Rich Harassment


[EVENT] Chasse aux oeufs géante !

avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 07/08/2018
Mes yeux sont plus haut
April WithmanMes yeux sont plus haut
A la chasse.... aux ragots !



Il n'est pas très bavard. C'est ennuyeux, j'ai surtout la sensation de parler dans le vide. J'aime pas trop ça alors au lieu de continuer de parler seule, j'ai commencé à ruminer sur le chemin de la bibliothèque. Il fallait que je trouve un moyen de le faire parler le petit. Fallait-il inventer quelque chose au sujet de notre cher Leopold pour réussir à communiquer avec lui ou bien parler du temps qu'il fait pour réussir à le mettre à l'aise ? J'étais un peu perdue, je dois bien l'avouer. Et puis, franchement, il ne m'aidait pas beaucoup à faire de ce moment quelque chose de sympas à raconter à nos amis plus tard. Et dire que je ne croyais pas Nana quand elle me disait que Léonard était mal à l'aise avec les filles. Et bien, maintenant, je comprends enfin de quoi elle parlait.

Arrivé à la bibliothèque, j'aidais Léonard a fouillé entre les livres, un peu partout jusqu'au moment où enfin l'un d'entre eux pointa le bout de son jaune à nos yeux et mon regard s'illumina de plaisir. Notre premier oeuf, j'étais persuadée que cela prendrait plus de temps dans ces lieux mais il faut bien avouer que le plaisir que je tire de cette découverte arrive à me faire oublier la morosité de mon compagnon.

" Parfait Général Delacroix ! " m'exclamai-je alors naturellement avant de poser l'oeuf qu'il montrait dans le panier en osier que l'on avait emmené pour porter nos petites trouvailles. " Il faut continuer les recherches maintenant ! Et si on allait du côté de la cantine ? Je suis certaine que l'on pourra trouver quelque chose là-bas. Et on pourra piquer de quoi grignoter pour avoir suffisamment d'énergie pour continuer !" proposai-je alors tandis que je l'emmenais déjà vers la sortie. J'étais impatiente de trouver d'autres oeufs, à tel point que j'avais complètement zappé la raison pour laquelle je m'étais liée à lui.

©️ 2981 12289 0



April parle en #cc0099

Hampton Academy

WITHMAN
April
06/01/2003
chambre : B-03.
classe : YEAR 11 - Sc. - Fr. - HG. - Math - Soc. - Ch.
club(s) : Equitation / Musique

avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 28/01/2018
Single Sexy Daddy
Aiji WatanabeSingle Sexy Daddy
Aiji & others Overdose de chocolat ! Les jeunes, ramenez moi des oeufs !
Chasse aux oeufs géantes !


Pff, tu t'ennuyais à mourir assis-là ! Il fallait que tu bouges, tu ne pouvais définitivement pas rester et observer simplement. Tu étais même tenté d'aider tes élèves en difficulté à trouver des oeufs. Et puis, il n'était écrit nul part que tu n'avais pas le droit ? Allez, hop ! Tu te redresses après une dernière gorgée de boisson et te voilà remontant tes manches pour choisir dans quelle direction partir. De toute façon, la plupart des élèves était parti dans leur quête alors que d'autres rester simplement là à discuter.

Tu te mis en direction des couloirs de l'établissement avant de repérer un fanfaron chantonnait. Tu te cachais rapidement derrière un meuble pour ne pas qu'il te remarque avant d'écouter attentivement. Tu ne reconnaissais pas du tout l'air qu'il chantait. Intrigué, tu décidais finalement de te montrer et de l'interrompre.

" Hé ! Salut toi ! Alors on chantonne ? Ca t'aide à te concentrer pour trouver les oeufs ?" demandes-tu avec un sourire taquin sur le visage. Tu aimais bien embêter les jeunes, c'était toujours plus sympathique que les professeurs trop sérieux avec qui on s'ennuyait à mourir. Toi-même tu n'avais connu que ça et tu voulais changer cela.







blabla:
Aiji te cause en #336600
avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Hampton Academy
Misanthrope moderne
Leopold SternMisanthrope moderne

Chasse aux
oeufs de Pâques

et que le meilleur gagne !

