Rich Harassment


Nouveau colocataire, nouvelle chambre... [ft. Leopold]

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
DE LA CROIX Léonard
&
STERN
Leopold
Nouveau colocataire, nouvelle chambre...
Léonard venait d'arriver pour une nouvelle année à la Hampton Academy. Encore une année à supporter les délégués qui profitent de leur pouvoir, encore une année à faire n'importe quoi avec son meilleur ami, et encore une année à tenter de discuter avec les filles. Surtout avec sa tutorée. Bon sang, il pensait échapper aux filles en se proposant pour les tutorats, ayant bien précisé que c'était un garçon et que la Hampton Academy avait l'air contre la mixité garçon/fille - s'il se référait aux dortoirs. Mais non. Solveig Sekai ayant vécu en France, on lui avait dit que ce serait plus simple pour tout le monde. En réalité, Léonard était persuadé que c'était pour l'humilier. Mais peut-être était-il parano ?

L'après-midi était toujours aussi chaude, restes de l'été. Léonard avait ôté sa veste d'uniforme pour être plus à l'aise, ses cheveux blonds en bataille commençaient à coller son visage, du à la transpiration. Sa chemise était déjà en train de prendre les formes de son torse à cause de la sueur. Léonard avait hâte d'entrer dans le bâtiment. Cependant, la vue de la devanture de l'école était magnifique. La flore était travaillée à la française : tout était taillé et symétrique. Les couleurs étaient ajoutés par les pétales des fleurs de toute sorte : coquelicot, pissenlits, marguerites, roses... Les pavés sur le sol accentuaient la beauté de l'endroit, ajouté à cela le ciel d'un bleu époustouflant et le soleil illuminant toute la splendeur de l'école.
L'admiration dura peu de temps, et au final, c'était au plus grand bonheur de Léonard qui allait pouvoir profiter de la climatisation. Il pénétra alors dans le bâtiment, et ne fut pas vraiment surpris de l'intérieur. Tout était luxueux, des peintures partout, les murs hauts de plus de trois mètres, des escaliers comme dans les châteaux... Tout était magnifiquement sculpté et pensé. Mais surtout : il faisait frais.

Sa valise dans la main, il salua deux trois personnes qu'il connaissait de vue ou bien venant de sa classe, et tapa la discute avec d'autres personnes. Tous étaient souriants, quoique tous exprimaient la même lassitude due à la rentrée. Léonard, lui, garda le sourire qu'il communiqua aux autres.
Il partit rapidement, voulant se débarrasser de ses bagages le plus vite possible.
Il voyagea un peu dans le bâtiment jusqu'à trouver sa chambre - ce qui ne fut pas très compliqué puisque c'était la première chambre - et l'ouvrit
à clé. Bien, son colocataire n'était pas encore là. Stern Leopold, il s'appelait.
Il avait apparemment un an de plus que lui. Léonard soupira.

Il entra donc dans la chambre, en prenant soin de fermer la porte une fois à l'intérieur, et choisit son lit. Premier arrivé, premier servi.
Il déballa ses affaires de sa valise, et ouvrit une armoire. Il commença doucement à ranger ses affaires, vidant peu à peu ses bagages.




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Hampton Academy
Misanthrope moderne
Leopold SternMisanthrope moderne
Nouveau colocataire, nouvelle chambreSeptembre 2018, après-midi.

Leopold avait pris le bus le matin pour arriver à Hampton, mais une fois arrivé, ses camarades l'avaient vite entouré et il n'avait pas pu trouver un seul instant pour monter déposer ses affaires. Ils avaient passé la matinée dans l'herbe, discutant de tout et surtout de rien, au grand dam de Leo. « Et patati et patata, et vas-y que mes vacances en Italie… -Eh bien moi, à New York… ». Leopold s'ennuyait de leurs conversations stériles, qui n'étaient que des prétextes pour comparer la fortune de leurs parents. Pendant cette conversation, il était resté silencieux, attendant que ça passe et espérant que personne ne le lui ferait remarquer.
Il n'avait pas abordé « l'incident » qui s'était produit durant les vacances, et personne ne l'avait fait. Tant mieux : il ne voulait pas penser à ça.

