Rich Harassment


La rouquine et l'étrange jeune homme

avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Mardi 04 septembre - 13h

C'était l'heure de table, Hayley avait une faim de loup. Sauf que voilà, elle avait peur d'aller au réfectoire pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait pas encore vraiment osé discuter avec ses camarades de classe ou se faire des véritables amis. Bon, certes, elle connaissait Solveig Sekai et celle-ci était très gentille d'ailleurs, mais Hayley voulait se faire bien plus d'amis qu'une seule ! Alors, être seule à la table lui foutait juste la trouille. Elle avait donc pris une simple pomme et une bouteille d'eau fraîche avant de s'installer sur un banc de la cour. Quand même, qu'elle chance elle avait de pouvoir venir étudier ici, ce lieu était vraiment prestigieux. Et même si ces adorables bêtes lui manquaient, elle espérait dans le fond bien s'amuser ici, loin de sa famille et de ses domestiques.

*Si seulement j'avais eu le droit d'emmener Charlie et Rudolph, je me sentirai quand même un peu moins seule. Bien que...la solitude, j'ai l'habitude. Enfin bon, l'école l'interdit et vu leur prestige, c'est un peu normal...* pensait la demoiselle tout en croquant un bout dans son fruit, son regard droit devant elle. D'ailleurs, celui-ci fut attirer par un étrange jeune homme, un peu plus loin. Lui aussi semblait aussi seule qu'elle. Peut-être était-ce une chance pour elle de se faire un ami ? Ce serait vraiment bien ! Elle se redressa d'un coup, frotta sa jupe plissée avant de replacer son sac à dos sur son épaule droite avant de s'avancer d'un pas décidé en direction de ce dernier. Une fois arrivée à quelques pas de lui, elle s'arrêta. *Et s'il me trouvait bizarre de venir lui adresser la parole ? Ou bien, qu'il soit totalement désagréable ? Peut-être que ce n'est pas une si bonne idée que ça ? Ho, et puis...ZUT ! Tant pis, dans le pire des cas, il me rembarre et je suis de nouveau seule. Dans le meilleur, j'ai la chance de ne pas passer ce temps de table seule.*

Et une fois ses pensées passées, elle se remit en route et s'arrêta à quelques centimètres du jeune homme. Un petit tressautement de l'épaule pour replacer la lanière de son sac, elle ouvrit la bouche, la referma, hésita. Puis finalement, se décida. " Salut, j'ai remarqué que tu étais tout seul... et j'ai pensé que tu étais nouveau comme moi. Du coup, je me suis dit que tu aurais peut-être envie de discuter avec quelqu'un ?" le salua-t-elle, un flot de paroles rapides traversant ses lèvres.

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Immanquablement, Rowan se retrouvait toujours assis là. Depuis qu'il était arrivé, il avait pris l'habitude, chaque midi, d'aller explorer le parc au lieu d'aller de sociabiliser avec les autres élèves de l'académie. Avant, il n'aurait pas hésité à aller vers les autres, à demander s'il pouvait s'asseoir avec eux et à lâcher une ou deux blagues dans l'espoir de briser un peu la glace. Avant, il n'aurait certes pas été le gars le plus populaire du lycée, mais il aurait eu des connaissances et une place assurée au réfectoire tous les midis. Enfin, il est inutile de ressasser le passé. Il faisait donc le tour de la cour après avoir acheté un sandwich (les meilleurs, c'était ceux au thon, sans hésiter) et finissait toujours, pour des raisons obscures, assis sur ce banc un peu à l'écart des autres, celui qui aurait bien besoin d'un coup de peinture et qui avait l'air d'avoir traverser des épreuves terribles, sans jamais s'écrouler ni se fragiliser. Pas comme Rowan. C'était peut-être ça qui l'attirait.

Le midi du 4 septembre fut toutefois différent. Déjà, parce qu'il n'y avait plus de sandwich au thon (problème de livraison, apparemment). Ensuite, parce que, alors qu'il faisait ses exercices de maths en retard, une jeune fille aux cheveux flamboyants et qui paraissait très jeune de prime abord s'approcha de lui. Peut-être encore quelqu'un qui venait lui demander pourquoi il était aussi bizarre, comme c'était déjà arrivé plusieurs fois depuis le début de l'année? Quoique elle avait l'air plus jeune que lui et n'avait sans doute pas entendu parler de lui, et son attitude détonnait avec celle de la masse des élèves normaux. Elle n'avait pas l'air méprisante des Elites, ni le regard fuyant des Modestes, non, on aurait presque dit un lutin.

« Salut, j'ai remarqué que tu étais tout seul... et j'ai pensé que tu étais nouveau comme moi. Du coup, je me suis dit que tu aurais peut-être envie de discuter avec quelqu'un ? » lança-t-elle en parlant très vite.

Pour la première fois depuis des lustres, Rowan ressentit un élan de chaleur incompréhensible. Cette fille n'avait pas l'air méchante, elle semblait juste vouloir sociabiliser. Et puis, elle aussi était toute seule, ils n'étaient pas si différents.

Rowan lui sourit (du mieux qu'il put), écrivit quelque chose en haut de sa feuille puis arracha le bout de papier et le lui tendit.

Salut!
Eh bien écoute, je suis pas très doué pour faire la conversation mais on peut toujours essayer.
Moi c'est Rowan et toi?
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Hayley avait osé, finalement. Oui, bon, c'était pas une entrée fracassante, mais elle avait réussi à aller parler à quelqu'un et elle se sentait déjà un peu moins angoissée. Il faut dire que c'était toujours comme ça avec elle : le premier pas était difficile, mais une fois qu'elle avait entamé la conversation, on ne l'arrêtait plus. Il faut dire que c'était une personne relativement sociable en apparence. Même si, qu'on se le dise, le fait que cela ne faisait que 2 ans qu'elle fréquentait d'autres personnes que ses domestiques, elle essayait encore de se trouver des marques. Parfois, comme maintenant, elle ne savait pas vraiment comment réagir face à une situation nouvelle. Et pour une nouvelle, ça l'était. Elle ne s'était pas attendue à ce que le jeune homme lui réponde sur un bout de papier. Alors, elle paniqua en son for intérieur.

*Il est muet ? Ho la boulette ! Et je viens comme une fleur en lui parlant normalement. Non, mais... après, c'est un humain... qu'il écrive, c'est pas si grave n'est-ce pas ? Ca se trouve, il sait juste pas parler anglais à l'oral et a appris qu'à l'écrit ? Oui, ça doit être ça.* se mit-elle à penser en rafale avant de s'installer aux côtés du jeune garçon avec un sourire. Rowan, c'était un joli nom quand même, pas courant. Oui, elle appréciait les choses originales.

" Moi c'est Hayley. C'est pas grave pour la conversation, je suis capable de parler pour deux..." rigola la demoiselle, préférant ne pas relever le fait qu'il lui répondait à l'écrit. Elle s'y habituerait, ou du moins tenterait. "Du coup, tu es aussi un nouveau ?" redemanda-t-elle, posant son sac sur le sol alors qu'elle reprit une bouchée de sa pomme, un peu de jus coulant sur le bord de sa lèvre. Elle s'empressa de trouver un mouchoir pour l'essuyer. " Sinon, personnellement, je suis en Year 12.. mais j'avoue que le niveau de l'école me fait un peu peur. Ils demandent vraiment des notes super hautes ? Ca fait que deux ans que je vais à l'école, c'est flippant ! " s'exclama-t-elle alors, comme si tout était naturel. En soit, elle le savait, être muet ne faisait pas de quelqu'un une personne à éviter. Juste, il fallait qu'elle s'adapte rapidement, pour ne pas gêner ou mettre à mal Rowan.

* En fait, c'est pas si compliqué de parler à un muet. Je vois pas pourquoi je me suis tapée flipette. Oui, ça devrait aller. Et puis, il était seul, je suis sûre que ça lui faisait plaisir que je vienne parler avec lui ! Et moi, je me sens bien là tout de suite !*


Un regard sur le côté, elle fit un sourire discret au garçon, avant de lui demander directement en quelle année il était avant d'essayer de savoir ce qu'il pensait de l'école. Après tout, c'était toujours intéressant à ses yeux de savoir ce que les gens pensaient de ce genre d'endroit. Elle qui venait d'arriver, elle se sentait comme un grain de sable dans cet immense école. Elle ne savait même pas si quelqu'un allait la remarquer ici. Et si ce n'était pas le cas, dans le fond, ça la rassurerait. Peut-être que cette fois, elle ne se mettrait personne à dos... tout le monde doit avoir d'excellentes notes, donc la jalousie... elle n'était pas trop de mise, si ?

