l'inquiétude. Après un regard rapide, elle poussa un soupir de soulagement en voyant qu'aucune plaie et qu'aucun coup n'apparaissait sur son corps. En voyant les pieds nus de la jeune fille, elle ne put s'empêcher de secouer légèrement la tête, désapprouvant le fait qu'elle n'avait enfilé ni ses chaussettes, ni même des chaussons.

" Il semblerait que tu n'aies rien. C'est l'essentiel." s'exclama-t-elle avant poser une main sur son épaule. " Dis-moi, pourquoi semble-tu autant différente que d'habitude aujourd'hui ? J'ai l'impression de découvrir... une toute nouvelle facette de toi que je n'avais pas eu l'occasion de voir. Pourtant, nous dormons dans la même chambre.." se permit-elle alors de faire remarquer. Elle se trouva sur l'instant bien maladroite avant de reprendre la parole. " Je suis sincèrement désolée, je... je suis maladroite. Je n'aurai pas dû te dire ça, excuse-moi."


Codage par Libella sur Graphiorum





Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 21/08/2018
Age : 15
Localisation : Uh, pourquoi faire?!
Tsundere complex!
Fortune SpencerTsundere complex!
La douche froide
Mentir aux autres est une chose, mais se mentir à soi-même est bien pire.



-Ne t'en fais pas, tu es loin de me gêner. J'apprécie le calme qu'il règne dans notre chambre et tu n'es pas si bizarre que tu le prétends. Je dirais plutôt que tu parais simplement renfermée.


Sur l'instant, les mots lui semblèrent étrangement vides. C'était peut-être parce qu'elle ne s'attendait pas à être un jour acceptée par qui que se soit, qu'elle n'avait pas pu anticiper une telle réponse. Peut-être, au fond, qu'elle espérait être refoulée? Non, tout de même pas. Mais alors, quoi? Fortune, pourquoi trembles-tu? De qui, quoi, peux-tu donc autant avoir peur? Le rebord du lavabo était glacé et au bout de chacun de ses orteils, elle pouvait sentir le froid monter en elle, suivant chaque secousse de son cœur. Lui, était encore plus chaud qu'une braise.

-Et puis, je ne suis pas nécessairement la meilleure d'entre nous, j'ai mes propres défauts. Et je suis certaine que de me voir m'extasier devant des reptiles quasiment tous les soirs doit être particulièrement ennuyant pour toi. "C-Ce n'est pas vrai! Ce n'est pas vrai du tout! En fait, non, c'est bien pire, c'est vraiment terrible, je..."

Et puis la chute.

Non, Fortune n'allait pas se blesser lors d'une simple glissade. Et même si aucune plaie n'était apparue, c'était son égo qui était le plus douloureux. Et ça, Dieu seul sait combien c'est pénible. Elle se mordit la lèvre d'un coup. Un million de mots se bousculaient en elle. Ce que venait de dire Hayley l'avait chamboulée pour une raison qui, pourtant, n'aurait jamais effleuré l'esprit d'une autre. Mais pour Fortune, c'était un cauchemar. Oui, elle devait l'admettre. Elle devait lui parler, trouver le courage. Elle écoutait à peine Hayley. Ah, oui, son comportement. Il était étrange. Il faut le dire.  Et pourtant la jeune fille s'excusait encore. Fortune, tu es bien silencieuse aujourd'hui. Ne serait-il pas tant de faire quelque chose, alors qu'une personne se montre si aimable envers toi? "..."

Ses yeux, dont la couleur est si proche de la mer, devinrent un océan. Elle les ouvrit tant qu'on pouvait y plonger sans aucun doute, le cœur léger. Elle fixa sa colocataire, chose qu'elle n'avait encore jamais faite. C'était une jolie fille, elle aussi. Sa bouche se figea en une moue profondément gênée, comme une petite fille que l'on aurait pris sur le fait.

-Je... je suis tellement désolée. J'ai fais quelque chose de terrible! Je... Je n'avais jamais remarqué que tu aimais les reptiles... Je suis tellement obsédée par moi-même que je n'avais rien vu ! Pas même toi... Personne en fait... Je ne vois rien...

Après tant d'années à être le centre d'attention d'un monde tout entier, elle croyait avoir tout perdu. Mais en vérité, elle n'avait jamais possédé le plus essentiel : Regarder les autres. Perdre un tel bonheur pour en gagner un bien meilleur, au fond, n'était-ce pas un bel apprentissage? Fortune sourit doucement, toujours en étant crispée cependant. La voix de son frère retentissait en elle. Il est temps de voir le monde. De connaître d'autres gens. D'accepter ses propres fissures, et celles des autres.

-Tu es peut-être maladroite, mais ca me rassure beaucoup.
"Car moi,..je le suis tout autant. "


Heureusement, tout ce temps passé à tenir une façade ne pouvait s'écrouler d'un coup. Elle parvint donc a se remettre lentement de ses émotions, et petit à petit, elle reprit contenance. Enfin, les yeux vers le plafond, elle toussota avant d'ajouter :
-Celle que je suis, et celle que je veux être, ce n'est pas la même chose... Soupir... Je sais que c'est un peu nul, mais, cela pourrait-il rester entre nous?
Elle exprima un petit sourire amical. En fait, je n'ai pas dormi à cause d'un... livre. "Oui, bon je vais pas tout lâcher maintenant!" Alors, je me suis relâchée. Fini-t-elle par admettre, tout en se frottant la joue du bout de l'index, la moue honteuse.

Maintenant, combien de temps mettra donc Fortune à admettre qu'elle meurt d'envie, au fond d'elle, de connaître un peu plus sa colocataire...? Puis, surtout, combien de temps avant que le doute ne s'installe? Et si Hayley trahissait son comportement? N'en disons pas trop, pas tout de suite non... Pas encore.

-Et.. donc... tu aimes les reptiles?...

(c) sweet.lips



Carte étudiante:
Hampton Academy

SPENCER
Fortune, Marie, Isla
02/04/2003
chambre : G-01.
classe : YEAR 12 - Langue Française - Littérature - Histoire/Géo - Économie - Mathématique.
club(s) : Musique, Littérature.

horaires:


Fortune parle en #ff9999~ Like a Star @ heaven
Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mer 14 Nov - 22:58