Couché sur la pelouse du château, à l'ombre d'un des grands arbres, il leva les yeux vers le ciel, d'un bleu éclatant, presque agressif. Le soleil cognait fort, et il sentait des gouttes de sueur couler le long de sa colonne vertébrale. Il ramena ses genoux vers lui, se redressa et salua ses camarades tout en ramassant ses sacs : « J'y vais, il faut que je m'installe dans ma chambre. A tout à l'heure ? »

Une fois parti, il se dirigea naturellement vers le hall d'entrée, dans lequel se trouvait le panneau d'affichage des chambres. Il trouva rapidement son nom, et avec, celui de son colocataire. « Léonard De La Croix ...» murmura-t-il. Non, ce nom ne lui disait rien. En montant les escaliers, il sourit simplement en se disant qu'un nom n'aurait pu être plus français. C'était vraiment cliché, comme ils disaient.

Il n'eut aucune difficulté à trouver la chambre B-01 ; non seulement elle était au tout début du couloir, mais le jeune homme y avait déjà séjourné durant sa troisième année. C'était une chambre agréable car facile d'accès, mais souvent bruyante à cause de sa proximité avec la salle commune. La porte paraissait fermée, mais le jeune homme n'oublia pas la possibilité que son colocataire soit déjà à l'intérieur. Il posa ses valises au sol, passa ses deux mains sur son visage, et, pour la première fois de la journée, s'accorda un soupir. Court, aussitôt suivi d'un redressement du jeune homme, mais un soupir tout de même. Comme si le simple fait d'expirer d'une certaine façon pouvait enlever de ses épaules le poids de la fatigue et de la peur.

Leopold entra enfin, et aperçut le dos d'un jeune homme blond qui rangeait ses affaires dans une armoire. Il ne portait qu'une chemise, et sa veste gisait sur son lit ; ainsi, il avait clairement marqué son territoire. Tant pis, Leo se contenterait de l'autre lit.
Il savait qu'entre hommes, la coutume était de se serrer la main, mais la simple idée d'effleurer la peau de son camarade le faisait frissonner de dégoût. Il resta donc à bonne distance, et, après avoir lancé son sac sur le lit restant, déclara d'une voix neutre : « Salut. Je m'appelle Leo…pold », termina-t-il en se rappelant que son interlocuteur devait aussi se faire appeler Léo. « Enchanté. » Et il conclut en lui adressant son plus beau sourire.©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Leopold Stern le Ven 16 Fév - 20:14, édité 1 fois



Carte d'étudiant:


Hampton Academy

stern
Leopold, Jean, Werner
21/10/2000
chambre : B-01.
classe : YEAR 13 -ÉCO, LITT., H-G, MATHS
club(s) : Baseball.

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
DE LA CROIX Léonard
&
STERN
Leopold
Nouveau colocataire, nouvelle chambre...
Alors qu'il rangeait tranquillement ses affaires, il n'entendit pas la porte s'ouvrir ni même quelqu'un entrer à l'intérieur. Il ne repéra que sa présence grâce au bruit produit par son sac tombé sur l'autre lit. Il se retourna alors, surpris, comme si on venait de le prendre la main dans le sac... Mais quel sac ? Il n'avait rien fait de mal.

« Salut. Je m'appelle Leo…pold »

Léonard trouva cela amusant de voir son colocataire se présenter sous son surnom. Lui aussi, c'était Léo, alors...
Il finit de ranger ses tee-shirt avant de refermer l'armoire et de s'approcher de son colocataire. Enfin, Leopold.

« Enchanté. »

Léonard lui sourit en retour, et ne tarda pas à se présenter également.

"Salut ! Moi c'est Léonard, mais bon, tu dois déjà le savoir !", dit-il en finissant par un rire.

Ils n'étaient ni homme d'affaire et n'avaient surement pas les mêmes coutumes, alors il se garda bien de lui faire la bise ou de lui serrer la main. Leopold Stern... Aucune idée de l'origine. Ca sonnait très occidental, ceci-dit. Européen peut-être ? M'enfin, Léonard n'allait pas se creuser la tête pour si peu. Au pire, il lui poserait la question.
Il tourna le dos à Leopold pour fermer sa valise, tout en demandant :

"J'espère que ça ne te dérange pas que j'ai choisi ce lit. Sinon, on peut échanger."

Enfin, c'était ce qu'il disait, mais premier arrivé, premier servi. Il avait choisi, selon lui, le meilleur lit des deux. Bien que son seul jugement était du à un vague regard observateur des deux meubles, aussi identiques l'un que l'autre. La seule chose qui changeait : l'emplacement.