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Il devait se l'avouer, Rowan avait redouté que la fille - Hayley - ne enfuie en courant. Les gens ont beau être bavard, en général, ils n'aiment pas trop faire la conversation pour deux. Mais la première impression que Rowan avait eu de la rouquine, c'était celle de quelqu'un de différent, comme une espèce d'aura qui se dégageait d'elle. Et alors que le jeune homme avait eu peur d'avoir répondu trop sèchement, ou de paraître ennuyeux, elle lui avait répondu que ça ne la dérangerait pas de parler pour deux, et avait tout de suite enchaîné sur son angoisse à propos du niveau très élevé de l'établissement.

Le fait qu'Hayley soit en Year 12 l'avait plutôt étonné. Au premier abord, elle paraissait plus jeune, peut-être deux ans de moins. Soit elle avait sauté une classe, soit elle faisait vraiment plus jeune que son âge. Elle lui avait demandé en quelle année il était lui, et alors que certains lui auraient demandé de se grouiller pour répondre, elle attendait patiemment, le sourire aux lèvres. Rowan éprouva un élan de sympathie pour la jeune fille. Peut-être se ferait-il quand même une amie, cette année.

Je suis en Year 13. Pour l'instant, je ne trouve pas les cours très dur, mais j'avoue que je galère un peu en littérature haha.

Cette réponse lui paraissant un peu pauvre, il ajouta une ligne avant de donner le papier à Hayley.

Tu sais que tu fais vraiment plus jeune que ton âge?

Il le regretta tout de suite après: et si elle le prenait mal? Il n'avait pas l'intention de vexer ce qui serait peut-être sa seule amie dans tout l'établissement. Peut-être aurait-il du ajouter un smiley, histoire qu'elle comprenne que c'était une remarque à prendre à la légère. Ou peut-être qu'il aurait mieux fait de rien dire du tout. Lui-même détestant qu'on lui dise qu'il était mignon quand il rougissait - ce que sa tante lui lançait à chaque fois qu'il lui rendait visite en Suède -, il pouvait comprendre qu'elle en ait marre de cette remarque qu'il n'était sûrement pas le premier à lui sortir. Oh m... mince.

Quoique, il l'avait dit lui-même: il n'était pas ici pour se faire des amis, et si Hayley décidait de le planter là, il serait forcément peiner, mais la vie continuerait. Il le fallait bien.

Arrête, Rowan, tu te prends la tête pour un rien.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


*Quand même, je devrai peut-être lui demander s'il est vraiment muet ou si c'est un choix ? Il y en a qui aime juste pas leur façon de parler il parait, et ils décident du jour au lendemain d'arrêter de le faire. C'est peut-être son cas ? Quoi que, j'en sais rien en fait.* pensait la demoiselle alors qu'elle patientait sagement une réponse de la part du blondinet très clair. Comment on nommait cette couleur déjà ? Blond platine ?! Peut-être, sans doute. Enfin, bon, Hayley était surtout bien joyeuse de pouvoir discuter avec quelqu'un.

Une fois qu'elle eut lu le petit mot, elle lui lança un regard en coin. " Toi aussi, t'as pas l'air aussi vieux pour être en Year 13. Dis-moi ton secret ? Moi, c'est le lait d'ânesse, tous les matins, tous les midis, tous les soirs." s'exclama-t-elle alors, tirant de ses deux mains ses joues vers le bas, faisant semblant d'étaler une crème imaginaire. Elle arrêta bien vite avant de rigoler en se tenant les côtes. " Pardon, ma blague est pourrie. Vraiment, c'est gentil. Si je fais déjà plus jeune maintenant, peut-être que lorsque j'aurai quarante ans, j'en paraîtrais vingt ! Ce serait vraiment top quand même ! Pas vieillir trop vite tout ça. "

*Ooooh oui, le rêve pour toute jeune femme : rester jeune et belle. Enfin, personnellement, je m'en fous un peu. Mais si je peux rester jeune au moins en apparence, ça peut être cool. Enfin, pour la moi du futur. Actuellement, ça ne me sert pas à grand chose...*

Finalement, se plaçant un peu le corps sur le côté pour être presque en face du jeune homme, elle le fixa quelques instants. " Tu as du mal en littérature alors que tu écris ? Qu'est-ce qui te fait galérer tant que ça ?" demanda-t-elle finalement, jouant encore une fois la jeune fille bien trop curieuse. Elle craignait d'ailleurs de lui en demander trop pour une rencontre. Elle ne voulait pas le gêner ou le rendre mal à l'aise.

" D'ailleurs... parlant d'écriture... je peux me permettre de poser une question ?" demanda-t-elle, montrant du doigt ce qu'il avait écrit plutôt pour lui faire comprendre que c'était à ce sujet qu'elle voulait l'interroger. Trop curieuse Hayley, beaucoup trop. " Si tu ne veux pas, dis-le et je ne demanderai absolument rien ! " déclara-t-elle solennellement, levant sa main droite comme si elle était derrière la barre dans un procès.

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Rowan soupira de soulagement. Hayley avait bien pris sa remarque, allant jusqu'à faire une blague qu'elle avait jugée pourrie, alors que le garçon avait eu du mal à contenir son fou rire devant ses mimiques. La lait d'ânesse, vraiment? Rowan n'y connaissait rien aux produits de beauté, mais il paraissait que c'était très efficace. C'était bien Cléopâtre qui prenait carrément des bains de lait, non? Il devrait conseiller ça à sa mère, la prochaine fois qu'il la verrait, elle qui se plaignait toujours de faire dix ans de plus que son âge.

D'après la rouquine, Rowan n'avait pas non plus l'air d'être en Year 13, ce qui pour le coup n'était pas quelque chose qu'on lui faisait souvent remarquer. En même temps, quand on est né en fin d'année et qu'en plus on ne dépasse pas 1m72, c'est vrai que ça peut prêter à confusion. Ça leur faisait au moins un point commun!

J'ai pas vraiment de secret, à part d'être né en fin d'année... La plupart des gens de ma classe ont 17 ans alors que j'en ai que 16, alors forcément, j'ai l'air d'un gamin à côté. Ça au moins, c'est une solution radical pour paraître jeune en toute circonstance: même à 50 balais, t'as qu'à t'entourer exclusivement de gens de plus de 60 ans, et voilà!

Eh non, je suis totalement nul en littérature,
enchaîna-t-il pour répondre à la question que la jeune fille lui avait tout juste posée. Je pige rien aux mouvements littéraires, aux figures de styles, tout ça, c'est du chinois pour moi, acheva-t-il en espérant qu'Hayley ne lui demanderait pas pourquoi il avait choisi cette matière, alors (spoiler: il n'en avait aucune idée).

C'est alors que la jeune fille lui posa la question fatidique. Celle qu'il attendait, ou plutôt qu'il redoutait. Elle ne l'avait pas posée explicitement, mais si Rowan était mauvais en littérature, il avait néanmoins un don pour comprendre les sous-entendu. Et là, son attitude et la façon dont elle avait montré ses bouts de papiers signifiaient clairement: Comment ça se fait que tu causes pas?

Cette fois, Rowan hésita longuement sur la réponse qu'il allait lui donner. Il n'allait pas lui dire la vérité, bien sûr - pas tout de suite en tout cas -, mais il devait néanmoins lui fournir une réponse qui la satisferait, sans lui mentir pour autant.

C'est... Quoi? Un coup de malchance? La conséquence d'un évènement tragique? Finalement, il opta pour la réponse la plus simple qui lui vint à l'esprit, celle qui susciterait (avec un peu de chance) le moins de questions de la part d'Hayley, quoique c'était une fille plutôt curieuse. un problème psychologique. Et j'anticipe ta prochaine question: non, ce n'est pas définitif normalement.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Hayley patientait à nouveau mais ça ne la gênait pas vraiment. D'abord, parce qu'elle trouvait intéressant ce moyen de communiquer, ensuite parce que ça lui permettait de réfléchir un peu à ce qu'elle allait dire par la suite. Pour une fois, elle pourrait éviter de raconter trop de bêtises et ça lui faisait plaisir. Aussi, elle pouvait se permettre de détailler le jeune homme face à elle pendant qu'il écrivait sa réponse. Il était certainement plus grand qu'elle, mais ce qui attirait finalement le plus l'attention de la rouquine, c'est qu'il était relativement pâle. Pas maladif hein, juste pâle et elle trouvait qu'avec sa chevelure presque de neige, cela faisait de lui une sorte de beauté sibérienne. Enfin, il eut finit sa réponse et elle eut un petit sourire, alors qu'elle s'était légèrement penchée pour mieux lire. Et un rire plus ou moins élégant sortit d'entre ses lèvres.