Évidemment, elle ne comprenait pas. Leopold ne lui en voulait pas, c'était normal après tout. Il s'agissait d'Anna, et Anna ne pouvait pas comprendre cela. Même si elle savait toute la vérité, elle n'aurait pu comprendre.

Il se contenta de sourire doucement, puis de la suivre. Elle s'était remise à marcher, tête haute, allure fière et voix perchée.
Non, définitivement, elle ne comprenait pas.

Ils descendirent les escaliers d'un pas irrégulier, tantôt lent et précis lorsque c'était Leopold qui menait le duo, tantôt précipité et bravache lorsqu'il s'agissait d'Anna. Leopold faillit manquer une marche, et alors qu'il s'était plaqué au mur pour ne pas tomber, il avait grogné quelques mots à l'intention d'Anna, grognement à mi-chemin entre le rire et l'insulte.

Ils arrivèrent donc devant la porte, qu'Anna poussa sans difficulté, tandis qu'une expression de dégoût traversait son visage, sûrement due au contact entre ses mains parfaitement manucurées et le bois humide. C'est d'ailleurs là le dernier effort qu'elle fit : d'une simple œillade méprisante, elle délégua à Leopold la tâche de leur frayer un chemin à l'intérieur de l'ancien lieu saint.
Lieu saint qu'il avait en partie profané, puisqu'il avait dû foutre un sacré bordel en tentant d'en sortir à l'aveuglette, quelques mois plus tôt. Déjà qu'il n'était pas croyant… si jamais Dieu existait vraiment, Leopold n'était pas tout à fait certain d'être dans ses petits papiers.

D'ailleurs, lorsque le souvenir de cette sombre soirée lui revint, un goût aigre remonta dans la gorge de Leopold, lui coupant le souffle. Et avec ce goût aigre, tous les sentiments, tous les souvenirs qu'il avait enfermé en lui, cette fameuse nuit de novembre.

L'angoisse. Le noir. Le contact avec Léonard. L'errance dans le noir. La course. La confrontation. Les cris. La colère. Et Léonard qui tombait comme mort à ses pieds.
Et le matin.
Et tous les matins qui avaient suivi.

Et là, alors qu'il était avec Anna Dawson, qui ne savait rien de tout ça, qui ne DEVAIT rien savoir de tout ça, la peur remontait. Et si Léonard avait cafté ? Et si Léonard prévoyait de le faire ? Et si il avait par mégarde laissé tomber sa carte d'identité ? Et si Anna reconnaissait l'empreinte de ses chaussures dans la poussière de la chapelle ? Et si… et si…

Il se mit mentalement une gifle. Anna ne savait rien, Anna ne saurait rien. Léonard n'avait aucun intérêt à les balancer tous les deux. Leopold n'avait pas laissé tomber quoi que ce soit dans la chapelle, et encore moins un document permettant de l'identifier, puisqu'il n'en avait pas sur lui ce soir là. Anna ne reconnaîtrait PAS ses empruntes de pas. D'ailleurs, elle ne risquait pas de reconnaître quoi que ce soit vu l'obscurité de la pièce.

Sans faire un seul commentaire, il prit son téléphone, alluma la lampe torche et balaya leur environnement d'un faisceau lumineux assez puissant pour qu'ils puissent tous les deux discerner les obstacles, et les tags de Léonard, que le personnel n'avait pas tout à fait réussi à effacer.

Leopold se mit à déambuler dans la chapelle, tentant d'éviter du mieux qu'il le pouvait les bancs où il s'était violemment heurté quelques mois plus tôt. Rien que d'y repenser, son genou le lançait encore.
Derrière lui, toute proche, il entendait la respiration d'Anna, silencieuse. Il ne savait pas trop comment engager de nouveau la conversation. Il voulait en savoir plus sur elle et Léonard, mais il ne voulait pas qu'elle se cabre comme elle l'avait fait quelques minutes auparavant.
@feat que du beau monde hampton academy, 21/04/2019, 14h50
Awful


HRP:
désolée c'pas ouf mais j'avais envie de répondre (best argument ever tavusa)




Carte d'étudiant:


Hampton Academy

stern
Leopold, Jean, Werner
21/10/2000
chambre : B-01.
classe : YEAR 13 -ÉCO, LITT., H-G, MATHS
club(s) : Baseball.

Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 15:07
Aube des Mondes