Avant de le bombarder de questions - parce que Léonard adore faire connaissance lorsqu'il est à l'aise - il laissa Leopold s'installer tranquillement, histoire qu'il ne se sente pas trop oppressé. Après tout, ils n'étaient que colocataires, pour l'instant.




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Hampton Academy
Misanthrope moderne
Leopold SternMisanthrope moderne
Nouveau colocataire, nouvelle chambreSeptembre 2018, après-midi.

Quand Léonard se retourna pour répondre à son salut, Leopold en profita pour l'analyser sous toutes les coutures : peau lisse et claire, visage souriant aux courbes enfantines, yeux d'un vert vif. Mais ça n'était pas cela qui intéressait le châtain : en effet, son regard dévia assez rapidement vers le cou de son camarade, autour duquel était noué une cravate noire et or. Un bourgeois... Cela l'arrangeait. Il n'aurait pas à supporter un pauvre, ni à entrer en concurrence avec un Élite, sûrement beaucoup plus légitime que lui.

Après avoir ri d'un rire franc et de candide, le genre de rire qu'on ne pouvait simuler, le jeune homme proposa à Leo d'échanger leur lit. Bien sûr qu'il voulait en changer ! Le lit que le blond avait pris était le meilleur, ou du moins le mieux placé du point de vue de Leo. Mais il se contenta de répondre : « Non, ne t'en fais pas, ça m'est totalement égal ! »

En son for intérieur, le châtain ne pu s'empêcher de penser : Si t'avais vraiment voulu faire laisser le choix, tu n'aurais peut être pas balancé ton sac et étalé tes affaires sur celui-ci, non ?

Pendant que l'autre fermait sa valise, Leopold en profita pour défaire la sienne et marquer son territoire : ses baskets sous le lit, ses quelques bouquins personnels et ses lunettes sur la table de chevet, et le reste de ses vêtements dans l'armoire restante.

Il savait qu'il devait engager la conversation, comme l'aurait fait le Leo d'il y a quelques mois : ce Leo là s'intéressait aux autres, ou du moins faisait semblant, il communiquait, il s'intégrait quoi !
Et là, était-ce dû à la chaleur, à sa lassitude ou à l'étrange sensation de se présenter à quelqu'un (cela faisait quelques années déjà qu'il ne se présentait plus, les gens le connaissaient naturellement), mais la première phrase qui lui vint fut : « Tu feras attention, la prise à côté de ton armoire ne fonctionne pas. Histoire que tu ne te fasses pas avoir. »

Putain. Il se serait giflé. Il voulait avoir ce type dans sa poche, et la première chose qu'il lui sortait était le truc le plus inintéressant du monde. Tout en continuant de ranger ses affaires pour masquer sa gêne, il se fit la réflexion que le Leo social allait avoir du mal à ressortir, et qu'il n'était définitivement pas fait pour la discussion.©️ 2981 12289 0




Carte d'étudiant:


Hampton Academy

stern
Leopold, Jean, Werner
21/10/2000
chambre : B-01.
classe : YEAR 13 -ÉCO, LITT., H-G, MATHS
club(s) : Baseball.

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
DE LA CROIX Léonard
&
STERN
Leopold
Nouveau colocataire, nouvelle chambre...
Léonard finissait son rangement en mettant sa valise à côté du placard, bien collée à celui-ci. Puis, attrapa son sac de cours - d'où l'on devinait qu'il n'y avait presque rien dedans - et le fouilla pour retrouver sa console de jeu. Il ne tarda pas à la trouver et à s'allonger sur le lit, nonchalamment, avant d'allumer la machine qui n'était autre qu'une 3DS XL noire. Il avait, avant de s'installer, retiré ses chaussures bien sûr.

« Tu feras attention, la prise à côté de ton armoire ne fonctionne pas. Histoire que tu ne te fasses pas avoir. »

Il se tourna vers Leopold, et regarda la prise. Bon, bah pour recharger sa DS en jouant, le tout confortablement installé, ça allait être compromis.
Il fit une moue embêtée avant de se pencher pour observer la prise, le tout en gardant la DS dans ses mains. Aucune trace d'usure, elle était propre et semblait fonctionner. Enfin, "sembler". Il allait faire confiance à Leopold, il n'avait pas de raison de lui mentir, surtout qu'ils allaient se côtoyer pendant une année entière. Alors commencer sur de mauvaises bases en mentant, ça n'allait pas plaire à Léonard. Mais alors pas du tout. De ce fait, il opta pour un problème électrique. Sans doute les fils ou d'autres trucs inintéressants qui faisaient que ça ne fonctionnait pas.