" Ha oui, c'est sûr que trainait avec des personnes plus âgées que soient, ça donne du baume à notre égo." s'exclama-t-elle, puis ajouta " C'est marrant, les gens qui naissent en fin d'année. On a l'impression qu'ils ont sauté de classe alors que ce n'est pas vraiment le cas."

Au moins, elle réagissait de manière naturelle face à cette situation. Et elle espérait que cela faisait plaisir au jeune homme car, dans le fond, elle se doutait que cela ne devait pas être simple pour lui tous les jours. Une jambe repliée sous sa seconde cuisse, elle s'était mise un peu mieux pour pouvoir lire par-dessus son épaule ce qu'il écrivait par rapport à la littérature et elle acquiesça d'heureux chef en voyant les mots s'écrire rapidement sur le papier, avec une belle écriture, limpide. " Pour moi aussi, je préfère tout ce qui est scientifique comme matière. Je trouve qu'il y a plus de logique derrière et ça m'aide à comprendre." s'enthousiasma-t-elle. Oui, elle aimait principalement le cours de sciences. Le trouvant prodigieusement intéressant car il lui permettait de comprendre comment le corps, les éléments, tout, s'entrelaçaient pour former ce qu'ils connaissaient aujourd'hui. Elle se rappelait d'ailleurs qu'elle avait pas mal laissé tranquille ses professeurs de sciences quant elle suivait encore les cours à la maison.

Mais si tout semblait bien se passait, la demoiselle ne put résister plus longtemps. Son envie de mieux comprendre la situation se fit savoir par sa question plus ou moins détournée, n'ayant pas pour autant prononcé le mot "muet". Mais elle se rendit vite compte qu'elle avait sans doute touché un point sensible. Un silence se fit entre les deux jeunes gens, assez long pour faire paniquer la demoiselle en son for intérieur. *Et s'il avait mal pris ma question ? Ce serait légitime après tout, il me connait à peine et voilà que je viens directement poser LA question fatale. J'aurai quand même dû y réfléchir un peu plus, histoire de ne pas le mettre mal à l'aise ? Vraiment, Hayley, t'es pas croyable ! Je suis pas croyable ! Toujours à mettre les pieds dans le plat !* pensait-elle avant d'être attirée par les mouvements de main de Rowan. Il écrivait de nouveau, et une vague de stress parcourut le corps d'Hayley. Elle ne voulait vraiment pas le faire se sentir mal.

C'est donc avec étonnement qu'elle lut ce qui arrivait au jeune homme. Problème psychologique... ça parlait un peu à la demoiselle. Elle-même avait eu son lot de soucis, et avait dû aller voir un psy l'année précédente, suite à son agression. Mais elle ne releva pas plus loin. " C'est bien que ce soit temporaire, enfin, je suppose ?" commença-t-elle, pesant cette fois-ci bien ses mots, pensive. " Je ne te poserai pas plus de questions. Je sais que pour ce genre de situations, on ne veut pas toujours en parler. Et puis, c'est mieux quand les confidences viennent d'elles-mêmes." ajoute-t-elle, avant de claquer des doigts. " Au fait, t'as un style d'écriture vachement cool !"

*Comment se sauver d'une situation malaisante pour l'interlocuteur ? Lui faire un compliment ! Good Job Hayley ! You're the Best !*

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Pitié, qu'elle ne me prenne pas pour un malade mental. Qu'elle n'ait pas pitié de moi, ou qu'elle ne décrète pas que je suis vraiment trop bizarre pour elle. Rowan ne pouvait s'empêcher de redouter la réponse de la jeune fille. Il ne voulait pas gâcher la relation amicale qu'ils avaient construit tout au long de cette discussion maintenant, à cause d'une seule phrase maladroite. C'est ça, le problème, quand on aime les gens: on a toujours peur de les blesser, de les ennuyer, d'être trop ci, pas assez ça. Même les sans-gênes qui venaient l'aborder pour lui poser des questions personnelles, il ne pouvait s'empêcher de les rembarrer de la façon la plus chaleureuse possible.

Tandis qu'Hayley lui avouait que les gens nés à la fin de l'année avaient toujours l'air d'avoir sauté des classes, le garçon ne put s'empêcher de remarquer qu'ils s'étaient beaucoup rapprochés depuis le début de leur conversation. Ils n'étaient assis qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, elle décontractée, lui essayant tant bien que mal de se composer une expression tranquille et avenante, alors que l'anxiété faisait la java dans son esprit. Il ne pouvait s'empêcher de se recoiffer toutes les cinq minutes, dans l'espoir de cacher son trouble. Il devait vraiment se ressaisir.

La jeune fille lui confia qu'elle aussi préfèrait les sciences aux matières littéraire - encore un point commun -, ce qui lui fournit une excuse pour se détourner d'elle pendant qu'elle lisait la dernière phrase.

Tu as tout à fait raison; en littérature, il y a toujours mille et une façons d'expliquer quelque chose, mille et une tournures de phrases possibles, alors qu'en sciences, chaque équation a sa ou ses solutions, chaque molécule a ses atomes, et ça ne change jamais. Si tout était comme ça, la vie serait tellement plus simple!

Quand Hayley eut finit de lire, il eut l'impression que pour une fois, elle aussi était hésitante sur les mots à employer.

« C'est bien que ce soit temporaire, enfin, je suppose ? Je ne te poserai pas plus de questions. Je sais que pour ce genre de situations, on ne veut pas toujours en parler. Et puis, c'est mieux quand les confidences viennent d'elles-mêmes. »

Merci. Merci Dieu, Bouddha ou Bob l'éponge, peu importe, mais merci. Hayley n'avait pas l'air dégoûtée, ni apeurée, elle continuait à sourire et avait même claqué des doigts, aussi naturellement que s'ils parlaient de la pluie et du beau temps. Son avant-dernière phrase laissait entendre qu'elle aussi avait du vivre des choses, des choses dont elle ne voudrait peut-être pas parler. Et pourtant, Rowan voulait en savoir plus.

Tu as raison, c'est toujours difficile de parler de ce genre de chose, il faut attendre le bon moment. Je me posais une question, mais ne te sens pas obligée d'y répondre, c'est comme tu le sens. D'ailleurs, je n'attends pas une explication, tu n'auras qu'à répondre oui ou non et je ne te demanderai rien de plus.

Il s'engageait sur un terrain dangereux, il le savait, et c'était pour ça qu'il tournait autant autour du pot. Comme elle l'avait dit, il y a des sujets qu'on voudrait oublier, et on n'a vraiment pas besoin que quelqu'un s'en mêle. Mais il sentait que, si Hayley n'aurait peut-être pas envie de répondre à sa question, elle ne prendrait pas la mouche pour autant. Ce n'était pas son genre.

Il se passa nerveusement la main dans les cheveux, gribouilla des oiseaux en V sur son cahier de maths (sans trop savoir pourquoi), puis se jeta finalement à l'eau.

Quand tu as dit que tu savais qu'on avait pas forcément envie de parler de ce genre de choses, on aurait cru que tu parlais en connaissance de cause. Est-ce que toi aussi,... Il regrettait de ne pas pouvoir sous-entendre sa question, comme Hayley un peu plus tôt. Il finit par se décider pour tu as vécu... certaines choses? et pour détendre l'atmosphère, sauta une ligne et ajouta (Oui, je sais, j'écris tellement bien que le métier de médecin m'est fortement déconseillé, haha.) Il était totalement nul en humour, mais c'était mieux que rien, non?
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme



Hayley lut le mot une fois sous ses yeux et elle fut tout à fait en accord avec le jeune homme. Il était clair que la littérature se jouait des gens, travaillant la subtilité et les métaphores, ce qui avait l'art de perdre la jeune fille quand elle se plongeait dans des livres autres que scientifiques. Les équations et les faits, ils lui parlaient beaucoup plus, bien plus clair pour son esprit. Un jour, elle travaillerait dans ce milieu.

" Exactement ! On peut dire que les équations... c'est la vie quand même !" s'était-elle dès lors exclamée.  Elle était contente d'être sur la même longueur d'onde que lui, même si elle craignait que cela ne durerait pas. Elle avait laissé sa langue poser la question qui la taraudait et avait eu un stress immense sur la réaction de son camarade. Et finalement, tout c'était à peu près bien passé. Il avait certes hésité un long moment mais il lui avait finalement répondu. Hayley, quant à elle, s'était empressée de lui dire qu'elle ne poserait plus de questions, sachant que certaines choses devaient venir d'elles-mêmes. Et puis, maintenant qu'elle en savait la raison générale, elle avait satisfait un peu sa curiosité et c'était bon pour la suite, vu qu'elle ne reviendrait certainement pas d'elle-même sur ce sujet. Terrain glissant, trop glissant comme on dit.

Elle lut la suite et eu au début un joli sourire avant de comprendre que la suite n'allait peut-être pas tant lui faire plaisir que ça. Il avait une question... mais quoi ? Elle se le demandait bien. Pourtant, au fond d'elle, elle se doutait un peu de la suite. Elle opina simplement de la tête, pour montrer qu'il pouvait continuer sur sa lancée.

*A-t-il deviné quelque chose ? Mon comportement trahit déjà mon passé ? Vraiment ? J'espère que non.. je n'ai pas envie d'aborder le sujet, et puis... c'est du passé. Je surmonte, en parler me ferait juste souffrir inutilement. Positivité...* pensait-elle, jouant avec un pli de sa jupe, le regard fixé dans le vague. Elle réalisa finalement qu'il avait fini d'écrire sa question. Et une petite moue apparue. Pas de chance, il avait bel et bien compris qu'elle aussi avait ses fêlures, ses cicatrices, ses plaies pas tout à fait refermées. Et un silence de mort s'installa, tandis qu'elle continuait de jouer avec sa jupe, replaçant son corps correctement. Ce n'était pas vraiment une fuite, juste un moyen de se détourner un peu de la question, réfléchissant aux mots qu'elle devait prononcer. Alors, après quelques instants de calme et de vide, elle tourna son visage vers le jeune homme, un demi-sourire aux lèvres pour tenter de montrer un tant soit peu de confiance en elle.

" On a tous nos blessures, non ?" dit-elle simplement, pensant que cela voulait tout dire. Et pourtant, elle aurait pu en dire bien plus, que ce soit sur sa famille, ses années de solitude dans une maison froide, sa première année au lycée, dans un établissement scolaire. Mais non, elle voulait se contenter de ça, c'était assez limpide à ses yeux. "Et oui, en plus tu aimes les sciences, médecin... ça t'irait bien je pense! Et puis, la blouse blanche mettrait en valeur ta chevelure." ajouta-t-elle, tentant de détendre l'atmosphère qui était devenue un peu trop lourde à son goût.

*Bravo, à peine quelques jours ici et tu arrives déjà à faire savoir que tu aies une fille désespérée, alors que tu voulais éviter ça. Je te félicite Hayley Taylor, une vraie nulle, incapable de conserver un masque suffisamment longtemps !*

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Dans le silence qui c’était déployé, Rowan se lamentait intérieurement. Il n’aurait jamais du parler de ça. Rowan, ou l’art de toujours aborder le sujet qu’il ne fallait pas. Qui peut prétendre vouloir consacrer sa vie à aider les gens en étant aussi maladroit? Il n’y pouvait rien s’il était doué pour détecter les gens au passé compliqué, mais faisant lui-même partie de cette catégorie, il savait parfaitement que ces sujets étaient tabous, surtout quand on connaissait la personne depuis quelques heures à peine. Pourquoi t’as dit ça, sérieux? Pour montrer qu’il comprenait ce qu’elle pouvait ressentir? Ou était-ce juste un caprice parce qu’il ne voulait pas être le seul à avoir des secrets, des blessures qui ne se refermeraient jamais complètement? Il n’en savait rien, et il s’en fichait pas mal. Il voulait simplement clore le sujet et retourner à une conversation détendue, comme si rien ne s’était passé. Pas de questions. Pas de blessures. Juste deux ados qui apprennaient à se connaître.

Oui, on avait tous nos blessures, la rousse avait raison. Elle n’avait pas l’air de vouloir en révéler plus, ce que Rowan comprenait parfaitement: sa réponse à lui ayant été encore plus courte, il était mal placé pour être frustré par celle d’Hayley. Il hocha la tête et attendit qu’Hayley enchaîne sur autre chose, comme elle savait si bien le faire. Ça ne loupa pas.

D’après elle, le jeune homme ferait un bon médecin. Étrangement, c’était une vocation sur laquelle il ne s’était jamais attardée plus que ça: il voulait aider, oui, mais pas de cette façon-là. Le fric, le prestige, tout ça ne l’intéressait pas - contrairement à environ 100% des autres Elites. « Mieux vaut prévenir que guérir », non? C’était exactement ça que voulait Rowan: pas réparer, mais renforcer. Sauver. Protéger.

Comme tu dis. Et certaines sont impossibles à guérir, qu’elles soient physiques ou psychologiques. Désolé d’avoir demandé ça.

Tu me vois vraiment en médecin? (Je ne te parles pas de mes cheveux, même si c’est vrai que le contraste serait assez joli) Crois-moi, ça serait une catastrophe. Je serais toujours en train de m’excuser, et je suis trop maladroit pour ça.
« Je vais devoir vous endormir désolé »
« Ah mince, j’ai oublié un scalpel dans votre estomac, pardonnez-moi »
Non, je me vois plus... sauver les gens. Travailler dans des associations et parcourir le monde pour aider les populations, tout ça. J’en ai toujours rêvé!

Et toi, tu voudrais faire quoi plus tard?


Et voilà, la conversation avait été habilement détournée et les deux jeunes pouvaient faire comme si de rien n’était. Rowan espérait que rien n’avait changé entre eux, du moins, pas dans le sens négatif du terme. Il se promit en son for intérieur qu’un jour, la semaine prochaine comme dans quinze ans, il lui dirait tout. Il avait pris cette décision comme ça, sur un coup de tête, mais il s’y tiendrait, il lui révélerait tout. Quand la blessure serait - presque - refermée, quand il se sentira prêt. Ce n’est pas toujours facile de se confier (encore plus pour ceux qui n’ont pas l’occasion de barrer des phrases ou de rajouter des mots à la dernière minute), mais parfois, ça peut faire du bien.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Si le silence qui avait précédé sa réponse avait peut être mis un peu de stress à son interlocuteur, Hayley avait eu besoin de réfléchir. Et puis, finalement, une fois la seule phrase qui lui semblait un tant soit peu suffisante pour répondre, elle fut rassurée de voir qu'il ne demandait rien de plus. Elle n'aurait pas aimé devoir s'étendre sur ce point. Etait-ce sa petite anecdote sur la blouse blanche qui avait sauvé la mise de la jeune fille ? Elle n'en était pas sûre. Après tout, lui même devait vouloir éviter ce genre de discussion, elle en était persuadée.

Force est de constaté que la demoiselle était tout de même vachement prise par sa conversation avec Rowan, délaissant complétement sa pomme, toujours dans sa main droite. Elle s'en rendit compte alors qu'il écrivait la suite de son message et elle en profita pour en croquer une bouchée pleine, avant de lire la suite. Elle opina de la tête.

" C'est l'aura... on sent que tu es du genre à être très humain avec les autres... à vouloir les aider !" explique-t-elle alors, légèrement la bouche pleine, un peu de jus de son fruit coulant sur le coin de sa lèvre. Ha, toute en finesse la demoiselle. Elle passa la langue dessus avant de continuer. " Je veux dire, tu aimes les sciences, tu as l'air d'être une personne très gentille... bien que je suis mal placée pour te juger vu qu'on ne se connait que depuis... maintenant ?" rigole-t-elle, un grand sourire aux lèvres. Et même si elle ne lui parlait que depuis cet instant, elle avait bien senti que sous ses maux, il avait une âme un peu pure comme ça, il en avait l'aura en tout cas et cela plaisait à le demoiselle. En tout cas, sa blague sur le scalpel avait eu le mérite de faire éclater de rire la rouquine, qui avait même jeté sa tête en arrière, ne pouvant pas se retenir. " Oups, y avait encore une compresse dedans. Ha, c'est pas la tumeur que j'ai retiré ? C'est quoi alors ?" ajoute-t-elle alors, au bord des larmes. Elle était amusée et ne se sentait plus du tout oppressée.