"Une prise qui fonctionne pas dès la première chambre dans un établissement aussi bien cotée, c'est un peu la loose", commenta-t-il sur un ton ironique.

Il s'allongea de nouveau, les yeux rivés sur l'écran. Leopold avait l'air d'avoir fini de s'installer, mais ça allait faire bizarre de lui poser des tas de questions sur sa vie. Ce n'était pas un entretien d'embauche ni un interrogatoire...
Il commença doucement. Après tout, comment pouvait-il espérer bien s'entendre avec son colocataire s'il ne le connaissait pas un minimum ? Il allait commencer par les bases.

"Au fait, t'es en quelle classe et t'as quel âge ? Ça arrive qu'on soit avec des gens plus vieux ou plus jeune", demanda-t-il en regardant Leopold.

Bon, c'était une entrée en la matière. Du moment que ce n'était pas un travesti - enfin, une fille en mec, mais ça l'étonnerait vu le visage et le corps assez masculins de Leopold - Léonard allait être un véritable poisson dans l'eau.
Enfin, il faudrait aussi qu'il mette du sien. S'il faisait la conversation tout seul, ça allait être triste. Mais Leopold avait l'air d'être assez ouvert, alors il ne s'inquiéta pas davantage.




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Hampton Academy
Misanthrope moderne
Leopold SternMisanthrope moderne
Nouveau colocataire, nouvelle chambreSeptembre 2018, après-midi.

En voyant Léonard s'approcher de la prise, l'air suspicieux, Leopold ne put s'empêcher d'être piqué dans son orgueil. Il avait certes beaucoup de défauts, mais mentir pour un truc aussi con… Pas son genre. Si l'autre commençait déjà à remettre en question tout ce qu'il disait, ça allait pas le faire.
Le blond s'adressa alors à lui : "Une prise qui fonctionne pas dès la première chambre dans un établissement aussi bien cotée, c'est un peu la loose.", et Leo lui répondit dans un éclat de rire forcé : « C'est clair ! J'étais dans cette chambre il y a deux ans, et on avait fait remonter le problème. L'administration nous avait envoyés paître, soi-disant ça n'était pas très grave vu qu'on avait d'autres prises. Ça se voit que c'est pas eux qui habitent là ! »

Après cette déclaration, son camarade se coucha de nouveau sur son lit (MON LIT, ruminait le plus âgé), et retourna à ses jeux insipides. Leopold détestait les jeux vidéos ; aucunement à cause de la propagande qui disait que cela rendait violent, mais il considérait cela comme une perte de temps incroyable. En plus, toutes ces couleurs et ces personnages ridicules lui donnaient la nausée, comme pas mal d'autres choses.

Lorsque Leo eut fini de pendre ses dernières chemises, il referma la porte de son armoire, appréciant l'odeur de bois sec qui s'en dégageait et la rotation parfaite des gonds, généreusement huilés. Oui, il aimait quand tout était en ordre : les chemises se rangeaient, les gonds se huilaient, les faibles se faisaient écraser en silence et les forts dominaient, jouissant dans la lumière. Il eut à peine le temps de se dire qu'il devait sûrement retourner auprès de ses ''amis'' quand Léonard l'interrogea, sans préambule : "Au fait, t'es en quelle classe et t'as quel âge ? Ça arrive qu'on soit avec des gens plus vieux ou plus jeune" Oh, zut. Il allait devoir tisser des liens, là, maintenant, tout de suite. Comme s'il en avait quelque chose à faire de ce gamin, de ce gosse de bourges qui jouait à des jeux débiles.

Ne laissant nullement son débat intérieur paraître, il sourit pleinement, laissant sa fossette se creuser, et répondit : « Je suis en Year 13 ! Et toi tu es en Year 12, c'est ça ? Je crois l'avoir vu sur le panneau, en bas. » Il laissa un silence, puis reprit. « Si jamais tu as des difficultés, n'hésite pas à me demander, je pourrais  toujours essayer de t'aider. » Alors que Leopold comptait s'arrêter là, en espérant que son interlocuteur ne pousserait pas plus loin la conversation, son regard dévia vers sa propre table de chevet. Ses yeux caressèrent ses livres de poésie empilés, et il ajouta, dans un français parfait : « Vu ton nom, j'imagine que tu es français ? »*©️️ 2981 12289 0




Carte d'étudiant:


Hampton Academy

stern
Leopold, Jean, Werner
21/10/2000
chambre : B-01.
classe : YEAR 13 -ÉCO, LITT., H-G, MATHS
club(s) : Baseball.