En lisant le projet d'avenir du jeune garçon, Hayley en fut subjugée. *Ouaah, carrément, il veut faire le tour du monde pour aider les gens ! Ce mec est incroyable ! Si j'avais su que j'allais tomber directement sur quelqu'un d'aussi particulier, je n'y aurais pas cru !* pense-t-elle sur le moment.

" C'est vraiment grandiose ton avenir ! Tu as le coeur sur la main on dirait." lui répondit-elle avant de réfléchir à sa question. " Je ne sais pas trop... soit dans l'économie, soit dans des recherches en biologie peut-être. J'avoue que je ne suis sûre de rien à ce niveau. Mon père aurait voulu que je prenne sa relève en avocate, mais c'est pas du tout mon délire." expliqua-t-elle finalement, trouvant étrange de parler sir facilement de son père alors que, dans le fond, elle lui en voulait pas mal d'être là-bas, aussi loin, pendant qu'elle était ici.

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Tandis qu’Hayley lisait sa réponse, Rowan se fit la remarque qu’il ne voyait pas le temps passer avec elle. Ni l’un ni l’autre n’avait regardé une seule fois l’heure depuis le début de leur discussion, tant ils étaient absorbés. Son cahier de maths était toujours ouvert sur la table, attendant patiemment qu’on s’intéresse à lui, mais le garcon l’avait oublié depuis bien longtemps.

Quand Hayley lui expliqua son histoire d’aura, la bouche pleine, Rowan remarqua qu’il avait même délaissé sa nourriture. Et il s’en fichait royalement. Alors comme ça, il avait vraiment l’air quelqu’un, d’humain toujours prêt à aider? Même si ce n’était pas forcément destiné à en être un, il le prit comme un compliment. Elle avait dit qu’il avait l’air très gentil. Et elle avait rit à sa blague. Rowan était soulagé de voir que la conversation avait repris un ton normal et se demandait même pourquoi il avait autant angoissé. Le grain de sel que la rouquine ajouta a sa blague l’acheva et il éclata de rire sans même s’en rendre compte. D’habitude, il se retenait de rire en public, parce qu’apparemment c’était bizarre de rire en silence, mais au point où ils en étaient... Il en avait les larmes aux yeux.

Exagère pas non plus... Quoique enfait si, je serais tout à fait capable de faire ça!

La jeune fille eut l’air impressionnée en lisant son rêve d’avenir, ce qui le fit presauqe rougir. C’était un sujet dont il aimait parler, mais en bon parano, il avait peur de passer pour un idéaliste, qui avait de trop grands rêves et qui surestimait largement ses capacités. On lui avait souvent répété (des profs pour la plupart) qu’il lui fallait un plan B, que son rêve aurait peu de chance de se réaliser et qu’il ne devrait pas s’étonner s’il se retrouvait caissier au supermarché du coin, à avoir idéalisé son avenir comme ça. Super, les profs. Il aurait bien voulu leur dire qu’il préférait avoir de grands rêve qu’être blasé toute sa vie et finir vieux prof aigri - ça leur aurait rabattu le caquet - mais il était trop poli pour ça et laissait couler.

Grandiose, oui, peut-être même un peu fou, mais il faut suivre ses rêves, tu n’est pas d’accord?

Quand Hayley en vint au fait que son père aurait voulu qu’elle suive sa voie, il tiqua. Il n’avait jamais compris qu’un parent puisse forcer son enfant à faire un métier précis sans tenir compte de ses envies. « Tu auras une bonne situation, blablabla » « C’est bien payé » par ci, « Le monde a plus besoin de dentistes que d’artistes » par là... Lui avait de la chance, ses parents, s’ils s’inquiétaient des revenus que Rowan toucherait en devenant un « bienfaiteur », ils n’avaient jamais contesté son choix et l’avaient toujours soutenu de leur mieux.

Ce n’est pas vraiment ton cas mais je ne supporte pas les parents qui imposent une carrière à leurs enfants. C’est vrai quoi, l’important c’est d’aimer son métier. Pas de gagner le plus de fric ou d’avoir le plus de prestige. Après, c’est comme ça qu’on devient blasé, qu’on se dit que nos parents avaient finalement eu raison et qu’on se retrouve à faire la même chose à nos gosses à nous. Quand est-ce que les gens vont comprendre que la vie, c’est pas ça? C’est bien connu, l’important, c’est que tu deviens et pas ce que tu es. Et franchement, entre devenir quelqu’un de modeste mais de passionné par ce qu’il réalise au quotidien ou un riche adepte du métro-boulot-dodo avec son labrador et sa belle voiture qui brille, y’a pas photo.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Hayley était bien plus rassurée maintenant, profitant simplement de ce retour inopiné de sérénité entre les deux jeunes gens. Et pourtant, aux vues des débuts de confidences à demi-mots, ce n'était pas vraiment gagné. Tous deux s'amusaient, faisant des blagues ridicules et pourtant, c'est elles qui avaient réussi à redonner une ambiance chaleureuse entre les deux jeunes gens. Hayley ne fit même pas attention au manque de son dans l'éclat de rire de son interlocuteur, elle-même bien trop hilare, posant à un moment sa main sur l'épaule de Rowan pour ne pas tomber en arrière.

Et après quelques instants, ils réussirent à se reprendre pour continuer la conversation là où elle était laissée quelques instants plus tôt. Le rêve de l'aîné impressionnait la rouquine, qui n'avait pas hésité à lui dire ce qu'elle en pensait dans des mots joyeux. Elle lut donc ce qu'il lui répondait, un sourire aux lèvres. Et quand il lui demanda si elle était d'accord avec lui, elle opina d'heureux chef. " Tout à fait, pourquoi vivrons-nous si nous ne tentons pas de les réaliser par tous les moyens après tout ?" s'exclama-t-elle avant de lui parler de son propre projet d'avenir... qui n'avait pas vraiment de finalités pour le moment. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle désirait, n'avait même jamais pensé à un quelconque rêve. Ferait-elle une bonne économiste ? Sans doute, elle aimait beaucoup ce cours. Une scientifique ? peut-être. Non, elle n'avait pas beaucoup d'idées pour la suite de sa vie. Elle expliqua quand même à son ami, pouvait-elle déjà le dire ? elle n'en était pas sûr, que son père lui aurait apprécié qu'elle devienne avocate. Et ce qu'il écrivit suite à sa déclaration donna le sourire à la demoiselle.

" Je suis du même avis que toi. Je comprends que certains parents puissent s'inquiéter de l'avenir de leurs enfants mais... ça ne veut pas dire qu'ils doivent imposer quelque chose que eux ne veulent pas. Ce n'est pas le rôle d'un parent je trouve. Mais bon... je ne sais pas trop comment devrait vraiment se comporter quelqu'un qui a un enfant. Mais je suis sûre que lui dicter ce qu'il doit faire de son avenir n'est surement pas idéal." répondit-elle alors, avec une moue légèrement grave, prouvant tout le sérieux qu'il y avait dans sa réponse, dénotant avec l'hilarité générale quelques instants plus tôt.

*Oui, encore heureux que mon père ne me l'impose pas... dans le fond, il me connait à peine, alors il n'est pas en droit de décider pour moi* pensait-elle à l'instant. Et voilà que les deux jeunes gens venaient de parler comme des adultes. Ou presque-adulte. Hayley trouvait vraiment bien de pouvoir discuter de tout et n'importe quoi comme ça, elle aimait vraiment ce genre de moment. Bien qu'en réalité, en dehors de sa domestique, elle n'avait jamais eu l'occasion de parler comme ça avec quelqu'un.

" Tu veux que je te dise ? Je suis contente d'être venue te parler. Et pourtant, j'hésitais, craignant que tu me repousses ou que je sois terriblement chiante !" lui dit-elle finalement, avec un petit hochement déterminé. " Oui, vraiment, c'est cool de te parler."

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Rowan était soulagé de voir qu'Hayley et lui étaient d'accord sur de nombreux sujets: la littérature contre les sciences, les parents face à l'avenir de leurs enfants... Dans ce monde où tout le monde était la parfaite copie de son voisin, ça faisait du bien d'être enfin compris, et de pouvoir partager ses opinions avec quelqu'un qui s'en souciait vraiment. Les adultes ne l'écoutaient jamais, les autres ados non plus, à vrai dire, et puis les enfants avaient autre chose à faire. Mais là, Hayley avait l'air d'aimer débattre avec lui - même si ce n'était pas vraiment un débat puisqu'ils avaient le même avis sur la question. (Par contre, lui qui n'avait pas eu de vrai contact humain depuis longtemps, il devait avouer qu'il avait presque rougi quand la rouquine s'était tenue à lui)

C'est vrai, le rôle d'un parent est de soutenir son enfant, pas de le pousser à faire quelque chose dont il n'a pas envie (et ça ne s'applique pas qu'au travail d'ailleurs). Quand j'étais petit, ma mère m'a forcé à m'inscrire dans l'équipe de foot de mon école. Je te dis pas le fiasco...

En tout cas, tu as encore le temps de réfléchir. Et même si tu te trompes, l'erreur est humaine et tu finiras bien par trouver le métier qui te conviens,
rassura-t-il la jeune fille. Il ne fallait pas qu'elle s'inquiète; "profite de l'instant", comme on dit.

Déconcentré par une coccinelle qui venait de se poser sur son stylo, Rowan ne réagit pas tout de suite aux dernière phrase de sa camarade. "Je suis contente d'être venue te parler"... Elle avait réellement dit ça? Ce n'était pas quelque chose que le garçon entendait souvent et la phrase sonnait étrangement dans son esprit. La suite le déconcerta encore plus: elle avait eu peur d'être chiante? Qu'il la repousse? Elle qui paraissait si extravertie et à l'aise en société? Lui, il avait eu peur de l'ennuyer, elle: il était secret, avait un sens de l'humour pourri et il fallait attendre au moins trente secondes pour avoir une réponse de sa part, ce qui était une perte de temps extraordinaire. Néanmoins les mots d'Hayley le touchaient, et cette fois, il ne put s'empêcher de rougir. Punaise, la honte.

Si toi tu étais inquiète, imagine un peu dans quel état j'étais! J'ai été vraiment étonné de ne pas te voir t'enfuir en courant ou être prise de pitié quand tu as découvert... tu vois ce que je veux dire. Tu n'imagines pas à quel point ça compte pour moi. C'était tellement niais comme phrase qu'il se dégoutait lui-même. C'est cool de parler avec toi aussi. Oh mince, je deviens mièvre d'un coup, là je comprendrais vraiment que tu aies envie de t'enfuir le plus loin possible. Te gêne pas surtout, je voudrais pas que tu soies contaminée par ma niaiserie légendaire! Rowan, le roi des blagues lourdes, pour vous servir.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Le dialogue des deux jeunes personnes semblaient vraiment matures et ce, à plusieurs égards. Hayley en était presque étonnée. Il faut dire que dans son ancien lycée, elle n'avait pas vraiment eu la chance de se lier d'amitié avec quelqu'un et encore plus parce qu'elle n'avait pas l'impression de faire partie de leur monde. Si elle, elle ne se maquillait que peu et ne s'intéresser pas beaucoup à la mode, les filles quant à elles n'avaient que ce sujet à la bouche. Et, Hayley a bon être du genre sociable, elle trouvait barbantes les jeunes filles. Du coup, discuter de choses aussi sérieuses avec Rowan, elle trouvait cela presque magique.

" Tu as bien raison. Même le sport, on devrait choisir nous-même ! " s'était-elle acclamée suite aux propos du jeune garçon. Elle ne donna aucune anecdote de ce genre à Rowan, pour la simple et bonne raison qu'elle en aurait eu beaucoup trop à dire et que ça l'aurait grillé sur sa vie passée. Voire même actuelle... vu qu'elle n'avait pas eu le choix de rester en Angleterre, loin de ses parents.

"Je ne m'inquiète pas vraiment... je me dis que je trouverai ma voie en temps et en heure, et d'ici là, je touche un peu à tout !" répondit-elle finalement joyeusement, tout sourire.

Et puis, elle eut l'envie de se confier sur sa crainte quand elle était venue l'aborder. Cela pouvait paraitre dingue, mais elle avait vraiment eu une boule dans la gorge, voir même l'envie de faire demi-tour pour ne pas déranger Rowan. Idée folle, on vous l'accorde. Et la réponse du jeune homme fit légèrement rosir les joues de la jeune fille, avant de le regarder d'un air malicieux. "Tu voudrais que je m'enfuis ?" lui demanda-t-elle alors, une étincelle de malice dans le regard tandis qu'elle attendait sa réponse. Elle aimait bien jouer parfois avec les réactions des gens.

Mais alors qu'elle patientait pendant qu'il écrivait sur son calepin, un petit rire attira l'attention de la demoiselle sur un groupe de jeunes qui passaient par là. Elle se demandait tout de même ce qu'ils avaient à rire. Mais très vite, elle comprit... plus loin dans la cour, on pouvait voir une jeune fille qui venait de s'étaler sur le sol, sans doute à cause d'un trou vicieux qui s'était mis sur son chemin. Hayley, grande héroïne au fond de son coeur, se redressa alors d'un coup sec, s'avançant vers la demoiselle pour l'aider à se relever, tandis qu'elle fusillait du regard le groupe, avec toute la haine qu'elle ressentait pour eux à l'instant. Elle n'aimait pas ce genre de personnes, les trouvant lamentables. Une fois qu'elle se soit assurée que la brunette menue allait bien, elle revint vers Rowan, non sans tirer la langue au petit groupe qui la regardait bizarrement.

" J'aime pas ce genre de personnes, ils mériteraient une paire de claque pour leur comportement." s'exclama-t-elle en s'installant sur le banc tout en poussant un soupir énervé.

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
"Tu voudrais que je m’enfuie?" avait dit Hayley, les yeux brillants de malice.

La réponse était non, évidement. Même si le temps filait à une vitesse impressionnante - c’est toujours l’impression qu’on a quand on passe un bon moment - Rowan aurait pu rester là avec elle encore des heures et des heures, à parler de tout et de rien. Il secoua la tête en souriant, amusé par l’attitude de sa camarade. Elle était sûrement capable de filer pour de vrai, juste pour le plaisir de voir Rowan essayer de la rattraper sans grand succès. La course, ça n’avait jamais été son truc; comme la plupart des sports à part le baseball dont il avait rejoint l’équipe de l’académie. Vous voyez le gars qui est toujours choisi dans les dernier par les chefs d’équipe, en EPS? C’était lui, pas parce que les autres ne l’aimaient pas, mais parce qu’il était incapable de mettre un panier, un but ou même de servir correctement. Il se souviendrait toujours de la fois où il avait failli se noyer à la piscine: son professeur l’avait obligé à aller dans le grand bassin et... bref, Rowan n’était pas un sportif dans l’âme et il se doutait que sa devait se voir au premier coup d’œil.

C’est pourquoi, quand Hayley se mit réellement à courir, il ne comprit pas tout de suite s’il était sensé la poursuivre ou si elle avait finalement changé d’avis sur sa "chiantise". Il était déjà debout quand il se rendit compte que la rouquine fonçait en direction d’un groupe de lycéens se moquant d’une fille qui avait dû trébuché, ou qu’ils avaient peut-être poussée eux-mêmes. Bravo le bienfaiteur international, Rowan n’avait rien remarqué du tout!

Hésitant à rejoindre Hayley, il se décida à rester debout, prêt à intervenir si les choses tournaient mal. Mais la jeune fille revint s’asseoir sans encombre, non sans pousser un soupir énervé.

Je ne supporte pas ces gens non plus, écrivit-il en réponse aux exclamations de la jeune fille. Sous prétexte qu’ils sont grands et qu’ils sont plusieurs, ils pensent qu’ils peuvent se permettre d’humilier les plus faibles qu’eux. C’est tellement injuste que des gens comme ça puissent agir librement sans que personne ne fasse rien! Avant, je faisais comme toi: j’hésitais pas à aller défendre les victimes dès que je voyais quelque chose comme ça se produire. Maintenant c’est plus compliqué, à moins que j’arrive à faire fuir les harceleurs avec des grimaces...