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
DE LA CROIX Léonard
&
STERN
Leopold
Nouveau colocataire, nouvelle chambre...

« Je suis en Year 13 ! Et toi tu es en Year 12, c'est ça ? Je crois l'avoir vu sur le panneau, en bas. »

Le sourire de Leopold était communicatif. Il fit Léonard sourire également. Cependant, il était content de voir qu'il avait raison : ils n'avaient probablement pas le même âge. Ça allait être intéressant de partager sa chambre avec quelqu'un qui était plus "expérimenté" dans le milieu scolaire. Bon, il n'avait qu'une année de plus, mais avec un peu de chance, il allait pouvoir l'aider lorsque Léonard ne comprendrait pas quelque chose. Bon point.

« Si jamais tu as des difficultés, n'hésite pas à me demander, je pourrais toujours essayer de t'aider. »


Comme quoi ! Les grands esprits se rencontrent. Il semblait d'accord pour l'aider en cas de problèmes. Il opina, tout sourire. Cette année s'annonçaient assez bien. Au moins, il n'était pas tombé sur un petit con qui allait l'emmerder H24. Léonard espérait simplement qu'il ne soit pas ce petit con pour Leopold.

« Vu ton nom, j'imagine que tu es français ? »*

Léonard ne semblait même pas étonné. Enfin, en tout cas au début. Il comprit d'abord le sens de la phrase et opina. Puis, il entendit enfin les mots français, puis fut surpris. C'était assez rare de croiser des gens parler aussi bien français.
Toujours l'air surpris, il acquiesça en français :

"Oui, totalement... Enfin, pas entièrement, je suis né aux Etats-Unis. C'est le nom de famille de mon père." *

C'était l'occasion parfaite pour lui demander d'où lui venait ! Mais aussi pour lui demander comment il avait appris cette langue. Bon, il se doutait que c'était lors de cours, mais Léonard avait bien appris en France, pourquoi pas lui ? Ca se peut, ils se sont déjà croisés...
Bon, en vérité, il n'y croyait pas trop.

"Stern, ça ne sonne pas trop anglais non plus, haha ! Tu viens d'où ?", demanda-t-il, intéressé.

Avec de la chance, il lui dira quand il avait appris le français. Mais comme il l'a souligné plus tôt : ne pas le bombarder de questions. Ce serait le pire.




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Hampton Academy
Misanthrope moderne
Leopold SternMisanthrope moderne
Nouveau colocataire, nouvelle chambreSeptembre 2018, après-midi.
Léonard lui avait répondu dans un français naturel, et même s'il n'osait se l'avouer, cela lui avait fait plaisir d'entendre quelqu'un parler cette langue. Il l'appréciait réellement, comme un amateur de vin déguste un bon cru.
Ainsi, son colocataire était américain ? Maintenant qu'il le disait, il avait quelquefois un très léger accent, surtout lorsqu'il s'exclamait, mais il n'aurait sûrement pas mis le doigt dessus sans l'information.

Et puis, d'un coup, brusquement, sauvagement, il reprit l'anglais pour lui poser une question ô combien désagréable : "Stern, ça ne sonne pas trop anglais non plus, haha ! Tu viens d'où ?"
Dommage, pensa Leopold. Toi qui venait de marquer pas mal de points, avec ton accent parfait… Est-ce-que tu étais vraiment obligé d'aborder ça ?

Il planta son regard dans celui du blond, pris quelques secondes avant de répondre, étudiant les nuances de vert qui s'y trouvaient. Ils ne sont même pas verts, se dit-il. Ils sont plus que ça. Ils sont vivants et nuancés, comme une colline balayée par les vents ; ils sont vifs et acides, comme le croquant d'une pomme ; ils sont brillants et mystérieux, comme une émeraude… Quoi ?! Ils sont verts, point ! Secouant la tête, comme pour chasser ses envolées lyriques intérieures, il déglutit et répondit : « Stern ? C'est allemand, comme mon père. » Hop, il avait fait l'impasse sur la présence et donc la conjugaison du verbe être, et c'était tant mieux. « Je suis né à Berlin, et ma mère est française. » ne put-il s'empêcher de préciser.  
Voilà. Il ne savait pas vraiment comment poursuivre la conversation désormais ; il avait promis à ses camarades de revenir, mais… Était-ce l'air intéressé du jeune homme ou la fraîcheur de la chambre, mais il aurait aimé poursuivre la discussion, rester un peu plus. Il jeta un regard à l'horloge de son téléphone : 17h34… Il fallait qu'il y aille. Mais pas avant d'avoir posé une ultime question à son interlocuteur : « Et sinon, tu comptes t'inscrire dans un club cette année ? » Puis il retroussa ses manches, et annonça d'un air contrit : « Je suis désolé, il faut que j'y aille. A plus tard ? »