L’image qui lui vint aussitôt en tête était tellement ridicule qu’il se détourna pour qu’Hayley ne remarque pas son air à moitié mort de rire. Le groupe de jeunes les regardait toujours, riant ouvertement (d’eux ou de la pauvre fille de tout à l’heure?). Quand tous les membres de la troupe eurent capté son regard, il leur fit un doigt d’honneur et se retourna sans observer leur réaction, parce qu’il devenait rouge comme une tomate. Il ne savait pas ce qui l’avait motivé à faire ce geste, mais l’ancien lui n’aurait jamais fait ça. Il se sentait plus décontracté, plus "cool" que d’habitude. C’était peut-être ça, l’effet Hayley.

Je sais pas pourquoi j’ai fait ça... mais je me sens mieux, tout d’un coup.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Hayley était revenue auprès de Rowan. Elle avait bien senti que le jeune homme avait eu un petit coup de stress en voyant la miss partir de la sorte mais elle n'avait pas vraiment eu le temps de lui expliquer la raison de ce départ précipité. Et puis, vu qu'elle comptait revenir tout aussi vite à ses côtés, on ne peut pas dire que c'était nécessaire de s'attarder.

Hayley revint donc rapidement, une fois son acte héroïque accompli et ses éclairs dans le regard lancés pour cette troupe d'idiots. Elle trouvait clairement qu'ils avaient l'air de ce clichés de bandes de copains qui se croient au-dessus de tout. Un peu comme dans Pretty Little Liars ou ce genre de série américaine qui te font réfléchir sur la portée de tes actes. Enfin bon, on ne peut pas dire qu'elle était du genre à mal agir avec les gens. Parfois, elle ne savait pas, mais cela ne l'empêchait pas de tenter. C'était sans doute pour ça qu'elle était arrivée auprès de Rowan aussi frustrée, passant ses mains sous ses fesses pour s'intaller sans que sa jupe ne remonte trop. Elle n'aimait pas spécialement sentir le bois d'ailleurs sur celle-ci. Puis, elle lut ce qu'il avait écrit, face à son petit commentaire simple et efficace.

Une fois lu, elle lança un regard amusé en direction du jeune homme. Elle l'imaginait bien faire des grimaces pour les repousser, juste comme ça. Aurait--il tenté le simple tirage de langue ou bien aurait-il retourné ses paupières et fait un grand sourire forcé et effrayant pour les faire courir à l'autre bout de la cour ? Hayley rigola en tout cas, et après cet énervement passager, on pouvait clairement dire que ça lui faisait du bien. D'ailleurs, elle était étonnée de se sentir aussi légère rapidement, était-ce le calme de son ami qui avait un tel effet sur elle ? Sans doute un peu. Même si on peut dire que cette rencontre était particulière à ses yeux. Non, en fait, Rowan était particulier... et elle était bien contente de l'avoir rencontré !

"C'est vrai que... cela peut paraitre pas crédible du tout... sauf s'ils n'aiment pas les grimaces ou que tu arrives à être effrayant ! " s'exclame-t-elle avant de lancer un nouveau regard à ces derniers. Hayley n'avait peut-être pas le sang chaud, mais les voir rire de la sorte lui donnait l'envie de courir vers eux... juste pour les effrayer. Mais elle n'en fit rien, ce contentant de rester là, assise et se mordre l'intérieur de la joue avant d'éclater de rire face au geste de son ami.

" Tu as bien fait, c'est tout ce qu'il mérite. Tu as cours où ? Et si on marchait ensemble un peu jusque nos classes ? Bon, je risque de me perdre parce que c'est immense ici.... mais sait-on jamais ?" proposa la demoiselle en se relevant à nouveau. Il faut dire que l'heure de reprise de cours n'allait plus tarder non plus et elle ne voulait pas arriver trop en retard...

Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Ne me sous-estime pas, je peux être très effrayant quand je veux!

C’était faux, bien sûr. Rowan ne faisait peur à personne (à part à lui-même, quand il tentait de faire de l’humour ou qu’il se voyait dans un miroir après le cours d’EPS). Malgré tout, c’était une idée plaisante à imaginer. Si il ressemblait à un de ces monstres de film d’horreur du XXème siècle, il ne serait peut-être pas agréable à regarder, mais son aspect dissuaderait n’importe qui de venir l’embêter. Il devrait noter ça, tiens...

Hayley n’arrêtait pas d’éclater de son rire particulier, et couvrait le brouhaha incessant qui régnait dans la cour. Pendant un moment, Rowan avait oublié où il se trouvait, ou même quel jour on était. Il s’imaginait seul avec Hayley dans un espace-temps indéterminé, un coin tranquille où ils discuteraient des heures et des heures; et c’est pourquoi son enthousiasme retomba en flèche quand son amie - parce qu’il pouvait désormais affirmer que oui, c’était son amie - évoqua le fait que les cours reprendraient bientôt. Fichu lycée. Certes c’était grâce à lui qu’il avait rencontré Hayley, mais s’il n’y avait pas les cours, ils pourraient continuer comme ça jusqu’au soir, voir passer une nuit blanche à ne rien faire d’autre que ce qu’il faisaient déjà depuis un moment. Pour couronner le tout, Rowan ne savait même plus quel cours il avait ensuite (et avait surtout la flemme de sortir son emploi du temps). Il soupira mais son mécontentement fut vite effacé par la proposition d’Hayley de s’y rendre ensemble.

Tu vas rire, je ne sais même plus quel cours j’ai. Je suppose que j’ai plus qu’à te suivre jusqu’à ta salle, et je me débrouillerais ensuite. Par contre, je te le dis tout de suite, j’ai zéro sens de l’orientation, je risque de te perdre encore plus que tu l’aurais fait toi-même...

Gardant seulement son stylo et son bout de papier, Rowan rangea ses affaires et se leva, imitant Hayley quelques secondes plus tôt. Il était certain qu’il n’oublierai jamais ce midi qui avait été à la fois si simple et si particulier... Non, pour l’instant, la seule chose qu’il avait oublié était son cahier de maths, toujours posé sur la table, le vent agitant ses pages doucement.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme

*Lui, effrayant ? Je ne demande qu'à voir ! Je suis sûre que je n'arriverai pas à rester sérieuse...* pensa la jeune fille en lisant ses propos, un regard taquin sur le visage. On pouvait clairement y lire qu'elle doutait de la possibilité qu'il l'effraie un jour... à moins d'un coup de colère... ou bien qu'elle découvre que sa voix est totalement hyper flippante. Mais peu de chance que ça arrive. Et puis, il avait tout bonnement la tête du gentil garçon, rien de péjoratif, il était gentil et c'est super aux yeux de la demoiselle.

" Je ne demande qu'à le voir ! Tant que ce n'est pas moi que tu essaies d'effrayer ! " s'exclama-t-elle finalement avant de se rendre compte qu'il était peut-être temps pour eux de se diriger vers leur salle de cours. Et pourtant, une fois qu'il commença à la suivre, elle sentit qu'elle n'avait pas la moindre envie d'aller en classe, sans lui. Elle aurait aimé être dans la même année que Rowan, dans les mêmes cours, juste pour pouvoir être avec quelqu'un qu'elle connaissait. En lisant qu'il risquait de la perdre encore plus, elle pouffa légèrement. " Une belle bande de paumés !" s'exclama-t-elle alors, tandis qu'elle passait sous la grande porte d'entrée menant à l'intérieur de la bâtisse. Imposante à souhait, Hayley avait tendance à se sentir ridicule quand elle passait en-dessous mais ne fit aucun commentaire.

" Je crois que j'ai sociologie... et tu veux savoir quelque chose de rigolo ? Je ne sais pas du tout travailler ce cours ! Je pense que j'aurai dû choisir Art... sauf que, ben, je dessine comme deux pieds inversés." expliqua-t-elle alors qu'elle montait une volée de marches uniquement parce qu'un grand nombre d'élèves y passait. En réalité, elle ne savait absolument pas où aller, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Elle n'avait même pas réussi à repérer les têtes de ceux de sa classe, la veille l'ayant passée à regarder par la fenêtre pendant les introductions des cours. Et ce matin, elle avait flâné à la bibliothèque vu qu'elle n'avait pas les matières qui étaient données.

" Tu penses que c'est si grave que ça d'arriver en retard quand on est nouveau ? Je veux pas me faire virer parce que je me suis perdue !" s'exclama nonchalamment la demoiselle.


Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Rowan ne se rendit pas directement compte de son oubli. Tandis qu'Hayley et lui traversaient la cour pour rejoindre le hall de l'établissement, il l'écoutait parler, sans vraiment chercher à répondre. Il se contentait de hocher ou de secouer la tête selon le besoin, peu pressé de se ridiculiser en rentrant dans tous les obstacles qui se dressaient sur leur chemin si il essayait d'écrire quelque chose en marchant.

Ils avait déjà dépassé la grande porte et commencé à monter un escalier quand Rowan remarqua finalement l'absence du cahier resté sur la table du déjeuner. Cet idiot n'y avait pas prêté la moindre attention, et n'avait donc plus qu'à laisser Hayley, qui lui parlait maintenant de sociologie, plantée là le temps qu'il le récupère. Mais quel boulet, vraiment...

« Tu penses que c'est si grave que ça d'arriver en retard quand on est nouveau ? Je veux pas me faire virer parce que je me suis perdue ! »

Secouant la tête, Rowan lui lança un rapide regard pour lui signifier de l'attendre ici avant de courir en direction de la cour, bousculant quelques élèves au passage - il ne put s'empêcher de s'excuser intérieurement. On aurait cru que les gens faisaient exprès de se mettre en travers de son chemin pour le ralentir, et faire attendre Hayley encore plus.
Enfin parvenu à destination, le blond s'accorda quelques secondes pour souffler et écrire une réponse convenable pour Hayley, puis attrapa le cahier abandonné. Pas le temps de le ranger, il s'occuperait de ça plus tard.
Malgré le fait qu'il ait failli trébucher plusieurs fois, Rowan revint sans encombre vers la rouquine, espérant qu'elle ne se formaliserait pas de son escapade imprévue, et lui donna sa réponse.

J'espère que non, parce qu'on est pas sorti de l'auberge! Tu sais où on va, au moins, ou tu as juste suivi le mouvement?

Si Hayley était en retard, lui le serait doublement, puisqu'il devait ensuite rejoindre sa propre salle (en ayant vérifié son emploi du temps au préalable, évidemment). Lui qui était toujours à l'heure, à la minute près, il lui faudrait faire attention à ne pas prendre de mauvaises habitudes.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 167
Date d'inscription : 12/02/2018
Bourgeois
Hayley TaylorBourgeois
La rouquine et l'étrange jeune homme


Les deux jeunes gens semblaient vraiment contents de s'être rencontré en ce jour si banal. Et surtout Hayley, qui y voyait une source d'espoir quant à l'année à venir. Elle espérait que tout irait bien, que tout se passerait bien... c'était pour elle le plus important, ce qui lui avait manqué le plus l'année précédente. Alors, forcément, rencontrer une personne aussi gentille dès le début avait eu un effet inattendu sur la jeune fille. Elle réussissait même à ne pas ruminer sur ses sombres idées ou sa tristesse habituelle.

Parcourant les escaliers et couloirs de l'école, elle demanda à Rowan ce qu'il pensait du fait d'arriver en retard dès les premiers jours. Ce dernier lui fit un regard qu'elle ne comprit qu'à moitié avant de le voir partir tel une fusée vers la cour. *On dirait bien qu'il a oublié quelque chose là-bas. J'espère que ce n'est rien d'important et que cela y sera toujours... en tout cas, il court vite pour quelqu'un qui n'a pas aimé le foot plus jeune* pensait la demoiselle en patientant le retour de son camarade. Elle trouvait dommage qu'ils ne soient pas dans la même classe, elle aurait pu s'asseoir à ses côtés sans se sentir comme une incruste imposant sa présence à un inconnu. Mais bon, au moins, elle pourra toujours venir dîner avec le jeune homme à l'avenir ! C'était déjà mieux que rien.

Parlant du loiup, voilà qu'il revient tout essoufflé de sa petite course. La rouquine lut le mot et le regarda avec un sourire qui se voulait innocent. " J'avoue... je ne sais pas trop... Attends, je vais vérifier mon horaire, j'en ai fait une photo !" s'exclama la demoiselle avant d'ouvrir son portable, fouiller dans la galerie photo où on pouvait voir de nombreuses images de Charlie et Rudolph si on osait jeter un regard par dessus elle. " C.105" lut-elle après avoir zoomé son emploi du temps. Elle le rangea dans son sac avant de regarder autour d'elle pour se repérer.

" Il me semble que c'est par là, on peut voir le C.102 par là !" affirma-t-elle alors qu'elle remarquait un petit attroupement devant le local cité. Elle se remit en route en faisant signe à son camarade, un sourire aux lèvres. " C'est gentil de m'accompagner, tu sais où tu as cours toi ?" demanda la jeune fille en finissant de grimper les marches. La classe où elle devait aller n'était plus qu'à quelques pas d'ici. " Ecoute, je pense qu'à partir d'ici je peux te laisser... je ne veux pas que tu arrives en retard par ma faute. En tout cas, j'espère qu'on se reverra ! J'ai passé un excellent moment ! " lui dit-elle avant de se pencher un peu vers le garçon et poser un bisou sur son front avant de s'éloigner d'un pas sûr d'elle avec un petit signe de main. " A bientôt Rowan !" acheva-t-elle avant de disparaître parmi la foule, comme si elle n'avait pas vraiment été présente et que le mirage s'évanouissait aussi vite que le vent avait soufflé sur sa belle chevelure rousse.




Codage par Libella sur Graphiorum



Hampton Academy

TAYLOR
Hayley
21/01/2002
chambre : G.01
classe : YEAR 12 - Eco - Maths - Litt - Sc - Socio
club(s) : Danse , Arts Appliqués


elle te cause:
Hayley cause en #ff3300 et pense en italique
avatar
InvitéInvité

La rouquine et l'étrange jeune homme
click
Hayley & Rowan
xxx
« 'Cause somebody stole my car radio
And now I just sit in silence. »
Ce midi avait été comme un rêve. Il y a une heure et demi, peut-être deux, Rowan était seul dans l'immense établissement, sans personne à qui "parler", et il était là, maintenant, en train de dire au revoir à cette fille de qui il s'était plus rapproché en deux heures qu'avec n'importe qui en plusieurs années.
C'était vraiment dommage qu'Hayley et lui ne soient pas dans la même classe, ou au moins la même année. Rowan n'avait plus que cette année à passer à l'académie, tandis que la rouquine y resterait une année de plus. Qu'est-ce qu'elle fera sans moi? pensa le jeune homme en souriant.

Sans poser de question sur sa petite escapade, Hayley vérifia le numéro de sa salle sur son téléphone pendant que son camarade reprenait son souffle. Rowan pria en silence pour qu'ils aient encore du chemin à parcourir, voir même qu'ils n'aient tous les deux pas cours, mais personne n'avait apparemment écouté sa demande puisque la salle C.105 était à deux pas de là où ils se trouvaient, comme le fit remarquer la jeune fille en pointant la C.102 du doigt. Juste un escalier à monter, et ils y seraient.

« C'est gentil de m'accompagner, tu sais où tu as cours toi ? » s'enquit Hayley en gravissant les dernières marches. Rowan secoua la tête. Non, il ne s'en souvenait toujours pas (et à vrai dire, il s'en fichait). Il aurait largement le temps de vérifier ça plus tard; pour l'instant, il voulait profiter de ses derniers instants avec Hayley - dernier pour la journée, il espérait.
La jeune fille insista pour qu'ils se séparent ici, elle ne voulait pas que son ami arrive en retard. Rowan n'avait pas le temps de lui répondre, mais il aurait voulu lui dire que lui aussi avait passé un moment extraordinaire, et qu'il y avait intérêt à ce qu'ils se revoient bientôt. Étrangement, le garçon ne rougit presque pas quand Hayley lui embrassa le front (ils n'en étaient plus à ce stade), et quand la rouquine s'éloigna, il ne fit pas mine de bouger et la regarda s'éloigner, bien repérable parmi la foule, jusqu'à la salle C.105.

Se décidant enfin à consulter son emploi du temps, Rowan se rendit compte avec une pointe de déception qu'il n'avait pas cours à cette heure-ci. Il hésita quelques secondes à attendre Hayley dans le couloir, mais il se voyait mal rester assis pendant une heure, surtout en sachant que des centaines d'élèves avaient marché ici avant lui, et se résigna à retourner dans le hall, ou dans la cour, si son banc était toujours libre. À bientôt, Hayley, songea-t-il en s'éloignant.
© 2981 12289 0
Contenu sponsorisé

La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 23:03