©️ 2981 12289 0




Carte d'étudiant:


Hampton Academy

stern
Leopold, Jean, Werner
21/10/2000
chambre : B-01.
classe : YEAR 13 -ÉCO, LITT., H-G, MATHS
club(s) : Baseball.

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 16
Gamin têtu et fourbe
Léonard De La CroixGamin têtu et fourbe
DE LA CROIX Léonard
&
STERN
Leopold
Nouveau colocataire, nouvelle chambre...
Le silence de son colocataire le déstabilisa un peu. Il garda son sourire, mais le fait qu'il fixe ses yeux de cette façon... Il devait être dans ce que Léonard appelait  :"La transe pensive", où l'on regarde quelque chose fixement pendant une réflexion. Ou quand on se fait chier.
Leopold secoua la tête, faisant par la même occasion flotter ses cheveux. Léonard était bien curieux de ce qui tracassait Leopold, mais surtout... Venait-il de toucher un point sensible pour provoquer une telle réaction ? Il en avait un peu peur, tout ce qu'il voulait éviter depuis le début, c'était le malaise. Il n'y avait rien de pire.

« Stern ? C'est allemand, comme mon père. »

Ah. Bon, au moins, Léonard n'était pas encore trop débile, il avait reconnu le côté occidental. Mais il aurait pu se douter que c'était de l'allemand, tout de même. "Stern". Ca sonnait très dur, au final. Mais bon, pouvait-il juger ce nom de famille ? "De La Croix", non seulement ça faisait pète cul, mais en plus, c'était moche. On aurait dit qu'il était moine.
Il sourit à sa propre réflexion.

« Je suis né à Berlin, et ma mère est française. »


Donc lui, c'était sa maman qui était française. Quel choc de culture ! Avec un peu de chance, ils deviendraient bons amis et iraient ensemble en France. L'anglais était une belle langue, mais le français, avec toutes ses subtilités et ses sonorités était sans conteste la langue qu'il préférait parler.
Il regarda l'écran de sa DS qui tournait encore. Il ne l'avait même pas mise en pause, trop absorbée par la courte conversation avec Leopold. Cette année promettait !

« Et sinon, tu comptes t'inscrire dans un club cette année ? »

Léonard hocha la tête et ne tarda pas à répondre gaiement :

"Vu le nombre de clubs, impossible de ne pas en choisir un ! J'ai pas choisi le plus commun, tu me diras..."

Léonard se rendit compte que le tutoiement c'était imposé naturellement, et ce depuis le début de la conversation. C'était encore un bon signe. Cela le fit sourire encore davantage. C'était que cette rencontre l'avait mis de bonne humeur !

« Je suis désolé, il faut que j'y aille. A plus tard ? »

Il releva les yeux vers Leopold, et son sourire disparu un peu. Déjà ? Bon, ils auront l'occasion de mieux se connaître. Et puis, oui, ils avaient le temps : une année devant eux. Ce n'était pas rien. Du moment qu'il s'entendait bien avec, c'était gagné.

"Pas de problème, vis ta vie", annonça-t-il, ponctué d'un sourire sincère.

Il opina avant de répondre un :

"A toute !"

Et de se replonger dans son jeu. Il devait rejoindre Andrew, aussi. Mais bon, ça attendra cette nuit. Ils devaient se rejoindre pour des affaires confidentielles, top secret, classées secret défense. Bon, en vrai, ils allaient juste faire n'importe quoi, comme d'habitude. Mais cette fois-ci : ils comptent les points.




Merci mon Leo ♥️

Ma carte étudiante:
Hampton Academy

de la croix
Léonard, John
15/05/2002
chambre : B-01


classe : YEAR 12 - lang. : fran. - maths - H/G - litt.
club(s) :  équitation




Ancienne signature par Leo, toujours ♥️

Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 9:10
Aube des Mondes